Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

South Park - Saison 18

South Park - Saison 18

Comme chaque fin de mois sur Ashou, c'est le retour de "South Park". Avec une 18è saison qui reste comme la précédente, composée de 10 épisodes qui durent 22 minutes environ. Toujours vue sur Prime Video (mais aussi disponible sur Netflix, comme la 17è saison, j'avais oublié de le préciser). Toujours en version française. Trey Parker et Matt Stone nous ont habitué à traiter des maux de la société, avec un humour trash. Mais, si on y regarde bien, l'analyse sociétale est incroyablement juste. Il faut pour cela passer outre l'aspect pipi-caca, violent, et parfois sexuel du récit.

Cette saison ne déroge pas à la règle. Dès le début, ce seront les start-up et du financement participatif qui seront être épinglés. Les garçons vont créer via Kickstarter une start-up inutile. Qui insulte même les gens. Ici, il y sera question de ne "rien foutre" et d'accumuler de l'argent, afin de mieux revendre l'entité. Tout ceci sans rien faire. Il y sera aussi question de la gestion des franchises de Football Américain, et même de Daesh. Je vous laisse découvrir le lien entre tout cela, et une fois de plus, la critique est violente, mais juste.

Arrivera le tour des personnes ne supportant pas le gluten. Ici, elles seront moquées, à travers une étonnante exagération des effets du gluten sur l'organisme. En parallèle les garçons veulent organiser une fête folle, et inviteront Lorde. La célèbre artiste se révèle être Randy, le père de Stan, mais personne ne le sait. Ce qui donne un truc bizarre.

C'est d'ailleurs ici que l'on constatera que cette saison se construit au fur et à mesure. Les épisodes sont liés entre eux, les conneries faites à l'épisode précédent se répercutent dans le suivant. Ceci donne un effet surprenant, mais impose de tout voir sous peine de louper une allusion drôle. Même si ça ne gêne pas plus que cela en vérité.

Le troisième épisode expliquera aussi ce qu'est le transgenre, et être cis. Toujours sur une base débile. Cartman voulant aller chier dans les toilettes des filles, car chez les garçons c'est toujours occupé. Il décide de se faire passer pour un trans, afin de jouir des toilettes des filles. Il va même avoir des chiottes perso. En parallèle, on découvre que Randy avait eu la même idée que Cartman, et qu'il a créé Lorde de cette manière. Devenant une star de la pop en enregistrant des sons dans ses chiottes. Avec beaucoup de post-production bien entendu. D'ailleurs regardons un extrait de cet épisode.

Vidéo de Game One

Arrivera un mélange entre Uber et Handicap. Avec une pointe de voiture électrique. Timmy cartonne avec son Handicar, une remorque attelée à son fauteuil roulant électrique, et il permet aux personnes de South Park de se déplacer confortablement, sans subir les affres des taxis, particulièrement dégueulasses. Seulement, Nathan, son ennemi juré, veut faire mieux que Timmy. En effet, si ce dernier fait ce petit travail, c'est pour obtenir de l'argent pour la camp d'été des handicapés. Et Nathan, qui veut toujours être le meilleur, demandera de l'aide à Elon Musk, le milliardaire créateur de Tesla. Seulement, ça ne va pas se passer comme prévu.

C'est toujours un plaisir de voir Timmy et des personnes porteuses de handicap représentées comme des gens "normaux". D'ailleurs, ceci me fait penser que dans l'épisode d'avant sur le transgenre, considérer les gens comme pas normaux est une insulte en fait. Donc je m'en excuse. C'est aussi ça la force de "South Park", apprendre que des termes anodins, comme juste "normal", peuvent blesser. Pourtant, je le sais depuis longtemps, vu que c'est aussi expliqué dans le film "Angus", comme quoi la normalité n'existe pas, mais ça ressort tout le temps, involontairement.

On aura aussi un épisode sur la dangerosité des drones, et des jeux gratuits. Avec le Canada qui essaie de gagner une tonne de pognon avec un freeware "Terrance & Philippe". Stan sera d'ailleurs pris au piège et dépensera toutes les royalties de son père (qui est Lorde je vous rappelle). Viendra ensuite la réalité virtuelle, qui jouera sur le principe de "Inception", assez complexe à comprendre. C'est surtout l'occasion de faire faire n'importe quoi à Butters et Cartman, sans que cela n'ait de répercussion sur le fil conducteur.

Alors, l'antépénultième épisode de la saison est... spécial. Il y sera question de prestibitegistation. Avec bite. Randy va replonger dans ses travers et redevenir un magicien, mais avec son sexe. Son spectacle à un anniversaire d'un jeune enfant est particulièrement marquant, et violent. C'est tellement improbable que pour le coup c'est hilarant.

Reste un épisode sur les réseaux sociaux, et aussi la notoriété des Youtubeurs, avec PewDiePie en guest, en invité. C'est un double épisode qui se présente, et qui parle des nouvelles tendances. On y verra un Kyle dépassé par le fait que Ike, son petit frère, préfère regarder PewDiePie faire de la merde et commenter sa partie sur "Call of Duty", plutôt que d'y jouer avec son grand frère. Marrant, je me suis pas mal reconnu en Kyle ici, ne comprenant toujours pas trop le principe de voir quelqu'un faire des commentaires de merde sur une vidéo de jeu vidéo.

Encore, si c'était informatif, mais même pas. Enfin bref. Un conflit générationnel a lieu ici, et ceci montre les tendances, comme quoi la télévision devient délaissée au profit du divertissement sur internet. Et ceci en 2014 s'il-vous-plaît. D'ailleurs, voir une émission de talk-show à la télévision décrire ce qu'est un "influenceur", nous rappelle que le principe est carrément le même que ces émissions justement. Bref, c'est brillant.

Alors oui, on garde cet aspect trash un peu gênant, mais le principe de lier les épisodes entre eux, et les nombreux phénomènes sociétaux évoqués (voire même expliqués), me font dire que Trey Parker et Matt Stone sont juste brillants. Et ils comprennent parfaitement le monde actuel. On s'amuse du début à la fin. Oui, par moment ça va trop loin, mais on arrive à passer outre grâce à la vision précise du monde qu'ont les auteurs. Cette saison fût un régal à suivre, sans vraiment avoir d'épisode plus faible que d'autre. Une sacrée performance je trouve. J'ai adoré et vous la conseille.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article