Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

The AniMatrix

The AniMatrix

Pour conclure avec le coffret "Matrix Collection", nous allons voir l'univers étendu souhaité par les sœurs Wachowski. En 2003, il fut décidé que "Matrix" aurait 2 suites (bon, c'était techniquement un peu avant, mais peu importe). Pour accompagner cette sortie double, mai 2003 pour "Matrix Reloaded" et novembre 2003 (soit 6 mois après) pour "Matrix Revolutions", un projet transmédia allait voir le jour. Que ce soit pour approfondir l'univers, en permettre une meilleure compréhension, voire servir de petit lien pour présenter un personnage, la projet "The AniMatrix" est mis en chantier.

Alors que le monde de la Matrix est utilisé dans une série de comics entre 1999 et 2004, cette fois c'est un projet en rapport direct avec les films à venir. 9 courts métrages, d'environ 10 minutes, 4 studios d'animation différents, pour une durée d'environ 97 minutes. 7 réalisateurs différents vont mettre en images des scénarii signés par 6 scénaristes différents. Nous verrons que ceux des sœurs Wachowski seront les plus importants pour bien compléter la trilogie. Petite bande annonce en version originale (forcément anglophone), soit de la même manière dont j'ai vu cette anthologie (sous titrée en français).

Vidéo de Warner Bros.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que tous les styles d'animations sont représentés ici. Andy Jones réalise le premier court, "Final Flight of the Osiris" qui trouve écho dans "Matrix Reloaded". Des anciennes personnes du studio Square Pictures, dont l'unique œuvre "Final Fantasy : Les créatures de l'esprit" provoqua sa fermeture la faute à un échec commercial alors que le film est une perle. Ma phrase est super longue, désolé. Bref, on retrouve la patte graphique en images de synthèses spectaculaires encore en 2003, même en 2022 pour tout vous dire.

Ici, on retrouve Thadeus et Jue s'entrainant dans une arène de la Matrix. Leur vaisseau se fait attaquer, et l'équipage découvre avec effroi que Zion, pourtant cachée et enterrée, est en train de subir une puissante attaque des machines. Jue a tout juste le temps de poster son avertissement avant que l'équipage ne périsse. Le début joue sur le côté sensuel de l'affrontement entre les amants, avec un effeuillage lourdingue, mais qui prouve le savoir-faire en matière de représentation humaine du studio. On constate aussi que les effets sont mieux implémentés ici, et que rien ne choque, car on ne passe pas de prises de vues réelles à de l'image de synthèses. Cet arc est intéressant et spectaculaire.

Sachez que les 4 premiers courts métrages sont tous scénarisés par les sœurs Wachowski. Et les deuxième et troisième sont vitaux. Non, pas vitaux, mais ils aident bien à comprendre comment les Humains ont vu s'échapper le contrôle de la planète au profit des machines qu'ils avaient pourtant soumis au tout début. "La Seconde Renaissance" est en 2 parties, mais est à prendre comme un court métrage d'un peu plus de 20 minutes.

Réalisé par MAEDA Mahiro, par le Studio 4°C, il est aussi beau à voir que violent dans ses images. On y voit forcément un parallèle sur la folie guerrière de l'Humanité. Il y a de la seconde guerre mondiale, du "Terminator", et j'en oublie. C'est le segment le plus passionnant de l'anthologie. Si on n'a pas bien compris les films, ici on nous explique et on nous montre comment est né ce conflit. Il est excellent je trouve.

WATANABE Shinichirô a réalisé deux courts pour "The AniMatrix". "Kid's Story", scénarisé par les créatrices de Matrix, qui nous montre comment Kid est sorti de cette Matrix. On le voit dans "Matrix Reloaded" et "Matrix Revolutions". L'animation est toujours assurée par le Studio 4°C, et est étonnante avec le style crayonné. Bon, on ne va pas se mentir, il n'est pas ultra passionnant, mais ça reste sympa de retrouver Kid. Le réalisateur de ce passage scénarise et réalise aussi le pénultième segment. "A Detective Story", animé par le même studio, qui joue le polar noir. D'ailleurs il est en noir & blanc. On y voit un détective privé chargé d'enquêter sur Trinity. Ce passage aussi est magnifique.

Les courts n° 5 et 6 sont animés par le Studio MADHOUSE. Scénarisés par KAWAJIRI Yoshiaki, qui réalise aussi "Program". KOIKE Takeshi se chargeant de mettre en scène "World Record". Le premier nous montre l'initiation de Cis, afin de s'assurer qu'elle ne trahira pas l'Humanité et Zion. L'animation est sublime, mais l'histoire peu intéressante. Il en sera de même pour "World Record", qui pourtant s'avère captivant. Dan Davis est un coureur du 100 mètres qui va arriver à briser les règles de la Matrix sans le savoir. La mise en scène faite de flashbacks et de ralentis est incroyable, ce court métrage s'avère marquant.

5ème et dernier courts animés par le Studio 4°C (mais qui arrive en position 7, soit devant "A Detective Story"), "Beyond" est scénarisé et réalisé par MORIMOTO Kôji. Une zone spécifique d'une ville Japonaise (Ôsaka il me semble) est soumise à d'étrange phénomène. Un bug de la Matrix qu'elle va s'empresser de dépanner. Cependant, Yoko et un groupe d'enfants en découvre les joies avant de se faire sortir manu militari. L'histoire est prenante, l'animation au top, un segment qui marque aussi.

Reste "Matriculated". Scénarisé et réalisé par Peter Chung, il est mis en images par le studio Sud-Coréen DNA. On y retrouve donc le style de "Æon Flux". Ici on suit une petite équipe d'Humains qui essayent de capturer et reprogrammer des machines. On verra comment ils s'y prennent, avec une plongée dans l'esprit de la machine capturée assez planante. On pense forcément à l'expérience de "2001, l'Odyssée de l'espace" ou "Tron" en voyant cette œuvre assez complexe, mais visuellement dingue.

Nous voici normalement prêt.e.s à voir le quatrième volet de la saga Matrix. Sera-ce pour bientôt ou non ? Je ne sais pas. J'ai bien prévu de le voir, mais j'ignore si j'y arriverai ou non. Nous verrons bien. En attendant "The AniMatrix" est à voir pour ses divers segments. Oui, il y en a des plus importants que d'autres. Oui il y en a des plus beaux que d'autres. Mais dans la lecture continue, rien ne choque. Il est très plaisant de changer rapidement de style, et de savourer les différentes visions de l'univers Matrix. le diptyque "La seconde Renaissance" est le plus important du lot, il apporte son lot d'explications, et éclaircit des éléments brumeux de la première trilogie.

J'ai adoré le revoir, et, contrairement aux films, ici rien n'a vieilli, de part le fait que l'on n'a pas de prises de vues réelles. Rien ne choque. De plus, les acteurs et actrices des films sont aussi impliqué.e.s lors de brefs instants (Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss notamment). Les fans l'ont déjà certainement vu, les autres je vous le conseille, à voir au moins une fois, en complément des films.

@+

The AniMatrixThe AniMatrix
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article