Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Venom : Let There Be Carnage

Venom : Let There Be Carnage

Après s'être fait un nom, surtout sur la saga Le Seigneur des Anneaux, Andy Serkis est passé derrière la caméra en réalisateur de deuxième équipe sur la trilogie Le Hobbit, avant de s'occuper de "Breathe" et "Mowgli : La Légende de la jungle". Il se retrouve aux commandes de la suite de "Venom", et met en scène un scénario de Kelly Marcel, qui devient seule écrivaine du film. Le film a été moult fois repoussé, mais arrive enfin en salle le 20 octobre 2021 en France. C'est donc 3 semaines après sa sortie que nous allons en parler sur Ashou.

C'est d'ailleurs notre retour dans notre salle obscure préférée sur Ashou. Après un passage par le Grand Rex fin septembre pour la Nuit Nanarland 5, je n'étais plus retourné au cinéma. Pire, depuis la mi août pour "Kaamelott : Premier volet", je n'avais pas remis les pieds dans le cinéma de ma ville. La lecture de "Rex - Venom", puis le visionnage de "Venom" de 2018, couplés à la durée assez courte du film, tout ceci m'a convaincu d'aller le voir. En version française, comme la bande annonce qui suit.

Vidéo de FilmsActu

Donc, comme vu dans le film précédent et ainsi que le titre le laisse penser, Carnage est de la partie. Avec un nom comme ça, on peut dire qu'il va provoquer de sacrés dégâts. Surtout dans la peau du tueur en série Cletus Kasady (Woody Harrelson). Mais avant ça, on nous présente donc Kasady et Frances Barrison (Naomie Harris), un couple atypique, vu qu'ils sont enfermés dans une prison/asile haute sécurité. Ils ont noué des liens importants, au point de vouloir se marier. Seulement, Frances est transférée, et pendant le trajet, ça se passe mal, contraignant Mulligan (Stephen Graham) à abattre la jeune femme.

C'était dans le passé ça, et on nous introduit le titre de film sur fond de musique bof, comme pour nous impressionner, mais ça ne fonctionne pas trop trop. Nous voilà ainsi désormais juste après le premier film. Eddie Brock (Tom Hardy) commence à gagner la confiance de Kasady, non sans avoir difficilement convaincu le capitaine Mulligan. Ou détective. Peut importe.

Eddie cohabite avec Venom, et ce dernier supporte de moins en moins cette règle de ne pas croquer les têtes. Il faut dire que le chocolat et les cerveaux de poulet ne sont pas très nutritifs. Grâce à son lien avec Kasady, Brock revient sur le devant de la scène médiatique. Malheureusement, ce premier va arriver à s'échapper, au pire moment pour Brock, vu qu'il s'est embrouillé avec Venom et que ce dernier est parti de son hôte.

Alors que Kasady reforme son couple démoniaque avec Frances, ils vont décider de s'offrir un cadeau de mariage chacun. Kasady veut Brock, Frances veut Mulligan, et Carnage désire Venom. Ceci nous mènera vers une cathédrale en rénovation, pour un combat assez épique j'avoue.

J'ai survolé les lignes. Alors, nous sommes dans le ton du premier film. Un humour proche de "Deadpool", mais censuré à mort. Édulcoré à souhait. Les blagues sont hyper enfantines, et je n'arrive toujours pas à comprendre comment Eddie a pu être un reporter d'investigation reconnu et craint au début de "Venom" vu la stupidité dont il fait preuve ici. L'humour est assez bas du front, mais pourtant, quelques vannes fonctionnent bien j'avoue.

Les scènes d'action sont plutôt efficaces aussi. La prison notamment, oui, et la cathédrale à la fin aussi. De plus, les effets spéciaux me paraissent mieux fonctionner que sur le premier film. On a moins de plan où le visage de Eddie apparaît dans Venom, ce qui était assez gênant. Le scénario est hyper téléphoné, on devine tout. C'est assez pénible, surtout qu'on nous prend un peu pour des imbéciles. Par exemple, pour Mulligan. On insiste bien sur son nom quand Frances essaie de s'échapper. Alors que nous révéler l'identité de la personne ayant tiré sur Frances au moment où Eddie en parle à Mulligan aurait été plus judicieux je pense.

L'humour oscille entre drôle et bof. Voir ces deux gosses se chamailler, c'est par moment gênant. Eddie est complètement paumé, ça aussi ça gêne. Anne reste présente, et Michelle Williams resplendit, mais ne force pas trop son jeu d'actrice, comme c'est le cas de tout le cast. Par moment, j'ignore si c'est dû au montage ou au réalisateur, mais on voit des scènes dont on ne comprend pas l'utilité. Le passage où Eddie Brock renoue avec le succès et chevauche sa moto dans San Francisco, ça dure 15 secondes, mais on dirait le lancement d'un épisode de "Tonnerre Mécanique", c'est très gênant ça par contre.

Et pourtant, on ne s'ennuie pas. Oui, l'humour est par moment lourd, mais il arrive à faire rire (Sonny et Cher). Si on prend Venom et Eddie comme deux grands enfants, ça passe. Les scènes d'action sont sympathiques, et les Symbiotes me paraissent mieux se battre que dans le premier film. Ah, il y a le passage le plus gênant du film, quand Venom fait sa vie en solo et va faire un speech nul dans une boîte de nuit qui célèbre Halloween on dirait. Là, c'est ultra gênant. Sinon, le reste, ça passe.

En fait, je pourrai résumer le film à : C'est "Venom" sans la première heure chiante. Donc c'est plutôt divertissant. On entre de suite dans le sujet. On regrette juste que Eddie Brock soit vraiment nul de chez nul, complètement paumé. Alors, ce n'est pas le meilleur film au monde, mais ce n'est pas le pire. Je pense qu'il faut le prendre comme un divertissement, et sur ce point, il faut le boulot. Je n'ai pas aimé, je n'ai pas détesté, juste je pense ne pas être le public de ce genre de film. Non, en fait je suis complètement le public de ce genre de film, mais le problème vient de l'humour qui, j'ignore pourquoi, ne fonctionne pas tout le temps sur moi.

Si vous avez aimé le premier, vous adorerez celui là. Dans les autres cas, prenez-le juste comme un film divertissant, dont la scène du générique est arrivée à me faire lever un sourcil. J'avoue que l'idée est intéressante, reste à voir ce qu'ils en feront. Un film moyen, le pur film popcorn quoi. À vous de voir si vous êtes de ce public ou non. Sans regretter d'y être allé, je ne garde pas un grand souvenir de ce film. Sympa sans être mémorable.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article