Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

One Piece : Le film

One Piece : Le film

Alors que très tôt, j'ai voulu avoir certains films de HOSODA Mamoru, les plus connus disons, je me suis retrouvé avec un film de l'univers One Piece. "Le Baron Omatsuri et l'île secrète" date de 2005, et n'est pas le film qui nous intéresse aujourd'hui. Car après avoir acquis le DVD de ce film, bien plus tard en fait, j'ai décidé de faire la série animée complète. Du coup, toujours plus tard, j'ai décidé de prendre les films de l'univers créé par ODA Eiichirô, c'est pourquoi nous débutons par...le début, avec "One Piece : Le film".

Fait rigolo, lors de sa sortie en 2000 au Japon, au cinéma, il était couplé avec "Digimon : le film", une œuvre réalisée par... HOSODA Mamoru, tout est lié. Pour la saga mettant en scène Luffy et le début de sa bande (Sanji n'est pas encore présent), c'est SHIMIZU Junji qui réalise. Plus un long épisode qu'un vrai film digne du cinéma, en effet, il ne dure que 48 minutes, soit le double d'un épisode classique.

Vidéo de Captain Rex.

Alors que Usopp a rejoint l'équipage, Nami dirige celui-ci composé donc du menteur au long nez, de Zoro le sabreur, Luffy, le chapeau de paille et capitaine du Vogue Merry, ainsi que de la navigatrice elle-même bien entendu, qui donc dirige le bateau vers une île ayant un immense trésor. Woonan, le Grand Pirate d'Or, voit son trésor recherché par moult pirates. Le plus proche de son but est Eldorago, qui a mangé un fruit du démon le rendant particulièrement dangereux avec son rayon.

L'équipage du Vogue Merry, après avoir manqué mourir de faim et vu les trésors cumulés par Nami se faire voler par l'équipage de Eldorago, arrivera sur l'île de Woonan. Ils rencontreront Tobio, et son papi Ganzo. Ce dernier semble avoir un lieu plus puissant avec Woonan que ce qu'il veut bien révéler.

En fait ce film n'a pas grand chose d'un film. Par sa longueur, mais surtout sa technique. Guère plus jolie qu'un épisode classique. Sur ce point le film déçoit énormément. Pas de grosse claque technique, et même pire, une animation simpliste par moment. De plus, comme il ne faut pas exclure les personnes suivants la série mais ayant loupé ce film, au niveau du scénario c'est plat. Zoro y affronte un adversaire à sa hauteur, Usopp et Nami usent de stratagèmes pour se sortir des griffes d'Eldorago, et Luffy, bah c'est Luffy, du coup c'est lui qui va se charger d'affronter l'adversaire principal de ce petit film.

Pourtant, on replonge volontiers dans l'histoire qui a lieu avant l'arrivée de Sanji, donc largement avant Grand Line. Si ce n'est qu'une simple histoire de recherche de trésor avec un adversaire assez fort pour offrir une résistance convenable afin de donner des petits moments d'action. L'humour reste identique, avec notamment Usopp, toujours aussi beau parleur pour sauver sa peau. Luffy reste un peu gaffeur mais capable de grandes choses quand il s'agit de défendre les innocents. Nami ne sert qu'à mener l'équipage sur une île où il y a un grand danger, et au final elle ne servira pas à grand chose malheureusement.

Seul Zoro s'en sort parfaitement, entre sa lutte contre Eldorago (tout en étant enchaîné avec Luffy), ou ce passage, rapide mais intense de classe, où il affronte un sabreur doué. L'histoire reste pourtant très jolie, sorte de fable indiquant que la meilleure chose dans la recherche n'est pas le trésor en lui-même, mais l'aventure qui y mène. On y retrouve un instant fort en émotion, comme la série sait en offrir, mais en moins puissant tout de même.

C'est compliqué de parler de ce film en vérité. Si il est au niveau (voire un cran au dessus) de l'anime, il reste tout de même décevant, par son animation, indigne d'un passage au cinéma. Son histoire, finalement c'est un épisode étendu. Pire, le méchant n'est finalement pas très inquiétant (un peu comme les premiers adversaires de Luffy en fait), et les personnages secondaires sont peu attachants. C'est plus un film à voir comme un épisode double classique, que comme une œuvre cinématographique. Car là est bien le défaut majeur de cette première incursion en salle obscure de Luffy, c'est soit-disant un film, or il n'a rien d'un film. Ne vous attendez pas à quelque chose d'immense, ni à des révélations folles, non, c'est plat, une sorte d'épisode HS, sympa à voir si on aime l'anime, les autres ne trouveront rien de mémorable ici et passeront leur chemin. Sachant que les premiers films peinent à atteindre l'heure, je sens que le deuxième film ne sera guère meilleur, enfin bon, nous verrons bien.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article