Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Final Fantasy : Lost Stranger - Tome 01

Final Fantasy : Lost Stranger - Tome 01

Normalement voici le dernier premier tome d'une série de manga venant de chez Mana Books. Après les Mana, les Dragon Quest, voici le tour des Final Fantasy. Les 3 licences historiques de chez Square et Enix ont servi de rampe de lancement à la branche de manga de Mana Books. Enfin branche, disons que c'est l'arrivée dans ce milieu ultra concurrentiel qui sera marqué par ces trois nouveautés en 2018. Ici, nous entamons donc une série qui compte 6 tomes aujourd'hui et est toujours éditée.

Cette fois-ci, c'est sous la forme moderne d'un Isekai que l'histoire prend forme. Shogo et Yuko (frère et sœur) ont réalisé leur rêve il y a plusieurs années, à savoir rejoindre le prestigieux développeur/éditeur de jeu vidéo japonais qu'est Square Enix. La benjamine étant arrivée il y a seulement 2 ans. Mais elle est parfaitement intégrée, et veut tout faire pour motiver son grand frère à accomplir son rêve ultime, à savoir réaliser un Final Fantasy (FF).

Lors d'une pause déjeuner, les deux jeunes personnes se remémorent le temps où Shogo faisait découvrir sa passion des FF à sa jeune sœur. On apprendra plus tard qu'il réalisera même des Ultimania, des guides, personnels. Montrant sa capacité à observer et à analyser les choses qui l'entoure. La pause prenant fin, nos deux héros se hâtent de traverser la route et se font faucher par un camion...

Shogo se retrouve réveillé par un animal doux. Certainement Taka, le chien de ses parents. Mais, quand est-il rentré dans sa famille ? En ouvrant le yeux, il constate que c'est un Mog interrogateur qui le chatouille. Un Mog ? Petit animal de l'univers de Final Fantasy ? Mais, où est-il ? Heureusement, un trio d'aventuriers le renseignera assez vite. Il est proche de Nilpo, un village, et se retrouve dans un univers fantastique, digne de "Final Fantasy XIV".

Seulement il perçoit quelques différences avec sa connaissance pointu des jeux. Heureusement, il retrouve rapidement Yuko, qui, comme à son habitude, s'est rapidement intégrée parmi les gens. Arrivant même à pouvoir se payer un bon geuleton. Rei, Volton et Sharuru forment un groupe d'aventuriers pas très balèzes, mais ils vont (malgré les réticences de Rei, la guerrière) aider les jeunes étrangers dans ce nouveau monde.

Le premier chapitre est long, mais permet de poser les personnages, le lieu, et se clôt de façon violente. Très violente. Croyez-moi, je n'étais pas prêt à voir ça. On sent l'émotion monter, et c'est fait de façon ultra sobre. Mais ceci donnera un but à notre groupe. Qui va se lancer dans la recherche d'un moyen de rétablir les choses.

Scénarisé par HAZUKI Minase, c'est une aventure inédite dans un univers proche de celui de la saga de Square Enix que l'on nous montre. Le scénario paraît convenu au début, avec cette histoire de deux humains se retrouvant projeté dans un monde imaginaire (le principe de l'Isekai). Ils doivent tout apprendre de ce monde, et ce n'est pas facile. Le dessin de ITSUKI Kameya est beau. Il est bizarre sur la couverture, mais dans le manga, il est plus conventionnel. Tout en restant détaillé à souhait.

On regrettera un passage fan service mal positionné, ou alors c'est parce que je n'aime pas trop le fan service. Mais je reconnais que c'est le seul moment gênant. L'histoire s'avère prenante, surtout avec la fin du premier chapitre. Qui provoquera un mini séisme, poussant au questionnement. Mais je marche sur des œufs et préfère ne pas en parler pour vous en laisser la surprise.

Par rapport à "Princess of Mana" et "Dragon Quest : Emblem of Roto - Les Héritiers de l'Emblème", "Final Fantasy - Lost Stranger" se retrouve entre les 2. Il y a des passages comiques, légers, mais avec un côté abrupt et adulte quand il s'agit de gros monstre, comme un dragon. D'ailleurs le tome s'achève sur la mise en route d'un gros groupe pour aller lui péter la gueule. Avec une double page finale magnifique.

On suivra donc ce petit groupe, et on verra Shogo s'intégrer petit à petit (Yuko y arrivant beaucoup plus rapidement que son grand frère). Il trouvera sa place, mais, comme c'est si bien dit par Rei, il lui faut faire un pas après l'autre. À son rythme. Et le truc dérangeant, c'est qu'après ça, il comprend ses talents, et les met rapidement en œuvre. On vient de nous de prendre son temps, et bim, on accélère et le groupe rejoint l'expédition pour vaincre le dragon surpuissant. Petite incohérence nécessaire pour faire avancer l'histoire. On va pas se manger une phase d'apprentissage qui serait pénible sur papier. Déjà que ça l'est en jeu.

Alors, donc, comment dire... si vous aimez les Final Fantasy canoniques, euh, bon, il y a quelques similitudes avec l'univers des jeux, mais ce n'est pas si flagrant que ça. Pourquoi j'ai dit "canoniques" au fait ? Si vous aimez Final Fantasy, bah ce n'est pas siiiiiii fidèle que ça. On est plus face à un Isekai qui se déroule dans un RPG, auquel on a collé le nom "Final Fantasy" et une intro chez Square Enix, qu'autre chose. Si vous aimez les Isekai, bah vous connaissez l'histoire. Malgré un premier chapitre se concluant de façon inattendue. Bref, un manga le cul entre deux chaises, qui ne ravira ni les fans d'isekai, ni ceux des jeux FF.

Et pourtant, j'ai aimé. J'ai aimé parce que j'ai pris cette œuvre comme un manga, une histoire à part. Pas comme si je jouais à un FF. Pas comme si j'entamais un Isekai. Juste une histoire qui nous raconte comment des fans de RPG se retrouvent à évoluer dans ce monde. Le final du premier chapitre (je sais, je vous gonfle avec ça) ne redéfinit pas toute l'histoire, mais apporte un côté sombre, qui rappelle un peu "Sword Art Online". Punaise, c'est un Isekai. Ça contredit ma conclusion. On s'en moque, en gros j'ai aimé parce que les dessins sont sublimes, les personnages attachants et l'histoire intéressante sans être folle. Non mais oh!

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article