Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Futurama - Saison 09

Futurama - Saison 09

C'est à en perdre son latin. Ou non. Si la série créée par Matt Groening et David X. Cohen possède 7 saisons en tout et pour tout, son coffret DVD indique 8 saisons tandis que Disney Plus en offre carrément 10. Ceci est dû au découpage des 4 premières saisons, qui passent à 5 sur le service de streaming. Mais aussi la découpe des deux dernières saisons. En effet, lors de leurs diffusions télévisuelles sur Comedy Central (aux U.S.A. donc), une grosse pause se fit sentir en milieu de saison. 9 mois séparent les épisodes 13 et 14 des saisons 6 et 7. Qui sont donc scindées en saisons 7, 8, 9 et 10 sur Disney Plus.

Ceci est un peu logique, les années changeants en cours de route. Car c'est entre 2010 et 2013 que furent diffusés ces derniers épisodes de "Futurama". Ainsi, nous voici en 2012, 3012 dans la série, parti.e.s pour 13 épisodes d'environ 22 minutes. Comme je n'ai pas trouvé de vidéos probantes sur cette saison 9, voici une courte vidéo de Bender. En version française, tandis que, comme d'habitude depuis quelque temps, j'ai vu ces épisodes en version originale sous titrée en français.

Vidéo de BestOUF

Le tout début va nous montrer un Bender découvrant la paternité. Avec, comme d'habitude chez "Futurama" quand une idée paraît illogique, une explication moyenne, mais qui fonctionne pourtant. Genre les bébés robots n'existent pas ? Et bien si. Et on nous indique comment ceci est possible. L'épisode n'est pas trop mal j'ai trouvé. Après, qui dit 2012, dit fin du monde. Rappelez-vous. Sauf si vous étiez trop jeunes évidemment. Il se trouve qu'en 3012 une croyance similaire existe aussi. Due aux Martiens, qui ont l'apparence des Mayas d'ailleurs. Le principe de sauver au maximum l'élite de la Terre pour trouver refuge sur Mars est assez cru, mais pas si éloigné de ce qu'il se passerait en réalité.

Cependant, ceci pourrait bien se retourner contre cette "élite". J'aime bien le concept d'orage Solaire qui dérègle tous les appareils électriques ou électroniques. Y compris Bender, qui sortira sa bonne vieille clé de remontage. Une fois cet épisode passé, ce seront les élections présidentielles pour la gouvernance de la Terre qui seront le sujet évoqué. Avec le fameux moment de la preuve de naissance du candidat, comme quand Barack Obama a dû prouver qu'il était bien né sur le sol étasunien. Alors, même si le paradoxe temporel reste délicat à appréhender, j'avoue qu'il est bien exploité ici. L'épisode montre à quel point les candidats sont capables d'être des sous merdes pour gagner.

Nous verrons ensuite un épisode sur les paparazzis, puis le divorce des parents de Leela. Pour ce dernier épisode, on devine par avance ce qu'il va advenir dès la célébration des quarante ans de mariage. Mais c'est toujours marrant de voir les Mutants et Mutantes faire un tour à la surface ou dans l'espace. Au milieu de cette saison on trouve un épisode sur un sport de combat féminin lunaire. Et le dopage. Un assez bon épisode qui devance celui où Hermès décide de devenir un robot car il s'estime peu efficace. Là, c'est moins bien je trouve, presque ennuyant même.

Celui sur l'Oktoberfest qui est devenu une fête mondaine et polie est aussi moyen. Avec une dualité entre Humanité des cavernes et une forme d'aristocratie qui va finir dans une beuverie monumentale. C'était sympa mais sans plus. Tout comme quand Bender va être relaxé parce qu'un robot n'a aucun libre arbitre. On y verra un questionnement sur la capacité qu'on les robots et l'intelligence artificielle notamment, qui trouve un écho dans notre monde moderne. Avec les voitures autonomes notamment. Mais je divague. C'était moyen aussi.

Par contre, la citation de "Matrix" dans l'épisode 10, centré sur les parents du professeur Farnsworth, est bien vue. En plus de s'inspirer du film des sœurs Wachowski, on nous parle des personnes âgées, délaissées dans des endroits où elles s'ennuient fermement. Elles sont ici condamnées à vivre dans un monde virtuel insipide pour servir de fournisseurs d'électricité, comme dans le film cité plus haut. On en découvre un peu plus sur le descendant lointain de Fry.

Étonnamment, sur Disney Plus, les 2 épisodes suivants sont inversés. Ainsi, l'épisode 11 "Chasseur mais pas trop" passe en douzième, mais se nomme "Viva Mars Vegas". Les noms sont inversés et c'est un merdier pas croyable à comprendre. Ceci n'empêche pas de bien suivre la saison, mais c'est une erreur surprenante sur le service de Disney Plus. Donc "Viva Mars Vegas" est une sorte de "Ocean's Eleven", avec une volonté de braquer le casino martien appartenant à la mafia. C'est assez complexe, mais le docteur Zoïdberg a une place importante dedans et c'est donc forcément drôle. Alors que "Chasseur mais pas trop" va parler de la défense des animaux.

Sous couvert qu'ils sont robotiques, l'Humanité ne voit aucun problème à chasser le renard. Même si c'est cruel. Bender ne supportera pas cela et va se liguer contre toutes les maltraitances faites aux animaux robotiques. L'épisode parle d'un sujet délicat sur un bon ton, et il est très plaisant au final. Pour terminer cette saison, ce sera une anthologie de 3 petits épisodes parlants de la vie en générale. Ainsi nous verrons notamment une histoire de saumons touchante, ou des Morses qui chercheront à s'accoupler en passant par dessus le mâle dominant. Franchement pas terrible, les 3 histoires (dont j'ai carrément oublié la première, vue pourtant le jour où j'écris ces lignes) passent mais ne restent pas en tête.

Comment dire, on sent une sorte d'essoufflement du show. Certes, j'aime beaucoup les personnages, mais les idées deviennent ennuyeuses et on ne s'amuse plus devant cette série. Pourtant, des sujets importants y sont abordés. On trouve même de belles références à des œuvres importantes (comme "Matrix" par exemple), mais je ne sais pas, il manque un truc que les premières saisons avaient. On revient pourtant dans certains lieux visités au début du show. Mais il me semble que ça fonctionne moins bien sur moi.

Le fait que Fry et Leela sortent ensembles sans vraiment le dire est par contre un aspect sympa de la série. Bender reste égal à lui-même. Les personnages sont attachants, et c'est bien elles et eux qui sauvent la saison. Honnêtement, on ne se retrouve qu'avec une hâte, que ça s'arrête. Là, ce début de saison 7 (pour sa diffusion originelle) est poussif et me fait dire que c'est peut-être de trop. Reste à voir la conclusion avec les 13 derniers épisodes. Ceci est pour un peu plus tard. En attendant, c'est moyen quoi.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article