Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Terraformars

Terraformars

Nous voilà devant le deuxième film de cette semaine spéciale MIIKE Takashi. Le réalisateur Japonais est devenu un grand adaptateur de manga. Si ses débuts furent marqués par des œuvres violentes, délicates à comprendre, mais jouissives, depuis quelques temps il semble s'être assagi. Pas assagi, mais il fait un cinéma plus grand public. Pourtant, "Terra Formars" n'est pas spécialement ce que l'on nommerait comme une œuvre grand public. Le manga écrit par SASUGA Yû et dessiné par TACHIBANA Kenichi est bizarre.

En effet, dans un futur lointain, l'Humanité essaye de Terraformer la planète Mars. Les Humains sont de plus en plus nombreux sur Terre, du coup une solution de secours se profile en envoyant des cafards, l'espèce la plus résistante de la Terre, sur Mars, afin de modifier la planète rouge. Le pire est que ça fonctionne. Seulement, ce qui n'était pas prévu, c'est que les cafards, non protégés par l'atmosphère Terrestre, prendront de plein fouet les ondes spatiales, gammas ou autres noms complexes. Résultat, l'espèce jadis facilement maîtrisée par les Humains a évolué, et c'est pour les éradiquer qu'une équipe de mauvaises personnes sera envoyée sur Mars. Seulement, ils trouveront une résistance inattendue.

Vidéo de cameo

La série est toujours en cours, après 20 tomes, et est éditée chez Kazé dans sa collection "Seinen". Car oui, cette science fiction d'anticipation est violente. Un terrain de jeu parfait pour le fou MIIKE. Le film est sorti en 2016 et dure environ 1h48. Le réalisateur va prendre un malin plaisir à mettre en image cette histoire.

On va ainsi suivre l'épopée de Bugs 2, une équipe montée par un riche homme qui fera tout pour que le Japon ait l'exclusivité sur la planète Mars, afin que l'archipel domine la Terre. On débute en découvrant les personnages, dans une Tôkyô futuriste, du 26ème siècle, proche de "Blade Runner" dans son style. Le premier truc qui étonne, c'est la qualité des effets spéciaux. Vous le verrez le long de cette semaine spéciale, parfois MIIKE n'a pas un gros budget pour ses films, et les effets sont parfois ratés. Là, ce ne sera pas le cas.

On découvre donc Shôkichi et Nanao, en mauvaise posture. Ils seront sauvés par un personnage dont j'ai paumé le nom. Très rigolo, il me fait penser à Gary Oldman dans "Le Cinquième élément". Enfin bon, on les voit en mauvaise posture, puis rapidement, dans le vaisseau Bugs 2 qui va se poser (et non pas atterrir comme je l'ai lu dans les sous-titres) sur Mars. On devine qu'ils se sont engagés ici contre une remise de peine.

Puis nous apprendrons à travers un flashback, qui sont Nanao et Shôkichi et pourquoi ils ont signé. Tous les personnages engagés semblent avoir un lourd passé de criminel, et très vite les caractères se montrent. Tout comme le danger qui guette une fois sur Mars. Les cafards ne sont plus des petits êtres facile à éradiquer. Non, ils ont évolué, et bizarrement, leur look n'est pas si drôle que ce que j'aurais pu croire. Ils sont rapides, forts et puissants. Bref, ils ne font qu'une bouchée des personnes qui se présentent face à eux. Et ils sont nombreux, très nombreux.

Ainsi, on va suivre cette aventure, avec un truc un peu spécial, qui vous fera peut-être rire, mais que je trouve impressionnant malgré tout. Un truc qui fera penser aux super-héros, mais que je ne vous révélerais pas. Si vous connaissez le manga, vous le savez déjà. Les transformations pourraient être ridicules, mais pourtant elles fonctionnent. Une fois de plus grâce à des effets spéciaux plus que correctes.

Débutant comme un film de SF, puis partant en survival, avant de passer par le film de super héros, on n'arrête pas d'être surpris par cette œuvre étonnante. En y réfléchissant bien, il n'y a pas tant d'humour que cela. Mais par contre de l'action, ça, il y en a. Parfois un peu trop, un peu, comment dire, assez proche de "Dragon Ball", surtout quand le héros fait une sorte de Kamehameha. Du moins j'ai vu ça. Que dire aussi de la lutte dans les airs ? Enfin bon, c'est impressionnant de voir ça.

Oui, je vais déjà m'arrêter. En vérité, j'ai adoré ce film, au point que j'ai acheté le premier tome. Et j'ai constaté que les cafards ont le même design. Si on se demande si c'est sérieux ou pas la première fois qu'on les voit, très vite leur rapidité effraie. Et le film se transforme en un "Alien : Le huitième passager", sauf que là le Xénomorphe n'est pas seul. Oui, il y a ce passage où un des personnage permet d'avancer à travers des Tsunami de cafards (vous comprendrez) et on sent que certains pouvoirs sont là que pour une scène. Le twist aussi est prévisible, mais ça passe car l'ambiance est étonnante et happe.

On peut voir le film de deux façons, comme un nanar avec des ennemis ridicules, et des personnages principaux se "changeant" en truc encore plus ridicule. Mais ce n'est pas ainsi que je l'ai vu. Je l'ai vu comme une œuvre d'anticipation marrante, pourtant sans humour, et que dire de ce principe de rendre les cafards, faciles à éradiquer sur Terre, de véritables antagonistes surpuissants. Surtout que finalement, on aura droit à un des personnage attachant malgré sa trahison (celui qu'il faut hydrater, j'ai paumé son nom). Et un peu comme dans "Dragon Ball", ce qui paraît être surfait, devient la norme. Si vous arrivez à plonger dans l'univers de TORIYAMA, vous plongerez facilement dans le côté un peu trop spectaculaire de "Terra Formars". Les effets spéciaux sont efficaces, ce qui surprend pour MIIKE, et l'histoire n'est pas si conne que ça. Problème, la fin est logiquement ouverte, ce qui peut décevoir un peu. Ça donne une bonne excuse pour lire le manga, qui me semble bon. J'ai bien aimé, même si ce n'est pas le meilleur film de MIIKE. À voir je pense, par contre le posséder en DVD, c'est à vous de voir.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article