Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Plan B - Grand Corps Malade

Plan B - Grand Corps Malade

Un peu de musique française pour le coup. Grand Corps Malade (GCM), ou Fabien Marsaud de son vrai nom, était prédestiné à une carrière de professeur de sport, jusqu'à ce jour où un plongeon dans une piscine peu profonde changera sa vie. Si il a mis en image cette partie de sa vie, avec le film « Patients » co-réalisé avec Mehdi Idir, un film que je continue de vous conseiller, il est devenu un célèbre auteur de slam. Pas du rap, pas de la variété, juste un poème conté sur une petite musique. Or pour son sixième album, GCM va surprendre auditrices et auditeurs, en chantant, mais aussi en se rapprochant pas mal du rap par moment. « Plan B » comporte 15 pistes pour une durée de 52 minutes environ, et j'y ai découvert la plus belle chanson d'amour francophone.

 

Mais avant cela écoutons le titre court qui donne son nom à l'album. Composition simple, le clip est pourtant exceptionnel. C'est en quelque sorte la justification du nom de l'album. Tout en résumant rapidement sa vie, le tout de façon légèrement comique. « Plan B » dépasse difficilement les 2 minutes mais donne un ton parfait, une impulsion à la fois comique et forte en émotion qui ne quittera plus l'album. « Acouphènes » joue sur les bruits persistants qui restent dans nos oreilles, en jouant sur le côté nostalgique. La passage avec « J'entends Maggie à la télé qui sonne la fin du week-end », ceci parlera obligatoirement aux trentenaires. Alors la piste suivante, « Au feu rouge », me fait penser à un titre d'Orelsan, « La petite marchande de porte-clefs », si chez le rappeur c'est la genèse de l'arrivée d'une Chinoise à Paris, qui verra le chanteur l'esquiver par manque de monnaie. Ici c'est Yana, une réfugiée Syrienne que l'interprète-auteur zappera rapidement à un feu rouge. Montrant que derrière chaque personne que l'on croise, il y a souvent une histoire triste. C'est brillamment mis en musique par Angelo Foley, et le titre marque.

Vidéo de Grand Corps Malade Officiel.

On tombe sur une chanson classique, dans laquelle Fabien Marsaud célèbre l'arrivée de son second enfant, en essayant de chanter. « Tu peux déjà » est efficace, sur une guitare sèche et des jolis chœurs, une belle chanson et une belle déclaration d'amour auprès de son second fils. « Poker » est un duo avec Ehla. Une chanson jouant sur les figures des cartes, avec Madame Rouge et Monsieur Bleu, racontant une histoire d'amour naissante, qui se terminera bien. En fait c'est une mise en mots poétique d'une rencontre amoureuse qui mène au couple. C'est bien écrit, mais la chanson en elle-même ne marque pas plus que cela, voilà pourquoi nous passons à « La syllabe au rebond ». Le chanteur était un joueur de Basket Ball avant son accident, et il jouera avec les mots pour raconter son nouveau choix de vie, tout en utilisant le vocabulaire de son sport préféré. Jolie chanson, superbement bien écrite, mais qui ne sortira pas vraiment du lot, elle s'écoute bien.

 

Nouveau duo, avec Rachid Taxi, « J'suis pas rentré » est aussi une jolie chanson, avec une rencontre qui empêche un jeune homme de rentrer à la maison auprès de sa maman. Rien de folichon, mais ça s'écoute quand même. Les « Charades » sont des jeux d'enfant pour faire deviner un mot. Ici l'auteur racontera sa vie sur une composition au piano mélancolique et triste. Certainement un hommage à Paris, source d'inspiration pour GCM. La composition est toute simple, mais forte en émotion. Cependant ce n'est rien à côté de « Dimanche soir ». Voici la plus belle déclaration d'amour que j'ai pu entendre. Sur une composition rappelant méchamment le travail de YAMAOKA Akira sur « Silent Hill », non, je ne rigole pas, et un texte aux petits oignons. GCM déclara sa flamme à sa femme, déclarant ne plus avoir le stress du lundi en allant se coucher le dimanche soir, car elle est à ses côtés. Si vous ne devez écouter qu'une chanson, c'est celle là qu'il faut entendre. Le tout offre une superbe chanson, forte en émotion, que je peux écouter en boucle sans me lasser, le meilleur titre de l'album pour moi, et même tout simplement, la meilleure chanson d'amour francophone. Rien que ça.

Vidéo de Grand Corps Malade Officiel.

Alors quand « 1000 vies » arrive, c'est sur que la tension et l'émotion baissent. GCM y fait le bilan de ses 40 ans en quelque sorte. Une fois de plus c'est bien écrit et agréable à écouter. Belle chanson. Quand on a du mal à marcher, sortir un titre se nommant « Le langage du corps », faisant une explication des membres et organes du corps, est quelque peu ironique. Avec un jeu avec les mots juste brillant. Entre les expressions employées, et le fait que ça me rappelle « Lie to me » et les micro expressions qui peuvent trahir nos pensées, le tout avec un humour excellent, me fait dire que oui, cette chanson aussi est intéressante à entendre, une jolie chanson. Niveau humour, nous sommes servi avec « Patrick ». Je pense que sans « Dimanche soir », ce serait ce titre le meilleur de l'album. Comment démonter la tronche d'un élu de la république (Patrick Balkany pour ne pas le citer), avec ironie et humour. Une chanson qui se savoure, à se tordre de rire. Une chanson qui s'écoute plus qu'elle ne s'entend, pourtant la composition calme convient à la perfection au titre. Un régal.

 

« Ensemble » est un hymne au mot souvent oublié par la république française, Fraternité. Sur une composition un peu plus dynamique, il y est question d'esprit d'équipe permettant de mieux avancer, n'ayons pas peur de notre prochain, enfin bon, un joli message dont on devrait tous et toutes s'inspirer. « Issam » joue sur l'émotion, un peu dans l'esprit de « Dimanche soir », mais pas question d'amour, ou si, d'amour fraternel, d'amitié puissante. Très belle chanson une fois de plus. L'album s'achève déjà, et c'est sur le titre principal de « Patients » nommé « Espoir adapté », en duo avec Anna Kova. Ici les paroles marquent, mais aussi la composition, montant progressivement en puissance, et que dire de ce refrain anglophone est chanté avec la voix puissante d'Anna Kova. Tout y est parfait, c'est la chanson idéale pour découvrir la musique et les textes de Fabien Marsaud.

 

Ouch, c'est déjà fini ? Punaise, mais en voilà une superbe surprise. Pas forcément exclusives en chanson slamée, les compositions sont souvent discrètes mais efficaces. Ceci pour ne pas faire trop d'ombre à des textes tantôt émouvants, tantôt hilarants. On y trouve de superbe déclaration d'amour, et je ne peux que vous conseiller l'achat de cet album, à défaut de vous l'imposer. Un petit bijou qui s'écoute et ne manquera pas de vous arracher des larmes d'émotion comme de rire. Sachant que « Dimanche soir », « Patrick » et « Espoir adapté » n'auront aucune difficulté à intégrer les playlist les plus élitistes, ces titres font régulièrement partis des mes listes de lectures, souvent comme seuls titres francophones. J'adore.

 

@+

Vidéo de Grand Corps Malade Officiel.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article