Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Hydro Thunder Hurricane

Hydro Thunder Hurricane

Changeons de domaine un petit peu, après avoir vu pas mal de jeux de voitures, regardons ce qu'il se passe sur l'eau, et, dans une moindre mesure, dans les airs (vous pigerez pourquoi). J'ai un vague souvenir de "Hydro Thunder" sur DreamCast, bon, à la source c'est un jeu d'arcade, mais j'ai découvert la licence avec ma seule et unique console de SEGA possédée par mes soins. Il faut dire qu'assez rapidement elle décéda, et marqua les slips et les culottes de pas mal de monde. On trouva vite des jeux vendus pour une poignée de cacahuètes, enfin, 79 Francs, soit environ 11€ (grosso merdo), ça fait cher la poignée de cacahuète, mais quand même. Ah, j'avais découvert le périphérique Tokyoïte grâce à "Tokyo highway challenge", par contre je ne me souviens plus des autres jeux obtenus pas chers, "PenPen Tri-Icethlon" (ou Icelon, je ne sais plus (c'est Triathlon tout court en fait)), devait en faire partie, tout comme "Hydro Thunder".

Tout ça pour vous dire que je n'en gardais au final, pas un grand souvenir, c'était difficile à jouer, assez moche (un exploit sur DreamCast) et loin d'être fun. Allier "Wave Race" avec "WipEout" peut être une idée géniale, mais le jeu, ou du moins son portage sur la beauté blanche de SEGA, était un échec. Mais alors pourquoi se retrouver avec sa suite sur XBox 360 (joué sur XBox One en vérité) ? Grâce au programme Gold du XBox Live. Tout simplement. Ceci combiné au fait que "Final Fantasy XV" me prend un temps dingue, du coup je me retrouve à torcher rapidement des jeux pour sortir une chronique le vendredi. Alors, est-ce bon, ou caca, nous en parlons après une courte vidéo.

Vidéo de IGN.

Vous le constatez, déjà, c'est pas si moche que ça. Le jeu est sorti en 2010, sur XBox 360, uniquement en dématérialisé (c'est un jeu estampillé XBox Live Arcade), et franchement, l'eau est potable. Je veux dire par là qu'on tremperait ses miches dedans. Le fluide sans qui la vie n'existerait pas (ou si peu) est représenté de manière exceptionnelle. On se retrouve bercé par les vagues qui pourtant auront tôt fait de nous faire crier des jurons.

En effet, piloter un bateau, ce n'est pas comme une Toyota Celica WRC qui possède quatre roues motrices. Ici, il faut anticiper ses virages et les réactions de votre monture. On se rapproche pourtant du Rallye, avec certains virages abrupts pris en travers. Mais comme nous sommes face à un jeu arcade, on arrive à garder le contrôle. Même lors des sauts invraisemblables. Car nous pouvons diriger notre bateau-avion dans les airs. Au début, en mode Novice avec des petits bateaux (qui n'ont pas de jambes), rien de foufou, mais une fois le mode Expert débloqué (en passant par le mode Pro), pétard, on vole presque autant qu'on ne flotte.

J'abuse un peu, mais quand même, ce n'en est pas loin. Niveau mode de jeu, rien de folichon. On peut jouer en Multijoueur.se, ou Seul.e. Au choix. Ainsi, en mode Solo, 4 types d'épreuves existent. La course classique, où l'on affronte 15 adversaires, le but ? Gagner. Ensuite le Slalom, où il faut passer dans des cercles, un peu à la "StarFox", ensuite le mode Derby, où des tonneaux explosifs vous attendent en sortie de virage, voir carrément au milieu de la "route". Enfin, on pourra aussi faire un Championnat. On compte 8 épreuves (pour autant de "circuits") pour les modes Course et Derby, 24 (soit 8 x 3 comme le nombre de niveau de difficulté) pour Slalom, et 10 Championnats. Ces derniers mélangent au début, épreuves Course, Slalom et Derby, avant que le 10ème ne soit un enchaînement de course sur les 8 circuits, obligatoirement en mode Expert.

Hydro Thunder HurricaneHydro Thunder Hurricane
Hydro Thunder HurricaneHydro Thunder Hurricane

La façon de monter de niveau est agréable, on débute obligatoirement petit, on accumule des crédits en fonction de ses performances, qui permettent de débloquer des épreuves et des bateaux. 3 montures différentes vous attendent par niveau de difficulté, avec des caractéristiques propres (lavées avec Mir Laine). On aura le hyper maniable mais pas rapide, ou inversement. Je ne vous fais pas un dessin.

On pourra débloquer des "skin", comment on dit en français, des "apparences" différentes, en récoltant des trucs qui tournent et brillent (ce n'est pas moi qui le dit, c'est le commentateur, ou votre ... je ne sais pas qui c'est en fait, on s'en moque). Bref, il y a de quoi faire, et comme je l'ai déjà dit, au début on a du mal, mais on pige vite comment faire. Résultat, quand on a l'habitude d'un bateau Pro, revenir en Novice nous fera dire "wouah c'est facile en fait", alors qu'on pestait au début. La courbe d'apprentissage est superbement bien gérée je trouve. Bon, je ne vous cache pas qu'en Expert, je suis une quiche Lorraine avec lardons, mais quand même, je trouve que le jeu n'est pas hyper punitif d'entrée et c'est bien.

Oui, car en slalom Expert, par exemple, en plus d'avoir un super bateau qui va hyper vite, les cercles que vous devez traverser sont plus petits et vous promèneront à travers les circuits. Pratique pour découvrir les raccourcis ou des objets cachés, mais délicat à appréhender quand on ne sait pas comment faire pour y accéder.

Car à l'instar d'un "Split / Second", on peut modifier le tracé, pas définitivement, mais ouvrir une porte, faire sortir un tremplin, tout ceci activable en prenant une espèce de roue dentée. Sur les vrais circuits (sur lesquels nous devront faire 3 tours), l'option reste activée au tour suivant, sur les tracés ouverts, c'est juste pour en profiter une fois.

Ah, les tracés, parlons en. Complétements déjantés, vous irez sur une île aux monstres, avec un putain de serpent des mers qui sortira lors du dernier tour. Dans le grand nord, avec cet espèces de Dieu Viking qui fait des vagues comme un nourrisson prenant son bain, sauf que le canard en plastique qui lutte, bah c'est vous. On verra aussi un circuit impressionnant dans un stade japonais, ou un autre dans les égouts parisiens, avec Notre-Dame et ses cloches, mais aussi la tour Eiffel. Le circuit (tracé en fait) le plus drôle est le dernier. "Area 51" vous mènera dans les entrailles de la zone étasunienne cachée, avec même un court passage sur une autre planète, effet garanti.

C'est beau ça, mais manette en main, ça donne quoi ? Et bien après un temps d'adaptation (nous ne sommes pas sur 4 roues tout ça), ça le fait. On se prend même au jeu. Râlant contre un adversaire qui vous propulse contre un mur. D'ailleurs on peut exploser son bateau, en cas de choc trop violent. On peut aussi obtenir un "Boost" en ramassant l'item qui a des couettes (ou adéquat, je ne sais plus). En mode Multi (oui, j'ai pu l'essayer), plus vous êtes mal classé, plus le niveau de "Boost" offert est élevé, de 4 doses en queue de peloton alors que le premier n'a droit qu'à une dose. De quoi être en manque, ou fin stratège, au choix. Hormis des tracés mal chiés (Séoul est à vomir par exemple), on s'amuse bien, et on retient rapidement les raccourcis. Niveau bateau tout le monde trouvera sa monture idéale, nope, franchement, il est loin d'être mauvais manette en main.

Hydro Thunder HurricaneHydro Thunder Hurricane
Hydro Thunder HurricaneHydro Thunder Hurricane

Mais alors et je conclue là dessus, a-t-il des tares ? Des défauts ? Oui, il est nettement trop court déjà. Je n'ai pas acheté le DLC aussi, mais ça ne doit pas ajouter grand chose. Ensuite, par moment, on sent une certaine "tricherie" de la part des adversaires. Un exemple ? Très certainement. Mettons nous en situation, mode Course, Expert, Séoul. Je galère pour assimiler le tracé, mais passons, je remarque que le troisième finit toujours à 2'28"00. Je me dis, connement, que c'est le temps à battre. Je me rapproche, doucement, et le troisième reste avec ce temps, systématiquement. Et bien au moment où j'arrive à passer sous cette barre, le troisième fera 15 centièmes de moins, restant devant mon nez. Ceci est frustrant. Très frustrant. En plus, par moment, on se retrouve coincé comme un con, dans le décor. Et je ne parle pas du fait que le bateau a tendance à se retourner si vous prenez mal un tremplin, résultat vous voilà sur le dos, à ne plus avancer.

En fait, ce ne sont pas vraiment des défauts, surtout en ayant eu le jeu gratuitement. J'avoue l'avoir lancé en me disant "j'y joue 2 heures et c'est marre". Et bien au final j'ai plus que doublé ce temps de jeu, et mieux, je me suis marré, en Multi j'ai remporté une course comme une merde en faisant un saut de malade dans l'arène japonaise, un moment grisant, je ne vous raconte pas. Grâce à sa courbe d'apprentissage parfaite, permettant de bien assimiler les circuits et la façon de jouer aussi bien sur l'eau que dans les airs, ce jeu est amusant. Je vous passe rapidement le fait que j'ai compris tardivement qu'il y avait un bouton de saut, activé uniquement quand on a un minimum de "Boost", ceci est presque de ma faute aussi (je n'arrivais pas à piger comment franchir certains obstacles). Les courses sont dynamiques, le mode Expert nécessite une parfaite connaissance des tracés et circuits, et au final mon expérience fût bonne. Les épreuves sont variés, et si le jeu ne dépasse pas "Wave Race", "WipEout", voire les "Sonic All Stars Transformed" ou "Mario Kart 8", en terme de sensations de glisse et de vol, il fait tout de même son petit effet. Mieux, il est jouable à 4 en mode local, je n'ai pas testé, mais ça peut le faire. Grosse surprise donc, pour une (vraie) poignée d'€uros, je vous le conseille, plus cher non. Enfin, uniquement si vous ne savez pas quoi acheter aussi, car on en fait rapidement le tour aussi, mais belle expérience, j'ai aimé.

@+

Hydro Thunder HurricaneHydro Thunder Hurricane
Hydro Thunder HurricaneHydro Thunder Hurricane
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article