Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

WandaVision

WandaVision

Après avoir lancé avec succès son offre de streaming à l'aide de la licence Star Wars et la série "The Mandalorian", il fallait offrir aux fans de super héros/héroïnes de chez Marvel quelque chose. On le sait, le planning de lancement de la phase IV du Marvel Cinematic Universe (MCU) a quelque peu été retardé. La fermeture des cinémas contraignant certainement un nouveau mode de fonctionnement. Donc quoi de mieux que sortir un show télévisuel pour lancer tout ça. Les gens étant tranquillement à la maison afin de découvrir le nouvel angle de cette phase.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le 15 janvier 2021, les téléspectatrices et téléspectateurs découvrirent avec surprise les 2 deux premiers épisodes de WandaVision. Comme son nom l'indique, nous allons suivre Wanda Maximoff et Vision, dans leur vie de couple modèle. Installés à WestView, ils vont tâcher de rester incognito, Vision prenant une apparence humaine afin de se fondre dans le décor de cette parfaite petite ville étasunienne.

Ceci sera l'occasion de voir Paul Bettany (qui joue Vision) sans maquillage. Et c'est, pour le coup, vraiment bien. D'ailleurs, les actrices et acteurs du MCU reviennent. Ce qui nous permet de voir Elizabeth Olsen à nouveau endosser le rôle de Wanda. je n'en dirait pas plus concernant le cast, de peur de trop en révéler, mais le problème tient du fait que si vous vous renseignez un minimum sur la série (ou que vous regardez la bande annonce qui suit), vous allez subir beaucoup de spoilers (ou révélations en bon français). D'ailleurs regardons (ou non si vous voulez garder la surprise intacte) la bande annonce officielle, en version originale tout court. Ceci en sachant que j'ai suivi la série en version originale sous titrée français. Une version française est aussi présente.

Vidéo de Marvel Entertainment

Comme vous l'avez peut-être remarqué, le style de la série est spécial. Très très spécial. Au début du moins. Car nous débutons en 4/3 et noir et blanc, sur un ton très sitcom. Avec un générique (qui évoluera à chaque épisode) proche de celui de "Ma sorcière bien aimée" des années 50. Le fait de proposer les deux premiers épisodes dès le premier jour permet de constater que nous allons franchir une décennie à la fin de chaque épisode. Ainsi, la couleur apparaîtra à la fin de l'épisode 2. Et j'écris beaucoup trop "épisode", veuillez m'en excuser.

Donc on débute avec Wanda et Vision qui emménagent dans la petite ville de Westview. On ignore où nous sommes précisément dans le MCU, par rapport aux films Avengers notamment. Sachez que nous le saurons dans la série. Une explication étant donnée plus tardivement. D'ailleurs, on comprend pourquoi on se retrouve dans une sitcom, mais ceci est pour la fin de la série.

Autre point important à savoir, oui il y a quelques indices laissant penser que la série cache quelque chose de plus grandiose, à travers un générique de fin qui rend hommage aux tubes cathodiques (c'était avant les télévisions à écran plat). La série, qui est donc diffusée sur une télévision (ou un ordinateur voire un smartphone/tablette, mais honnêtement c'est plus pour la télévision), remonte le temps de cette façon de se divertir.

Le retour dans les années 50 est impressionnant, avec un gros travail sur les coiffures, décors et costumes. Mais aussi les jeux d'actrices/acteurs. Sourires forcés, attente des rires enregistrés, humour daté, tout y est. Même la mise en scène. Et les effets un peu "bizarres". Comme quand Wanda met la table de façon affolée, par magie, mais que l'on sent, non, que l'on voit (presque) les fils qui tiennent les couverts et la bouteille.

Le deuxième épisode offre un peu plus d'indices quand à la situation de la petite ville. Seulement, c'est la fin de celui-ci que l'on nous montre que Wanda a peut-être quelque chose à voir avec cette impression d'une réalisation de série télé. Je ne sais pas trop comment le dire, mais elle a la main mise sur ce qui arrive ou non, et fera même apparaître la couleur. Ceci sans que l'on comprenne si elle contrôle ou non ce qu'il se passe à l'écran.

Tout ça aura une réponse, mais pas dans l'épisode 3. Et c'est là où le scénario de Jac Schaeffer et Megan McDonell commet une erreur. Certes on se retrouve dans une ambiance digne des années 70, mais le côté comique est trop poussé. On sent toujours qu'un mystère se joue, mais absolument rien ne nous prépare au final de cette épisode. Un final qui permet d'introduire un quatrième épisode qui va enfin nous expliquer tout. Quitte à revenir en arrière afin de changer de point de vue. Et donc s'offrir 3 épisodes d'environ 30 minutes pour enfin dire aux téléspectateurs et téléspectatrices ce que signifie tout ça, c'est à la fois culotté et dangereux.

Culotté dans le sens où il faut vraiment rentrer dans ce "délire". Où l'on frôle la parodie, l'hommage, on ne sait pas trop. Mais honnêtement, il ne se passe pas grand chose pendant les 3 premiers épisodes. Ceci trouve une explication sur la fin, mais sur le coup, on se retrouve déstabilisé. C'est agréable de voir cette prise de risque, les gens pouvant se dire "c'est quoi cette merde ?" et ne plus jamais revenir sur le show. Il faut tout de même reconnaître une chose. Soit il manque des indices dans les deux premiers épisodes, afin de captiver les personnes regardant la série. Soit l'épisode 4 aurait dû venir avant.

Car la série fût diffusée à raison d'un épisode par semaine. Hormis les 2 premiers, nous aurons un rythme hebdomadaire sympathique à suivre. Sauf que l'on peut décrocher dès le 15 janvier. Vu qu'il manque des éléments permettant de savoir où va le show. Je pense que l'épisode 4 devrait être avant. Surtout que le troisième n'est pas top du tout. Cet humour un peu trop poussé, qui frôle le côté affligeant ai lieu d'être vraiment drôle, et le fait qu'il ne passe pas grand chose d'intéressant à mon goût (oui, bon, il y a une double arrivée qui va changer le reste de la série, mais ça aurait pu être montré pendant l'épisode "4"). J'avoue avoir aimé le côté pastiche des deux premiers épisodes, et m'être demandé ce qu'était ce troisième épisode. Heureusement, le final de ce dernier permet de se dire que le suivant va offrir des réponses. "Enfin" j'ai envie de dire.

La série est courte, 9 épisodes seulement qui varient de 30 à 45 minutes, mais s'achève de façon grandiose. On retrouve une tonne de référence. Pèle-mêle j'y ai vu "Dôme", "The Office", "Malcolm" (qui sera regardée pendant un flashback d'ailleurs)... mince, pour tout vous dire il y en a tellement que je les ai oubliées. Désolé. La série part sur le ton de la comédie et s'assombrit grandement au fur et à mesure que l'on avance. Il est indéniable que l'interprétation d'Elizabeth Olsen impressionne. Elle peut jouer la comédie, la colère, le deuil, la dépression... et j'en passe, c'est exceptionnel à voir je vous assure.

En partant doucement, le risque était grand, manquant de peu de lâcher son auditoire. Pourtant ceci permet mieux de savourer les révélations finales. Certes, nombre de personnages déjà connus du MCU sont là. Certes on en introduit d'autres. Oui, la série est positionnée clairement dans ce même univers Marvel. Pire, elle est importante dans celui-ci. Ce qui me fait dire qu'il sera délicat de bien comprendre les films à venir de la phase IV sans avoir vu cette série. Pas impossible, mais moins savoureux. Une fois les 3 premiers épisodes déstabilisants passés, c'est du régal. La réalisation de Matt Shakman s'amuse des formats télévision/cinéma. C'est propre, beau. Au point qu'un film est, je pense, faisable avec le travail de toute l'équipe. un peu comme "The Mandalorian" en vérité.

Une série intelligente mine de rien, qui n'hésite pas à prendre son temps et à parler de chose sérieuse. Comme le deuil, l'enfermement, et j'en passe. Oui, j'ai du mal à conclure (comme souvent), car si vous aimez le MCU, c'est une série importante, à voir. Sinon, vous décrocherez certainement dès le premier épisode. Dans ce cas, je vous conseille deux choses (au choix). Soit vous avez une heure devant vous, vous regardez les épisodes 2 & 3 en sachant qu'ils ne vous accrocheront pas, puis vous enchaînez par le quatrième épisode. Soit vous passez directement à ce dernier. Certes vous perdrez la surprise de la révélation, mais au moins vous aurez un aperçu d'où va la série. Quitte à revenir sur les épisodes précédents après coup. Tout ici a un sens et trouve une réponse. Sachez, et je finirai par cette révélation, que nous sommes face à une origin story, une révélation du passé d'un personnage, à travers un pénultième épisode brillamment réalisé et écrit. Qui fait penser aux passages "temporels" de "Avengers :Endgame". J'ai adoré.

@+

P.S. : Demain, vendredi 12 mars 2021, soit une semaine après la diffusion du dernier épisode, un making of sera visionnable sur Disney Plus. Je pense qu'il sera intéressant à voir malgré un côté promotionnel propre aux grosses œuvres venant d'un gros studio.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
J'ai adoré ! Le rythme d'un épisode par semaine était parfait et la montée en puissance de l'histoire était maitrisé ! Je pense que ce qui a étonné le plus de monde, c'est la prise de risque de Disney de laisser les gens sur la paille avec un début de saison qui peut dérouter les non initiés.

Je ne crois pas qu'il y aura de saison 2 et c'est peut être pas plus mal comme ça. La suite s'effectuera certainement au cinéma. En tout cas, ce fut une belle entrée en matière pour la phase 4 !
Répondre