Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

The heroic legend of Arslân - Tomes 03 & 04

The heroic legend of Arslân - Tomes 03 & 04

Pendant ce mois consacré aux comics et mangas, nous avons vu des séries déjà entamées, d'autres que je découvre, et aussi des sagas que j'avais laissé un peu de côté. C'est le cas de ce que nous allons voir aujourd'hui. "The heroic legend of Arslàn" m'avait bien plu pourtant, mais je ne sais pas, le fait d'acheter trop de choses, de ne pas avoir les tomes suivants le tome 4, enfin bon, il y a moult raisons qui font que je n'ai pas fait les tomes 3 et 4. Ce qui sera réparé donc.

ARAKAWA Hiromu est surtout réputée car dès sa première série, la mangaka a sorti une œuvre majeure. "FullMetal Alchemist" a marqué pas mal de lecteurs et lectrices, faisant partie de mes tous premiers mangas achetés en 2004 il me semble. Une série qui est arrivée en plein boum du manga en France, permettant le création de Kurokawa. C'est l'éditeur Français qui conserve la mangaka et permet aux Françaises et Français de voir l'adaptation en manga d'une saga romancière écrite par TANAKA Yoshiki.

La mangaka a aussi signé "Silver Spoon" et "Nobles Paysans", sachant que ce dernier est centré sur l'humour de l'auteure, je me rends compte que ça peut m'intéresser, tout comme l'autre série. Mais nous sommes ici pour parler d'Arslân, jeune prince Parse qui vît sa paisible existence, pas toujours aisée (la faute à un daron le trouvant trop sensible) basculer le jour ou les Lusitaniens envahirent le royaume de son papa, laissant celui-ci pour mort, capturant la reine (qui semble être ravie) et poussant Arslân et une petite garde rapprochée à fuir.

Dès lors nous assistons à une sorte de, comment dire, périple, où Daryûn, un guerrier surpuissant protégeant le prince, va trouver de l'aide avec Narsus, un fin stratège aux idées révolutionnaires, comme abolir l'esclavage par exemple, lui aussi bienveillant auprès du prince. Elam, un jeune esclave, a aidé le prince dans sa fuite lors de l'attaque du royaume, et dès lors Arslân fait tout son possible pour devenir ami avec lui, ce qui est difficile pour l'ancien esclave à cause du fait qu'il se sent inférieur au prince.

Dans le tome 3 ce petit monde sera rejoint par Ghîb, un barde se servant aussi bien d'une épée que d'un instrument de musique, qui se retrouve là dans l'unique but de séduire Faranghîs. Celle-ci fût envoyée par les serviteurs du Dieu Mithra. Ce qui arrangea bien ses sœurs, en effet Faranghîs, en plus d'être douée au combat, est d'une beauté sidérante, ce qui attise jalousie dans sa famille, du coup ses sœurs virent là l'occasion de se débarrasser d'une femme un peu trop belle et douée.

Ils se retrouvent donc 6, dont un prince pas très bon au combat, à essayer de passer au travers des Lusitaniens afin de trouver de l'aide auprès des alliés du royaume. On verra ici que parfois, les anciens alliés peuvent être un peu trop gourmands et n'hésiteront pas à trahir le prince. On assistera à des batailles, pas trop trop spectaculaires, mais qui sont sympathiques et ponctionnent le récit d'un brin d'action bienvenu. On y verra Ghîb faire preuve d'un courage incroyable, ce qui nous poussera à apprécier ce personnage qui ne semble pas trop savoir ce qu'il fait là.

Mais surtout on en apprendra plus sur qui est le "Masque d'Argent", découvrant même son visage. Et en même temps, Arslân, qui finalement va découvrir la rudesse du combat, ne cessera de se poser des questions sur comment gouverner. Il apprendra que parfois ce que l'on croit juste peut se retourner contre soi. Mais comme il est parfaitement encadré, il s'en sortira toujours.

Oui, bon, je n'arrive pas bien à raconter. J'avoue que c'était un peu embué dans mon esprit, je n'avais pas grand souvenir des 2 premiers tomes. Les noms aux consonances Perse (Parse ici) sont difficile à retenir, et pourtant, pourtant on replonge rapidement dedans. Preuve que le récit est maîtrisé, que l'on ne cherche jamais à asphyxier le lecteur ou la lectrice sous une tonne d'information. On retrouve nos repères et on replonge facilement et avec délectation dans cette histoire qui s'avère passionnante.

Le dessin. Il n'y a juste rien à redire là dessus. C'est sublime. Ah, si, peut-être parfois un angle un peu bizarre déformant les visages (celui de Faranghîs à un moment, car pour les antagonistes c'est plus ou moins volontaire afin de montrer leur folie). Et toujours concernant Faranghîs, la mettre à moitié nue fait qu'on ne la prend pas au sérieux au début. Dommage de chercher à la rendre sexy même si, shônen oblige, il faut faire plaisir aux ados.

C'est bien là le seul défaut de ces tomes. On y apprend plein de chose, et malgré la quantité d'information à ingurgiter, on y arrive aisément grâce à une fluidité dans l'écriture assez bluffante. Tous les personnages sont attachants. Même Ghîb. Et les phases d'action sont intenses, même stressantes par moment quand la fumée empêche d'y voir quelque chose et que les Lusitaniens sont à la trousse des héros. Bref, après 4 tomes, je recommande cette série. J'aime bien juger sur les 4 premiers tomes, et là on peut dire que c'est nickel. Du coup je vais faire la suite sans problème, et promis, je tâcherais de ne pas mettre 2 ans à en reparler. J'adore.

@+

The heroic legend of Arslân - Tomes 03 & 04The heroic legend of Arslân - Tomes 03 & 04
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article