Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Guitares : L'encyclopédie ultime - Terry Burrows

Guitares : L'encyclopédie ultime - Terry Burrows

Les encyclopédies ou les atlas m'ont toujours fasciné. Je tiens cela de ma jeunesse, lorsque j'ai eu la collection incroyable des "Tout l'univers", que je possède encore soit dit au passage. J'aime les beaux et gros livres. Le "Grand Atlas Universel - Le Monde" avait donné une chronique pas terrible sur Ashou, mais reste magnifique à parcourir. Sentir les pages, s'attarder sur un pays, sur une grande double page aussi sexy que la playmate du mois chez Playboy, quel plaisir exceptionnel. Oui, Google Map permet de voyager instantanément n'importe où dans le monde, avec de belles photos, et j'arrive parfois à m'y perdre avec plaisir, mais ceci ne remplace pas un livre.

Après cette introduction très "old-fashioned", "vieux jeu", "démodée", venons-en au livre du jour. Vous le savez, j'aime bien le genre pop/rock au niveau musique. J'ai toujours été fasciné par les guitaristes notamment. Au point que je possède une petite Squier Stratocaster et une Guitare acoustique de chez Lidl. Bon, j'ai beau avoir plein de méthode d'apprentissage, à l'instar des langues, je ne prends pas le temps de m'y mettre, et c'est dommage. Un jour je vous parlerai de "Rocksmith", mais en attendant, revenons à cette passion des guitares.

Alors que ma fascination est lointaine, je me rappelle aimer le son de Brian May du groupe Queen, alors que j'ai quoi, 12-13 ans. Sans vraiment savoir que ce que j'entends est une grande performance. Je me souviens aussi avoir adoré le passage acoustique s'enchaînant pas le guitare électrique de "Innuendo". Ce titre est incroyable pour cet instant qui ne manquera pas vous faire dresser les poils. Mais j'aime vraiment les guitares depuis ma découverte des mangas.

En 2005, après avoir découvert quelques animes depuis peu, je découvre enfin le monde de la bande dessinée japonaise. Grâce à Kurokawa et le duo "FullMetal Alchemist"/"Azumanga Daioh". Mais aussi grâce à Delcourt et un petit manga acheté au hasard, à savoir "Beck" de SAKUISHI Harold. Je pense que j'ai peut-être essayé ce manga parce que je découvrais l'artiste Beck (Hansen) avec l'excellent "Guero". Tout cela grâce à la partie en clair de Canal+, qui faisait découvrir un artiste par semaine vers 18h15, puis enchaînait avec un anime avec La Kaz' (là où j'ai découvert l'anime "FullMetal Alchemist").

Mais nous ne sommes pas ici pour parler de mes expériences animées ou dessinées. Ah, si, car c'est le manga "Beck" qui a fait grandir en moi cette passion des guitares. Le mangaka dessinait et décrivait les guitares les plus connues avec une telle précision, c'était passionnant. Qui a oublié la Gibson SG que Koyuki découvre ? Ou alors la Gretsch White Falcon que lui prête Sato. Enfin bon, je crois que c'est à partir de ce moment que j'ai commencé à essayer de deviner les noms des guitares.

Alors quand, lors d'une vague de soldes, ma boutique France Loisirs proposa un livre soldé acheté, un offert, j'ai eu la chance de tomber sur cette encyclopédie magnifique, à prix dingue. Je ne me souviens plus de ce dernier, mais pour la taille et la qualité du livre, c'était donné.

Après un avant-propos de Zakk Wylde, Terry Burrows introduit son œuvre. Il y explique que cette encyclopédie est non-exhaustive, et qu'il a juste mis les guitares les plus marquantes selon lui. Par ordre alphabétique de constructeur, nous allons voir les plus belles pièces existantes ou ayant existé. De la "Acoustic Black Widow" à la "Zon Legacy Elite 4", en passant par les Fender, Gibson, Rickenbacker, et j'en passe, elles sont toutes là, prêtent à vous dévoiler leurs courbes, mais aussi leurs caractéristiques.

On a droit à une page par guitare. Certaines marques ont droit à un arbre généalogique et un historique passionnant à lire. Pour Fender, l'arbre est immense, et on voit les parentés entre les guitares. On découvre aussi certaines astuces pour décrypter les numéros de séries des marques ayant droit à l'arbre généalogique. Dans la page de la guitare, on a la marque, le nom, l'année, une photo, et un texte expliquant l'histoire de cette guitare. On verra aussi un descriptif complet, avec son nombre de micros, de frettes, les matériaux utilisés, c'est, une fois de plus passionnant.

Une chose s'ajoute pour certaines guitares, on voit un artiste connu l'ayant employée, et sur quel album. Quelle bonheur de voir les Franz Ferdinand, Queen ou Beck (Hansen) représentés ici. Il y sera question des Beatles, des Rolling Stones, de Mark Knopfler ou Carlos Santana. C'est toujours sympa à lire.

On verra des curiosités, comme les Yamaha ou la Teuffel Birdfish. La PRS Dragon 2000 est celle m'ayant le plus marqué. Elle est somptueuse, mais très chère. Ceci est la volonté de PRS, de faire des guitares haut de gamme. D'ailleurs, à travers cette encyclopédie, on va parcourir l'histoire de la guitare. Il y est question aussi bien de l'Histoire de la guitare acoustique, que de l'électrification de celle-ci. Et de la volonté qu'auront certains constructeurs de rendre accessible cet instrument fascinant.

Clair, facile à lire, les 250 pages ne s'enchaînent pourtant pas si rapidement que cela. La faute à une lecture qui doit se faire en picorant. Car les informations sont certes intéressantes, mais rapidement bourratives. Les arbres généalogiques sont passionnants à voir, mais pareil, une fois vu, c'est difficile de continuer à lire. Il est à lire une fois, tranquillement, puis après on peut s'en servir quand on constate que tel/le ou tel/le artiste joue avec une Rickenbacker Combo 400, ou même une basse. Car l'instrument à cordes graves est aussi représenté. Bref, c'est un livre à parcourir si vous aimez cet instrument et ses dérivés. J'ai adoré.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article