Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Dictionnaire des Noms propres (ou presque!) - Laurent Baffie

Dictionnaire des Noms propres (ou presque!) - Laurent Baffie

Quoi de mieux pour débuter cette année 2021 qu'un petit article sur un livre ? Laurent Baffie est connue pour être le "sniper" des émissions de Thierry Ardisson. C'est dans les années 90 qu'il se fera connaître en dézinguant les invité.e.s de l'Homme en noir, quitte à s'attirer les foudres de ceux/celles-ci. Ce n'était pas toujours fin, ou drôle, mais il faut lui reconnaître une certaine audace et un sens du verbe pas trop mal trouvé.

Comme souvent, j'ai eu ce livre à la suite d'un passage chez France Loisirs, dans un bac à soldes. Un bouquin soldé acheté, un offert. Et quand on ne sait pas quoi prendre, on innove. Résultat, si je n'ai jamais adoré Laurent Baffie, j'étais intrigué par ce livre qui promet de jouer avec les noms propres de personnalités. Ce livre a été édité chez les Éditions de Noyelles en 2015, et pourtant, les personnalités évoquées semblent pour la plupart issues des années 90.

On débute par une explication de l'anagramme. Pierre de Ronsard maniera ce procédé de langage très français afin de draguer une certaine Marie dans les premiers vers de son poème "Marie, qui voudrait votre beau nom tourner". Où le poète dragueur du XVIè siècle nous explique que Marie est une anagramme du verbe Aimer. Soit, qui possède les mêmes lettres, mais positionnées différemment. Bon, je prends ceci en exemple, car je suis tombé sur ce poème au Bac de Français, lors de ma première épreuve orale alors que j'avais 17 piges (le Bac de Français se passe en Première). Bonjour le stress, mais j'aime beaucoup ce poème du coup, car j'avais eu une bonne note, 14 ou 15, sur 20.

Bref, on passe d'un queutard à un obsédé en un rien de temps, car après l'explication de l'anagramme, Laurent Baffie débute avec la première des 1800 anagrammes promises en quatrième de couverture. Je dis obsédé, car les anagrammes tourneront énormément autour du cul. Victoria Abril entame le livre avec 2 anagrammes pour elle toute seule. "A abricot viril" puis "le vrai abri clito". Le ton est ainsi donné, et sera très lourd.

Pourtant, on enchaîne, sans trop savoir pourquoi tant il semble n'y avoir ni queue ni tête dans les anagrammes. Ok, la plupart du temps, il fallait les trouver, Raymond Barre devient "embryon, radar", et Diego Maradona "main adora gode". Et c'est ainsi la forte majorité du temps. Et là, j'ai choisi les moins salaces. Car du "bande", "coït", "branle", "cul", "sucer", "zob", "bite", "baise"... et j'en passe, on devine aisément les premiers mots cherchés par l'auteur. Et quand le sexe ne fonctionne pas, il recherche l'humour pipi caca, qui ne permet jamais au livre de décoller.

Le pire étant quand on s'aperçoit qu'il épargne des personnes qu'il connaît, ou qu'il apprécie. On sent qu'il y a des privilégiées parmi les personnalités, et ça gêne pas mal, surtout quand Baffie explique que c'est un ami. Car parfois, nous avons une petite phrase, afin de contextualiser l'anagramme. Il y en a qui se suive, formant une phrase qui marche bien. Mais dans l'ensemble on parcourt ce livre sans grande passion.

Pourtant, il subsiste quelques anagrammes brillantes. Albert Einstein et son "Rien n'est établi", La vache qui rit "Cheval qui tira", Natascha Saint-Pier "Entassait Piranha". Je reconnais qu'il y en a des biens. Mais ça fait un peu comme "Nos meilleurs souvenirs de jeux vidéo 8/16-bits" de Florent Gorges. Il y a du copinage, de l'inutile, et les passages vraiment bons et intéressants ne sont pas assez nombreux pour sauver l'ouvrage. Dernier point, ce livre permet de connaître le véritable nom de certaine personnalité. Comme Frédérique Hoschedé pour Dorothée ou Petros Sampras pour Pete Sampras.

La vache, on débute donc 2021 par une chronique négative. Ce livre ne sert à rien. Sauf si vous aimez l'humour sur le cul, le pipi caca, et enchaîner les anagrammes, avec parfois des choses incompréhensibles. Il y a tellement de livres bien meilleurs à lire, que oui, je peux dire que j'ai perdu du temps à le lire. C'est donc à travers le conseil d'éviter à tout prix cet ouvrage que je vous souhaite une bonne année 2021, avec plein de bonnes choses, même si vous n'éviterez pas les mauvaises malheureusement.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article