Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

South Park - Saison 16

South Park - Saison 16

Nous y voilà. Il fallait bien que ça arrive. Ou non en fait. Donc voici l'ultime saison de "South Park"... avec 14 épisodes. Vu qu'à partir de la 17è saison il n'y aura plus que 10 épisodes. On a l'habitude, et pour une dernière fois donc, la saison est en fait coupée en 2 en son milieu. Enfin, c'était le cas lors de sa diffusion originale sur la chaîne de télévision étasunienne Comedy Central. Ici, il faudra avoir à l'esprit que nous sommes en 2012. Donc année d'élection aux États-Unis d'Amérique. Ce sera très important lors du dernier épisode, qui va mélanger un peu tout, dont le rachat par Disney de Lucas Film.

Nous sommes toujours sur une durée de 22 minutes par épisodes et je regarde toujours en version française. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la saison commence fort. Clyde ne cesse de se faire punir et humilier par sa mère car il ne rabaisse pas la cuvette des toilettes. Et ce qui devait arriver, arriva. La maman du jeune garçon va périr, ses entrailles aspirées par la chasse d'eau. Non sans avoir fait intervenir tous les pompiers.

Dès lors, une sécurisation intensive des toilettes sera le cheval de bataille de l'administration. Fouilles anales, ceinture de sécurité obligatoire, le tout sous vidéo surveillance évidemment. Certainement pour ridiculiser la trop grande sécurisation dont fait preuve le gouvernement Obama. Que ce soit la sécurité routière ou dans les aéroports. Je ne sais pas. Mais l'épisode est brillant. Il pose la question sur qui doit baisser la cuvette.

Après tout, les hommes n'en ont pas besoin, et c'est aux femmes de vérifier avant de s'asseoir que le siège est bien en place. Tandis que les femmes estiment que justement, la position initiale de la cuvette doit être d'être fermée, et que c'est aux hommes de faire l'effort. Le meilleur restant la position de Butters, qui s'avérera être la bonne. C'est dit par le fantôme du créateur des toilettes, dont j'ai oublié le nom.

Une introduction un peu scatophile, mais pas si stupide que cela. Et nous voilà face au cycle des bijoux. Le pépé de Stan dépensant une somme énorme pour lui offrir un bijou via le télé achat. Stan va remonter toute la chaîne. Non sans demander au vendeur de l'émission de se suicider. Car il pique l'argent des personnes âgées et son job est merdique. Un très bon épisode, assez violent par contre. Après, on va nous parler des "mèmes", et de la mode qui ne cesse de changer. Il sera aussi question de ses dérives et de l'aspect stupidement dangereux d'en faire sur la voie ferrée.

Viendra une réinterprétation des fêtes de Pâques, mais du côté Juif. L'épisode est assez moyen j'ai trouvé, et je l'ai vite oublié. Pourtant Cartman se fait défoncer dedans. Mais arrive "Couilles molles", et le harcèlement scolaire. Parfaitement traité ici. Avec chaque intervenant qui se retrouve être maltraité par un plus "puissant" que lui. Voir Butters péter un câble est absolument mémorable. En parallèle, il y est question de la starification rapide de Stan, réalisateur du clip contre le harcèlement scolaire. Il va tout connaître, la gloire, mais aussi la chute. Comme l'avait prédit Kyle.

L'épisode sur la tyrolienne est ennuyeux. Mais présenté comme les documentaires à sensation. "Ils vont vivre une aventure terrible". Expliquée un peu comme ces documentaires qui relatent des faits réels, mais en font des caisses. Avec même une explication qui ira jusque dans l'estomac de Cartman. Cartman qui aura une façon bien à lui de construire des couples. C'est dans l'épisode suivant que l'on voit que son racisme peut faire de belle chose. Vu qu'il va à tout prix vouloir mettre en couple Token avec la nouvelle. Celle-ci préfère Kyle, mais les bruits de couloir indiquent qu'il sort avec Cartman justement. Devant cette donnée, toutes les filles sont gentilles avec Kyle, qui ne comprend pas mais aime bien la situation.

C'est ici que nous avons la pause estivale habituelle, et on retrouve notre fine équipe en grande forme avec "Sarcastaball". Le football américain étant considéré comme trop violent, à cause des nombreuses commotions cérébrales qu'il provoque, Randy va proposer un sport totalement non violent et un peu stupide, mais de façon sarcastique. Donc sans penser que ça peut aboutir, c'était juste pour montrer à quel point c'est débile de rendre le football américain moins violent. Seulement, il sera pris au pied de la lettre.

Il n'y a qu'à voir ce sport avec un ballon de baudruche, habillé en soutien gorge, où les adversaires se font des câlins et doivent être gentils. Un jeu auquel Butters est doué. Pour une fois, sa bonté le rend fort en sport. D'ailleurs, par moment, une crème sort de lui tellement il est plein de "bonheur". Mais je vous laisse découvrir en vidéo ce passage particulière répugnant.

Vidéo de CrazyFT

Oui. C'est bien ce que vous croyez. Et voilà pourquoi "South Park" est par moment assez chiante à suivre. Cette série, en plus d'un humour pipi-caca qui peut lasser, n'hésite pas à nous sortir ce genre d'image assez horrible. Mais à travers la naïveté des enfants, ça passe...crème. Le pire étant que c'est bien la faute du papa de Butters, qui ne veut pas lui dire la vérité et invente des trucs débiles pour ne pas avoir à en parler avec son fils.

J'avance un peu (on reviendra sur les épisodes 9 et 10, ne vous inquiétez pas), juste pour parler de l'épisode 11, centré sur Butters et Hawaï. Franchement sympa, on s'éloigne un peu de la bourgade de South Park, mais aussi de Kyle, Stan et Cartman, sachant que Kenny accompagne Butters sur l'île étasunienne, et qu'il aime beaucoup. Quand il écrit dans sa lettre qu'il a croisé une femme avec les plus beaux nibards qu'il n'avait jamais vu, le tout sur un ton littéraire, j'avoue avoir ri de ce décalage.

"Toujours plus bas", l'épisode 9, possède un bon titre. Il y sera question d'obésité, et des gens se déplaçant avec des scooter à trois roues électriques. Heureusement, James Cameron est prêt à prendre tous les risques pour remonter cette barre, qui est descendue très bas. Ceci afin de rétablir l'équilibre du monde. En attendant, on aura droit à des trucs bien gore, notamment sur l'obésité infantile, avec Honey Boo Boo, qui a déjà fait énormément de crises cardiaques. Ceci ira jusqu'à un combat dans des pâtes au beurre entre Cartman et Honey.

C'est délicat d'en rire, mais par moment, ça marche. Il faut accrocher au côté trash de la série. Et heureusement l'épisode suivant sera plus doux. Ou non. Les parents de Kyle jouent au livreur UPS qui fait l'amour à sa cliente. Chose que Ike, le frère de Kyle, prend pour réelle. Résultat, la rumeur enfle, et ira jusqu'au passage à tabac du vrai livreur UPS, qui n'y est pour rien. Ceci aura effrayé Cartman, qui va faire investir sa mère dans un système de protection pour sa maison. Ce qui provoque un merdier monstrueux, quand le jeune garçon "teste" le système. L'épisode est très bien fait et drôle même.

Une petite parodie de "Shining" arrive ensuite. Le jour d'Halloween en plus. L'occasion en plus en 2012, de parler déjà des services de streaming qui deviennent plus importants. Si Hulu et Netflix sont cités, c'est parce qu'ils commençaient à prendre de l'ampleur, et donc ont tué le marché de la location de DVD et BluRay. Les vidéoclubs quoi. L'épisode est aussi très bien fait et marquant.

"Un bracelet pour une cause" relate à sa manière l'affaire Lance Armstrong, le coureur cycliste, qui explosera en 2012 avec le retrait de ses 7 Tours de France. Le bracelet jaune, le fait qu'il défende une cause mais a triché, c'est flagrant que c'est de lui dont il s'agit. Dans cet épisode, ce sera Jésus lui-même le fautif. Stan, va se laisser emporter par la pub et la célébrité aussi, quitte à mentir. L'animation change pendant un court instant, à cause du lutin qui vend les fameux bracelets, dont on devine que Trey Parker et Matt Stone n'apprécient pas trop le principe.

Cependant, sur cet épisode, le côté "gris" de Armstrong, comme emporté par l'effet médiatique, est étonnant. Limite ils le défendent. Un très bon épisode, tandis que le dernier va relater l'achat de Lucas Film par Disney, avec la réélection de Barack Obama. Tout en taclant les revendeurs de Hummer qui n'y arrivent pas. Un épisode un peu moins bon, mais qui se regarde bien.

Cette dernière saison à 14 épisodes sera arrivée à parler de sujet grave, sur le ton trash de "South Park". J'ai oublié de le dire, mais dans l'épisode de la tyrolienne, on se retrouve avec un passage en prise de vue réelle assez surprenant. Et il y a quelques cassures de ce genre le long de la saison. Ce qui surprend agréablement j'avoue. Après, le côté trash perdurera, c'est la patte des auteurs, c'est ainsi. Mais on se retrouve autant dégoûté qu'amusé tout du long. De plus, Matt Stone et Trey Parker se permettent de parler de sujets sérieux, avec leur ton particulier. C'est toujours bien vu, et pour cela, cette saison est réussie. J'ai bien aimé au final.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article