Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

YOU - First Photobook KIKKAWA You

YOU - First Photobook KIKKAWA You

Bah quoi ? Woooh, vous faites les personnes prudes et vous êtes intimidé.e.s par l'article du jour. Bah, je ne vois pas pourquoi. Ah si, jeune idol + photobook = souvent des choses malsaines. Surtout qu'ici c'est une toute jeune KIKKAWA You qui apparaît. Elle a 19 ans quand enfin il est décidé de lancer sa carrière solo (après ses échecs pour intégrer la grosse machine Morning Musume). Un album "One for You!", un film "Kikkake wa You!" et un photobook furent lancés. alors pas en même temps hein ? Mais vous voyez l'idée.

Comment en vient-on à franchir le pas ? Car il faut reconnaître que c'est tout de même un peu la honte d'avoir ce genre d'œuvre. Pourquoi la honte ? Bah c'est un coup à passer pour un gros, énorme même, pervers. Quand ce n'est pas autre chose (au Japon elle est encore mineure lors de l'élaboration de ce photobook, elle n'a pas 20 ans). Alors, j'ai longtemps, longtemps, longtemps hésité. Puis les frais de port, je ne vous raconte pas (en vérité c'était ces frais qui me freinaient). Puis un jour, tant pis, je cours le risque.

Voilà le résultat, une vingtaine d'euros plus tard (hors frais de port), me voilà face à un grand livre, pas très épais, mais à la couverture en dur. Comment on dit, cartonnée épaisse quoi. La taille du truc, c'est impressionnant. Comme les mangas, il y a une couverture assez fragile, dont la première phot est, Dieu soit en location, sobre. Vous verrez que sur les autres photobooks, elles seront plus explicites. Bon, sur "YOU", on ne regardera pas la photo du dos du livre, très typée idol quoi.

Okinawa sert de décor à cette réunion de photos. L'île méridionale du Japon est un cadre parfait, aussi bien pour la lumière, que pour les paysages magnifiques. Si on n'échappe pas aux traditionnelles photos en bikini, que je reconnais assez moches, surtout qu'ici l'idol paraît vraiment très très jeune (ce qui changera dès le photobook suivant), les photos plus habillées sont justes parfaites, sublimes. Même habillée comme un sac à patates, c'est fou ça.

Les plus marquantes restants ces photos portraits, avec une robe sobre à chaque fois, qu'elle soit orange/rouge, bleue ou blanche. Les dernières photos sont magnifiques et montrent la palette d'émotion que Kikka possède. On passe du sérieux au magnifique sourire en peu de temps. Je reste malgré tout bloqué sur ce portrait dans cette robe orange/rouge, dans une petite rue. Son regard est impressionnant, capte l'attention, et fait oublier le côté un peu malsain des photos en bikini (qui ne sont pas jolies en plus). Bon, sur celles en bikini on remarque toujours ce regard profond, parfois tellement sérieux qu'il détonne avec la tenue.

Rakuman Naoki offre des photographies incroyables, avec un instant saisi toujours, comment dire, je ne suis pas un pro de la photo, donc je n'arrive pas à bien retranscrire, mais si il faut un bon modèle, capable de faire passer des émotions, il faut aussi que le photographe soit bon. Et ici, rien à redire. Je repense aussi à cette mise en scène, à travers un miroir (pourtant en bikini), mais la photo est impressionnante et magnifique, et pas par rapport à la tenue, mais bien l'expression. Bref, l'objet est sublime, moins gore qu'il n'y paraît, et surtout offre des photos marquantes. Bon, la moitié sont en bikini et bof (pas toutes pourtant), mais les normales sont captivantes. Après c'est à réserver aux fans. Et si vous comptiez vous faire plaisir dessus, euh, bah non, ce n'est pas si sexuel que cela, il n'y a rien là qui puisse se donner du plaisir, aussi bien pour une femme que pour un homme, enfin de mon point de vue.

Ah, dernier point, il y a un DVD dedans, sorte de making of du photobook, on y décèle déjà toute la spontanéité et la malice de Kikka, sur une musique au piano très sympathique et reposante. Les 18 minutes sont marrantes, mais à voir qu'une fois. Donc on se retrouve dès demain pour la suite du passage spécial Kikka et ses copines, et la semaine prochaine pour le deuxième photobook de l'idol. Au final, c'est loin d'être indispensable, mais c'est loin d'être le truc gore auquel je m'attendais, j'aime bien.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article