Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Alita : Battle Angel

Alita : Battle Angel

"Alita : Battle Angel", à l'instar d'une certaine adaptation vue en ce début de mois, n'était pas sorti, que déjà, ça jasait concernant le personnage principal, nommé Alita, ayant un design aux yeux proéminent. Pourtant, le manga dont ce film est l'adaptation avait ce design. KISHIRO Yukito créa en 1990 une œuvre de science fiction, proche d'un certain "Ghost in the shell" de SHIROW Masamune qui parut à peine une année avant. Une histoire futuriste de cyborg. Enfin bon, intéressons nous au film.

Ainsi, après des retours plutôt positifs d'internet depuis sa sortie le 13 Février 2019, je suis allé le voir. Il faut reconnaître que la bande-annonce que vous allez voir tout de suite, faisait envie. Bon, en fait ce n'est pas celle-là que j'ai vu, mais ce n'est pas grave.

Vidéo de AuCiné

En 2563, cela fait 3 siècles que la chute est intervenue. L'effondrement ? Ah oui. Ainsi, après une attaque d'on ne sait pas trop qui ou quoi, les cités célestes tombèrent. C'étaient des cités volantes, maintenues en suspension grâce à la technologie humaine. Ainsi, seule la ville de Zalem a tenu. D'où le fait qu'à terre, le lieu lui servant de décharge attira pas mal de monde. Comme fasciné par cette unique cité céleste survivante à l'effondrement.

Pour le passé, c'est tout ce que l'on apprend. Bon, à travers quelques courts flashbacks, Alita nous en apprendra un tout petit peu plus, mais niveau donnée, c'est rachitique. Sachez que je n'ai pas lu les mangas originaux. Et que du coup je ne me risquerais pas à faire des comparaisons hasardeuses.

Le docteur Ido (Christoph Waltz) fouille dans les déchets rejetés par Zalem. Et il y fera une découverte étonnante, une tête et un cœur de cyborg. Comme le mec est balèze en mécanique des robots (il rappelle Winry de "FullMetal Alchemist"), il lui offre un corps. Seulement elle a perdu la mémoire et découvre le monde telle une enfant que Ido n'a pas.

Vous vous doutez qu'en découvrant ce monde, elle va se rappeler de certaines choses que je tairais. Le côté pratique de la perte de mémoire est que Alita (Rosa Salazar pour les traits et la voix en VO, Rebecca Benhamour pour la voix française) va permettre aux spectatrices et spectateurs que nous sommes de nous émerveiller, nous aussi, des beautés de ce monde pourtant hostile.

Zalem flottant en l'air presque comme par magie, la vie grouillante de Iron City, les gens, les mets, et même le sport ultra violent qu'est le Motorball. Tout y est magnifique, à voir sur un écran de cinéma tellement ça en jette. Ce film me remémore "Mortal Engines", mais ici en version plus futuriste, pas de steampunk. Tous les effets spéciaux fonctionnent et on est happé par ce monde.

Le film dure 2 heures, et offre son lot de divertissement. Si découvrir le monde est intéressant, les parties action interviennent un peu plus tard. Le temps de poser l'univers. Puis arrive cette histoire d'amour à la con. Puis cette fin que l'on voit venir à mille lieux.

De comme par hasard Alita s'avérera être une guerrière hors du commun. Et fera tout pour obtenir sa dose d'action qui lui permet de recouvrer la mémoire au fur et à mesure. Elle rencontrera Hugo (Keean Johnson), et découvrira l'amour avec lui.

En fait, si le film offre son lot de divertissement, a de belles images, et est pas mal joué, que dire de ce scénario ? Entre l'histoire à l'eau de rose qui plombe totalement le film, rappelant les passages de "Twilight" (franchement, il met 10 ans à mettre son T-Shirt le mec, 10 putains d'années), cette fin qui introduit indéniablement une suite, pire, on dirait que le film s'arrête alors qu'il a plein de chose à dire. Car oui, si pour "Avengers : Infinity war" je n'avais pas eu (paradoxalement) la sensation qu'on faisait une pause dans une scène d'action, contrairement à ce que j'ai pu lire, et bien ici, "Alita : Battle Angel" s'arrête alors qu'il débute tout juste. C'est carrément incroyable. Si vous n'avez pas aimé la fin de "Avengers : Infinity War" et que vous aimez celle du film du jour, bah je n'y comprends plus rien.

De plus, et ce fût déjà le cas sur "Avatar", je trouve James Cameron insipide au scénario. Ah oui, pas de problème, le monde est fouillé, magnifique tout ça. Mais franchement, on voit tout venir 30 minutes avant. On sait ce qui va arriver au chien dès qu'on le voit. On sait ce qui va arriver à Hugo, 2 fois on devine son destin, c'est chiant. Puis ce passage à l'eau de rose de merde qui plombe tout. Puis le coup du premier corps d'Alita, franchement, on le devine trop facilement. Bref, pour moi, et ça va faire bondir pas mal de monde, James Cameron est le Luc Besson Étasunien. Il est certes plus intelligent et moins raciste, mais ses scénarios sont trop prévisibles. Je n'ai pas arrêté de soupirer en voyant que telle chose arrivait, ou telle autre chose. C'est énervant.

Alors oui, c'est violent à dire, car "Alita : Battle Angel" est un très bon film, qui offre des scènes d'action de malade, dignes d'un jeu vidéo. C'est beau, Alita est attachante, même en connaissant son passé. Seulement l'absence totale de surprise, la fin du film qui dit "revenez plus tard pour la vraie fin", cette histoire d'amour de merde qui pue du derche, tout ceci m'a un peu gâché la séance. Robert Rodriguez est impeccable derrière la caméra, offrant de très grand moment de bravoure à ses personnages. Des ralentis employés intelligemment, des angles de vue spectaculaires, rien à redire. Seulement le scénario (peut-être à cause du manga original, je ne sais pas) de James Cameron et Laeta Kalogridis se veut trop facile à deviner. Le film n'offre aucune surprise. Et ceci est décevant pour une film qui est encensé par tout le monde alors que c'est juste un croisement improbable entre "Twilight" et "Ghost in the Shell" avec une fin encore plus abrupte que celle de "Avengers : Infinity War". L'avantage c'est que maintenant j'ai bien envie de lire les mangas de KISHIRO Yukito, car l'univers est très très intéressant. En gros, je ne regrette pas, c'est spectaculaire, mais le scénario est pourri.

@+

Alita : Battle Angel
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article