Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Avengers : Endgame

Avengers : Endgame

La voilà enfin, la fin de l'arc "Avengers" initié en 2012 par le premier film rassemblant tous les super héros et super héroïnes vu.e.s depuis "Iron Man" sorti en 2008. Même si en vérité, on peut plutôt dire que c'est l'épisode suivant, "L'Incroyable Hulk" de Louis Leterrier, qui marque le vrai départ du MCU. Avec notamment la scène post générique impliquant Tony Stark (Robert Downey Jr.).

"Avengers : Infinity War" avait frustré pas mal de monde en s'achevant sur une bien triste défaite pour les êtres vivants de l'univers. Laissant un Thanos en paix, serein, certain d'avoir accomplit sa destinée, quitte à en payer le prix le plus élevé. Avant de voir ce film, il vous voudra avoir en tête la quasi intégralité du Marvel Cinematic Universe (MCU). Et aussi bien avoir fait pipi avant d'entrer dans la salle. Car nous partons pour 3 heures sans entracte.

Nous retrouvons Anthony et Joe Russo à la réalisation, ainsi que Christopher Markus et Stephen McFeely au scénario. Voyons donc ce que donne cette conclusion.

Vidéo de Marvel FR

Je vais tâcher de ne pas trop vous ne révéler, du mieux que je peux. Je pense faire un chapitre sur un certain point du film, mais avant tout, où en sommes nous ? Après leur terrible déculottée, les Avengers restants n'arrivent pas à encaisser ce revers. Tony Stark est particulièrement marqué, d'autant qu'il a frôlé la mort aussi. Cependant, d'après les dires du Dr. Stephen Strange lors du précédent film, il doit survivre pour accomplir l'unique possibilité de victoire de la vie sur la désolation laissée par Thanos.

Je vous révèle rapidement le début, car il montre à quel point le scénario est risible. Après avoir fait un film entier sur "Captain Marvel" on s'aperçoit que Danvers ne restera pas trop avec les vengeurs/vengeuses restant.e.s. Genre elle ne sert presque à rien. Mais le plus ridicule vient de la libération de Scott Lang. Pour cela il faut bien avoir vu "Ant-Man et la Guêpe". Sinon on ne pige pas tout. Le pire étant que Scott est libéré par un putain de rat qui pianote une tablette avec ses petites pattes, et ce, 5 ans après la fin de "Avengers : Infinity War". Si là, au bout d'environ 20-30 minutes de film, vous ne décrochez pas, bah le film risque de vous plaire.

Au début j'ai cru que c'était Splinter des Tortues Ninjas. Mais non, c'est juste un con de rat. Dès lors Scott va découvrir la désolation du monde, mais offrir un espoir supplémentaire aux survivant.e.s. Bon, là je ne révèle plus rien, juste que tout le monde va se réunir, on va découvrir ce qu'ils et elles sont devenu.e.s. Et certaines évolutions sont dégueulasses. On verra un bout du jeu vidéo "Fortnite" soit dit au passage. Mais passons.

Car le film se décompose en plusieurs actes. Le début est en quelques sortes la vengeance par excellence, mais inutile. Ensuite vient l'apitoiement, les pleurs, et enfin le moment où tout le monde se ressaisit. Cette phase va assez vite, mais s'avère incompréhensible, des personnages partants, enfin bon, passons.

Ensuite arrive la mise en place du plan qui paraît bizarre, complexe, mais qui permet aux réalisateurs et/ou scénaristes de citer des films qui leurs plaisent, l'occasion de constater que l'humour débile des films "Avengers", qui avait disparu avec les frères Russo (mais était chiant chez Whedon), revient. Et ici, il n'a rien à y faire. Les blagues, sur Rocket notamment, passent mal car elles arrivent alors que la situation est grave. Ces blagues semblent posées là, comme un caca dans la soupe, et ça ne désamorce pas du tout le drame qui se joue, on ne comprend pas ce qu'elles viennent faire là.

La phase la plus longue, celle de la mise en place du plan, permet de rendre un superbe hommage à toutes ces années de MCU. On y voit, en quelques sortes, l'envers du décor. Tout y est bluffant, même si le principe scénaristique pue méchamment du cul. C'est casse gueule et les scénaristes ne manqueront pas de se prendre les pieds dans le tapis. Entre excuses bidons "j'ai été élevée par des sorcières je te rappelle" (punaise de zut de flûte) et incohérences dingues qui ne semblent être légitimisées que par la citation des films entre War Machine et Scott Lang. C'est un peu léger je trouve.

Là encore, ça passe, on tombe sur des incohérences, mais rien d'inadmissible pour un film divertissant. Cependant, c'est pendant la dernière grosse phase que l'horreur arriva. Environ 1/4 du film est en fait une baston géante qui débute par un combat à trois contre un, puis vient ce plan qui fait basculer le film dans l'action pure.

Je vous le révèle, alors bon, je m'excuse, j'avais promis de ne pas spoiler, mais il est sublime ce plan. Un personnage qui vient de déguster se relève péniblement. Il ne pourra vaincre cette masse d'ennemi qui se présente face à lui. Pourtant les réalisateurs nous offrent un tableau sublime, ce héros, seul, debout, prêt à mourir face à ces monstres. Là, ça en jette. Et dès lors arrive une phase d'action dingue, longue, immense. Minas Tirith, le gouffre de Helm, la bataille des cinq armés ne sont rien à comparer de cette bataille. C'est spectaculaire, impressionnant, mais on y constate un défaut.

L'action, c'est bien. Mais quand on gigote la caméra, ça file la gerbe. L'action est illisible. La faute à une caméra prise de convulsion pour un rien. C'est pénible. Mais certains passages sont iconiques, et j'avoue avoir par moment eu les larmes aux yeux en voyant certains personnages à l'écran. J'ai regretté l'insistance lourde sur les super héroïnes. Ce n'était pas la peine de leur faire dire "elle n'est pas seule", mais le plan avec toutes ces femmes puissantes en jette un max je reconnais.

Les passages les plus forts en émotion étant ceux concernant les "hugs". Vous comprendrez en voyant. Et ceux-ci sont même plus puissants que le final qui se veut larmoyant pourtant. Ici, on insiste tellement sur la perte que ça en devient risible. Mais la fin permet de faire des paquets qu'une caméra flottante permettra de bien distinguer.

Le problème étant que pendant cette phase d'action arrivent deux incohérences majeures et inadmissibles pour un film de ce calibre. Si vous ne voulez pas avoir de révélations, vous pouvez passer au paragraphe suivant. Là, je vais faire deux révélations qui forment le point noir de ce film. Ainsi, un personnage va se tuer. Tuer son moi du passé. Oui, le film est une histoire de voyage temporel à chier, dans lequel il faut bien tout remettre en place pour ne pas modifier le présent. C'est con, mais un personnage va se tuer, et restera en vie… putain. Et que dire du grand méchant, qui part en poussière, sauf que c'est le méchant d'avant la recherche des pierres de l'Infinité. Un méchant du passé qui se retrouve dans le futur et meurt. Donc, expliquez moi comment il peut continuer à vivre dans le passé et tuer tout le monde si son moi fait un voyage dans le futur qui le tue ? La mort du Thanos d'avant le premier film Avengers aurait dû tout annuler. Or non. Cette branche de l'arbre ne devrait pas exister vu que c'est le Thanos qui vient de mourir qui l'a provoqué. Cette incohérence me tue le cerveau. J'ai longtemps cru que les scénaristes ne feraient pas cette connerie, mais si, ils plongent dans la facilité et la débilité. Là, pour encaisser cette incohérence, il faut être complétement stupide. Même quand tu as 5 ans tu ne l'encaisses pas.

Que dire donc de ce film. Qui met fin à un cycle. En effet plusieurs personnages emblématiques se retrouvent en grande difficulté. Par leur évolution naze (Thor ou Hulk), où autre chose que je ne peux pas citer. Le début du film est bizarre, car on sent que c'est comme pour une série qui désamorce un cliffangher en 30 secondes. C'est maladroitement fait. Je ne me remets pas du coup du rat j'avoue. Ensuite arrive la partie que je nomme "jeu vidéo". Un découpage en niveaux, avec des personnages différents, et un angle de vue différent de certains films du MCU. Phase plaisante, mais stupide. Blindée d'incohérence, ça passe pourtant. 

Le problème intervient lors de la grosse baston finale. 2 incohérences majeures viennent dégoûter la spectatrice et le spectateur. En plus, si la scène est impressionnante et parfois forte en émotion avec images iconiques jouissives, la caméra qui se masturbe, ça ne le fait pas trop. C'est illisible, et ça gâche le plaisir. Le final se veut beau, mais pas aussi lacrymale que ce que le veulent les réalisateurs. Pourtant, ça fait son effet, et on a vraiment l'impression d'assister à une conclusion et à une nouvelle ère qui débute.

Le film n'est pas mauvais, mais se permet des choses absolument intolérables avec certains personnages, mais aussi auprès de ses spectatrices et spectateurs. On nous prend pour des abruti.e.s et c'est assez pénible. L'action met mille ans à arriver, et l'humour typique des Avengers, qui était bien intégré à "Avengers : Infinity War" se retrouve ici mal positionné. Il y a des personnages qui peuvent jouer à fond la carte dramatique, mais pas d'autres. Cette différence de traitement est énervante, et fait que le film n'est pas terrible.

Du coup on se retrouve face à 180 minutes, pas insipides, mais dont les moments puissants sont éclipsés par ces erreurs, ces imbécilités, ces incohérences scénaristiques qui, je le répète, sont inadmissibles à ce niveau. Et là, je ne pense et ne parle que des 2 grosses choses ultra visibles. Le scénario regorge d'erreurs incroyables. Cependant, certains moments de bravoures, la présence de certains personnages et la réalisation parfois bien pensée (parfois seulement), font que le film est intéressant à voir. Car il fait partie d'une fin d'ère, et appelle une nouvelle étape dans le MCU. Il faudra bien avoir en tête une grosse majorité des films du MCU pour bien tout piger. Le film m'a poussé les larmes, non pas sur son ultime sacrifice, mais bien pendant la baston finale, par la présence de certains personnages et leurs réactions. Le reste est anecdotique, gâché par une évolution de personnage qui veut ajouter de la comédie, et une volonté de citer à tout prix certains films comme "The Big Lebowski". Et si vous préférez "Avengers : Endgame" à "Captain Marvel", je ne vous comprends pas. Car le film mettant en scène Carol Danvers est supérieur au film du jour. Un film moyen, pas aussi mauvais que "Avengers : L'ère d'Ultron", mais pas loin. Il ne mérite pas du tout le succès qu'il rencontre. "Avengers : Infinity War" restera donc le meilleur film Avengers (avant un éventuel "New Avengers").

Je suis ressorti mitigé. Le film offre de bons moments, surtout vers la fin, mais prend trop les gens pour des imbéciles. Du coup à voir si vous suivez le MCU depuis 11 ans. Les autres attendront la diffusion à la télé (ou sur Disney+) pour avoir le confort de sa maison, notamment pour la pause pipi pour le voir. Mais il n'y a rien de parfait pour justifier ce succès. J'ai préféré "Pokémon : Détective Pikachu", pourtant possédant pas mal de défauts, mais nettement plus jouissif et divertissant, et ne nous prenant pas pour des imbéciles. Un film Avengers bof donc.

@+

Avengers : Endgame
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article