Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Charles Charles, profession Président

Charles Charles, profession Président

Marc Dubuisson n'est pas seulement un dessinateur de BD rigolote comme "La nostalgie de Dieu, l'integrââl" ou "Ab Absurdo", il écrit aussi des scénarios utilisés par d'autres dessinateurs. Ici, c'est JAMES qui profite de l'écriture légère et drôle du Belge. La BD se présente comme une BD classique en vérité. Même dimension qu'un Garfield, pour 48 pages en couleur.

Le récit se découpe en 23 histoires de 2 planches. Ces pages sont composées de petits gags de 4 cases, un peu comme l'œuvre de Jim Davis citée plus haut. Sauf que chez l'Étasunien, ça n'a pas tout le temps de lien. Ici, ces gags de 4 cases s'enchaînent avec une logique qui offre une histoire complète sur 2 pages donc.

Mais de quoi en retourne-t-il ? Dans un pays imaginaire, ce sont des volatiles anthropomorphiques qui dirigent. On débute par la toute fraîche élection de Charles Charles à la présidence de la République. Dès lors, nous allons suivre ce personnage parfois un peu trop franc, dans une critique acerbe de la politique.

Ainsi il évitera de dévoiler son premier coup de téléphone comme président, faisant passer le secret défense avant tout. Alors qu'en fait il a nargué une femme qui n'avait pas voulu sortir avec lui. Vous voyons donc le genre d'humour, celui qui me plaît j'avoue, que Marc Dubuisson met dans cette œuvre.

Il y sera question d'écologie, où Charles se demandera si avoir des plages pollués par une nappe de pétrole est une bonne ou une mauvaise chose, avant de se rendre compte qu'il ne devrait même pas se poser la question. Il y est aussi question de la condition de la femme, dans le choix d'une belle stagiaire, où lors de la négociation avec la chancelière d'un autre pays. Passage assez marquant durant lequel Charles Charles effectue un vrai sacrifice pour son pays.

Le premier ministre invisible, sa mésentente avec sa femme, des pots de vin, annoncer une mauvaise nouvelle à son peuple, faire un passage au "salon de la ruralité" (dont on devinera la ressemblance avec le "salon de l'agriculture" bien entendu). C'est pendant ce salon que l'auteur Belge en profite pour placer quelques références aux conditions des animaux.

Le dessin de JAMES est très bon, bien plus précis et détaillé que les petits bonhomme de Marc Dubuisson. Les décors, sans êtres exceptionnels, sont jolis et possèdent pas mal de détails. Il y a aussi ces angles de vue changeant entre les cases, une chose que j'ai rarement vu dans des gags à quatre cases qui sont plutôt basiques. Cela créé un effet captivant, et offre même un certain dynamisme me faisant dire que le dessinateur illustre parfaitement le scénario drôle et presque acerbe de Marc Dubuisson.

Le gros défaut de cette œuvre est qu'elle ne possède pas vraiment de conclusion. La BD date de 2013 et aucune suite n'a vu le jour. Pourtant c'est édité chez Delcourt, mais ça n'a pas dû obtenir le succès escompté pour en faire une suite. Ou alors les artistes travaillant sur ce projet étaient trop occupés ailleurs, je ne sais pas. En tout cas, même si la dernière histoire est aussi drôle que le reste du livre, j'ai trouvé dommage de ne pas avoir une fin plausible, au pire une fin introduisant une suite, non, on reste sur cette rencontre avec la reine.

Malgré ce petit défaut, les pages se tournent rapidement, trop rapidement. Entre deux ricanements on se surprend même à essayer de chercher à quel homme ou femme politique l'auteur pensait en faisant tel ou tel personnage. On y voit une critique de la politique en général, avec un Charles Charles qui, étonnamment et 4 ans avant son élection, fait un peu penser à Emmanuel Macron. Par sa façon de dire franchement des trucs pouvant blesser, et quand il ne semble pas comprendre son peuple. Une excellente BD, drôle et bien dessinée, efficace en sommes. Vous en trouverez les 4 premières planches sur le site de Delcourt, ICI, histoire de juger. Mais pour moins de 11€, je vous la conseille chaudement, j'ai adoré.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article