Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Bloom Into You - Tome 5

Bloom Into You - Tome 5

Donc, comment dire, cela fait 2 fins de chronique que je pense enfin voir la pièce de théâtre lors du tome suivant. Cela fait donc 2 fois que je me retrouve à vous dire qu'il faudra patienter un peu avant d'avoir cette interprétation qui va certainement permettre à Tôko de changer. Et bien, malgré cette attente, NAKATANI Nio arrive à nous tenir en haleine de fort belle manière.

C'est toujours édité chez Kana que ce cinquième tome sort en juin 2020 en France. Soit 2 ans et demi après la version originale. On retrouve les bonus de sous couverture, avec à nouveau un plan, cette fois-ci du quartier du lycée. On voit bien que Yû, l'héroïne, habite juste à côté de la gare. Derrière, ce sera un petit yonkoma, strip en 4 cases, qui va nous montrer la fascination de Yû pour les Mendako, petites méduses.

D'ailleurs, nous débutons le tome par un entracte très intéressant concernant Hakozaki et sa copine, où l'on apprend que la professeure qui aide les filles pour la pièce de théâtre du conseil, n'est pas homosexuelle. Ou, du moins, qu'elle préfère les hommes aux femmes. Ce qui est forcément une surprise pour sa compagne. Cet entracte est intéressant dans le sens où effectivement, on peut avoir un attrait pour une personne avant de percevoir son genre.

D'ailleurs, l'entracte est en fait la vision du côté de Miyako du premier chapitre de ce tome. Miyako étant la propriétaire du salon de thé où tout le monde se donne rendez-vous. Et elle est aussi la copine de Hakozaki. En effet, dans ce chapitre, on verra Yû demander à Koyomi de réécrire la fin de la pièce. Ceci ne correspondant pas à sa vision de Tôko.

Cette dernière semble projeter sa vie dans cette pièce, et pire, on perçoit que son existence ne tient que parce qu'elle imite sa sœur décédée 7 ans auparavant. Tôko est une personne qui se cherche, et apprendre que Mio, sa sœur, n'était pas aussi parfaite que ce qu'elle pensait, la déstabilise un peu. Heureusement, Yû et Saeki vont en quelque sorte "s'allier" pour l'aider à trouver sa voie.

Mais avant tout, on en apprend plus sur un autre personnage secondaire. C'est l'amie de Yû et l'écrivaine de la pièce de théâtre qui a droit à son chapitre. Koyomi va enfin rencontrer son auteur préféré et en apprendre plus sur lui. Un chapitre intéressant, dans le sens où elle ne sait pas quoi dire devant son idole. Un peu comme tout le monde quand on rencontre une personne connue que l'on apprécie en fait. Lors du tome précédent nous n'avions pas eu droit à un chapitre sur un personnage secondaire, et cela manquait j'avoue.

Après ce petit plaisir, ah, non, juste avant en vérité, Yû emmenait Tôko à l'aquarium, pour une sortie, ou presque un rencard on pourrait dire. La jeune héroïne prend un peu plus les choses en main et veut tout faire pour aider Tôko dans sa quête identitaire. Donc elle lui change les idées. Et c'est fait de façon très douce et mignonne en vérité.

Après arrive l'épreuve difficile, la présentation de la nouvelle fin. Il faut que tout le monde l'accepte. Maki et Dôjima acceptent sans rechigner, tandis que Kôto n'aime pas. Seulement, alors qu'elle pensait que Saeki allait la soutenir, son amie trouve aussi cette nouvelle fin plus intéressante. Pour la plus grande joie de Hakozaki d'ailleurs.

On retrouve un peu ce duel entre Saeki et Yû, seulement la première a compris que sa jeune rivale était plus apte à rendre Tôko heureuse. Elle décidera de s'effacer, et sera très touchante dans sa peur de ne pas être aimée. Pendant ce temps Yû va tout faire pour que Tôko accepte la nouvelle fin, quitte à lui refuser un baiser. Dans tous les tomes, vers la fin, nous avions droit au roulage de pelle en règle. Ici non. Ceci prouve que Yû s'affirme, commence à ressentir quelque chose pour Tôko, et qu'elle veut tout faire pour l'aider à se trouver.

La fin du tome relate les préparatifs de la fête culturelle, et l'acceptation douloureuse pour Tôko qu'il va falloir qu'elle s'affirme. Yû sera incroyable dans son discours lui expliquant en quoi elle doit arrêter de jouer ce rôle. Surtout que Nanami (nom de Tôko) est effrayée quand la pièce sera finie, vu que sa défunte sœur n'était pas arrivée aussi loin. Bref, cette fois-ci, on peut le dire, la pièce aura bien lieu dans le prochain tome (j'espère du moins), et elle va certainement être un déclic pour Tôko, du moins, on le souhaite.

J'ignore quoi ajouter. On reste toujours sur un rythme posé, et une histoire qui se dévore d'un coup. Le retour d'un chapitre consacré à un personnage secondaire est parfait, et même si il y a une certaine tension entre Tôko et Yû, cela se résorbe calmement. On sent la bascule arriver. Yû ne prenant pas encore totalement le dessus sur Tôko, mais elle la guide. Et celle que l'on aurait pu prendre comme une rivale, pourrait bien devenir une précieuse alliée afin que Tôko trouve sa voie. Vivement la suite.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article