Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Futurama - Saison 08

Futurama - Saison 08

Il peut s'en passer des choses en 9 mois. Fort heureusement, nous n'avons pas eu à attendre ce délai pour enchaîner la fin de saison 6 de "Futurama". Alors. Oui, elle est découpée en 2 sur Disney Plus, ce qui pour une fois n'est pas trop stupide, mais quand elle est passée sur Comedy Central, c'était bien la saison 6. Malgré l'attente de 9 mois entre les épisodes 13 et 14. Afin de ne pas trop se prendre la tête, oublions la numérotation DVD (qui donne la saison 7 de Disney Plus comme étant la saison 5 et celle que nous voyons maintenant comme la saison 6). Oublions aussi la diffusion originale.

Après tout, si aujourd'hui vous voulez voir la série de Matt Groening et David X. Cohen, le moyen le plus simple est Disney Plus. Oui, bon, il y a le piratage, mais je vois d'ici que vous n'avez pas de bateau, de bandeau sur l'œil et encore moins un perroquet sur l'épaule. Pas de ça ici. Avant de regarder les 13 épisodes (d'environ 22 minutes), je vous propose de jeter un œil et surtout une oreille à une reprise très classe du générique de la série par le très talentueux Shane Steward.

Vidéo de Shane Steward Music

Ça change un peu. Bon. Mais nous revoilà en l'an 3000, 3011 plus précisément, avec l'équipe du Planet Express. Bender sera mal en point dans le premier épisode de cette saison. Témoin d'un assassinat, il va devoir être protégé. Ce qui va permettre à La Pince, un robot meurtrier de la Mafia, d'intégrer l'équipage. Ceci afin de retrouver notre robot préféré et le faire taire à jamais. Un épisode sympa, mais dont j'ai déjà oublié la trame principale j'avoue.

Surtout que le suivant nous offre une relecture de "Moby Dick". Leela devenant obsédée par la Baleine tueuse du tétraèdre des Bermudes. Les références sont tellement nombreuses, qu'elles sont impossibles à relater. Mais l'épisode est marrant, bien que sa résolution soit rapide je trouve. Ensuite, Fry va évoluer. C'est décidé, il s'engage dans la Police. Malheureusement, le côté "Police Academy" est hyper rapidement évacué au profit d'une parodie de "Minority Report". L'épisode partait bien, et le passage concernant le film de Steven Spielberg n'est pas dingue. Pourtant, il arrive à surprendre à la fin.

Après, c'est du n'importe quoi. Le professeur Farnsworth a créé une machine qui permet de dupliquer une chose, mais en un peu plus petite. Résultat, Bender va faire des siennes. Et là, ça va mal tourner. Avec l'eau potable qui va se retrouver changée en alcool, résultat les Humains sont tout le temps bourrés. On part dans une histoire un peu folle et difficile à suivre. Que je n'ai pas trop aimée. Tandis que pendant la saison précédente (numérotation Disney Plus) nous avions appris que le docteur Zoïdberg et le professeur Farnsworth se connaissaient depuis un moment. Que le crustacé se prénommait John. Et bien ici, nous allons voir que c'est grâce à M'man qu'ils travaillent ensemble.

Une sombre histoire de Yéti à abattre, et une amitié indéfectible va naître. Mieux, une promesse sera faite, et ceci explique pourquoi Zoïdberg ne s'est que rarement fait renvoyer. Vient un épisode sur Bender, dans lequel le Diable des robots refait une belle apparition. Si on ne connait pas les premières saisons, ça ne dérange pas, l'épisode pouvant se suivre facilement. Mais le plus intéressant étant de retrouver le Diable robotique. De plus, ce sera une histoire de fantôme assez bien conçue j'ai trouvé.

Il y aura une guerre des sexes. Avec la faillite à venir du Planet Express, le meilleur moyen de remonter les finances reste de faire un calendrier des employées de l'entreprise, nues. Employées oui, pas employés. Ceci va engendrer une guerre, qui verra tout le monde arriver sur une planète inconnue, avec un être rocheux qui va essayer de voir quel est le sexe fort. On verra une permutation des genres très intéressantes d'ailleurs. L'épisode est assez drôle. Puis c'est au tour de Leela d'avoir son épisode. Elle veut prouver aux orphelins de son ancien orphelinat qu'on peut accomplir de grandes choses.

Elle va donc devenir autrice et même interprète d'une émission pour les enfants qui expliquera ce qu'il faut faire ou non. Problème, son inspiration pourrait ne pas forcément venir de son imaginaire. L'épisode fracasse un peu les émissions prenants les enfants pour des êtres stupides. C'est plutôt bien fait, et ça se termine par de l'exploitation enfantine, les orphelins trouvant un papa en la personne du producteur de l'émission. Qui leur donne beaucoup de travail. Mais l'important étant que tout le monde soit heureux.

Alors, pour l'épisode du monstre élevé par Fry. Je n'ai pas tout compris. Mais il se regarde bien. Ensuite on fera un voyage dans le temps en léchant les têtes des présidents, du moins le liquide dans lequel est conservé les têtes. Modification de l'histoire en vue. C'est dommage de ne pas avoir plus poussé le côté Britannique. Comment dire, Fry, Bender et Farnsworth vont modifier le passé, ce qui fera que les Britanniques n'auront jamais perdus les États-Unis d'Amérique. Résultat tout le monde parlait avec un accent britannique incroyable (j'ai vu cette saison en version originale sous titrée en français pour info). C'était sympa.

Bon, "Le concours de la NASA" est encore bien de nos jours. Avec Fry qui attrape un rhume, soit une maladie disparue depuis 500 ans en l'an 3011. Résultat, le bâtiment du Planet Expresse est mis sous quarantaine. Puis rapidement tout Manhattan. En parallèle, on revient au XXè siècle, pour mieux voir la jeunesse de Fry. Une histoire qui pourra peut-être permettre de trouver un vaccin au rhume. L'épisode est bien fait.

L'épisode 12 peut faire office d'épisode final. Aussi bien de la saison que de la série. En jouant aux jeux vidéo, Cubert Farnsworth (le clone enfant du professeur Farnsworth) décide de pousser les capacités de Bender, vu que ce dernier, avec ses 12 ans d'âge, commence à devenir lent et est incapable de jouer correctement. Seulement, l'opération est illégale et Cubert comme Hubert (le prénom du professeur) pourraient avoir de gros ennuis auprès de la créatrices de Bender. L'épisode est très bon et possède une fin émouvante, qui, sans en dire plus sur ce qu'adviendra la relation Leela/Fry, laisse présager une belle fin.

Reste le dernier épisode. Coupé en 3, il est le plus original de la saison. La première partie raconte une histoire de météorite diamantée, et est animé façon début de l'histoire de l'animation. On pense à Walt Disney. Mais pas les films, les courts métrages. D'ailleurs le sexisme est ultra présent. On trouvera malgré le noir et blanc de rigueur, une scène magnifique sur la météorite. La deuxième section est façon jeu vidéo 8 bits. Avec les bruitages et les graphismes pixelisés. Les voix restent normales. L'effet est saisissant, l'histoire moins folle (mais avec la météorite en fil rouge). Reste la version animation japonaise. Avec tous les effets. Des personnages qui parlent trop vite, ont de grands yeux. Même des scènes réutilisées pour faire des économies.

Ce dernier épisode a dû demander une sacrée préparation en production. Et il est l'un des plus impressionnant de la série je pense (jusque là du moins). Au final, cette saison était agréable à parcourir. Les personnages sont attachants, et l'animation est impeccable. Bon, les histoires ne sont pas toujours mémorables, mais on passe tout de même un bon moment. J'ai bien aimé et vous la conseille.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article