Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Neon Bible - Arcade Fire

Neon Bible - Arcade Fire

Deuxième album du groupe Canadien, « Neon Bible » sort en 2007 et offre 11 titres à ses auditrices et auditeurs pour environ 47 minutes de musique. Et quelle musique, sachant que nous restons sur ce mélange de pop/rock harmonieux, déjà entendu dans « Funeral ». Ici dans une version dont j'ignore si elle est spéciale ou non, mais ça forme une grosse boîte (environ 2 boîtes CD de largeur pour une taille classique autrement), avec petit livret contenant les paroles, 2 petits carnets qui font bouger les images si on passe rapidement les pages, et le disque dans une pochette en plastique dur. L'effet de la couverture (avec l'image qui change en fonction de l'angle) est somptueuse.

Vidéo de KKOPI.

« Black Mirror » débute l'album assez tranquillement en vérité. Comme d'habitude avec ce groupe, le rythme est posé et la composition recherchée. On notera la présence de violons loin d'être désagréables. Si la chanson n'arrive pas à atteindre les listes de lecture, elle reste agréable à écouter et nous ne la zapperons pas donc. « Keep the Car Running » est sur le même tempo, un peu plus rapide, et une fois de plus c'est le chant qui entraîne la chanson. Ce n'est pas bien dit, mais le tout est plaisant.

 

La chanson suivante donne son nom à l'album. « Neon Bible » calme tout, et en fait elle n'est pas très intéressante, très courte, elle permet surtout d'enchaîner par « Intervention » qui là a une connotation religieuse. L'orgue rend vraiment bien, tout comme le chant. Une chanson peu habituelle et qui sort du lot grâce à sa composition et ses instruments utilisés. De plus les deux voix (masculine et féminine) s'allient à la perfection pour nous donner un titre mémorable. Bon « Black Wave / Bad Vibrations » est un cran en dessous, mais la chanson reste tout de même intéressante, surtout lorsque la voix masculine arrive, on y trouve aussi du français dans le texte, un excellent titre tout de même.

 

« Ocean of noise » est, contrairement a ce que son titre indique, très posée, peut-être un peu trop. Si le tout offre une chanson harmonieuse et agréable à écouter, on n'arrivera pas à la sortir de l'album pour l'écouter seule par exemple. « The Well and the Lighthouse » est plus dynamique, plaisante aussi. En fait je n'ai pas grand chose à dire ici, si ce n'est que j'aime bien.

 

Arrive enfin les meilleures chansons de l'album, ça va s'enchaîner. « (Antichrist Television Blues) » avec sa guitare sèche et ses violons, posés sur un bon rythme, pas foufou mais efficace, aux paroles délicates à expliquer, parce que j'ai dû mal à les comprendre, mais on sent qu'elle veulent dire quelque chose. C'est con dit ainsi, je sais, mais bon, elles sont à potasser pour mieux comprendre. La chanson telle quelle donne envie d'en savoir plus du moins. Tout comme l'excellent titre « Windowsill ». Idem, je n'analyserai pas les paroles, et pourtant, cette critique acerbe des USA semble brillante. Le rythme est posé mais d'une efficacité remarquable, faisant entrer la mélodie dans toutes les têtes et donnant envie d'en savoir plus sur ces paroles. Une excellente chanson qui ne vous quittera pas.

 

« No cars go » est bien connue, car déjà présente sur leur premier EP. Ici la version est un poil plus aboutie, ou non, très rythmée, elle est agréable à écouter, et ceci malgré la présence d'accordéon. Moi qui déteste cet instrument de torture, et bien ça passe super bien ici. Une très bonne chanson. Et alors que l'album touche à sa fin, on tombe sur le somptueux « My body is a cage ». Ce titre de Peter Gabriel avait été repris dans la série « Dr House ». Forte en émotion, cette chanson est tout simplement la meilleure de l'album. Et pourtant le niveau des autres chansons est excellent. Entre la composition très calme mais efficace, le chant, les chœurs, ce moment où ça part avec l'orgue, argh, sublime chanson, à écouter d'urgence.

 

Que dire, sans chercher à comprendre les paroles, on perçoit un truc dingue, une critique de notre monde moderne, mais aussi des craintes. Le tout sur une imagerie religieuse qui peu rebuter. J'ignore si c'est pour dénoncer où si c'est vraiment par Foi, mais malgré ceci, on apprécie les compositions calmes mais tout le temps efficaces, qui s'allient à un chant toujours au diapason, offrant un ensemble cohérent, intriguant même, et dont on en sort pas indemne. J'adore ce groupe, et cet album est aussi indispensable que « Funeral ». Au pire essayez d'écouter des chansons ou extraits pour vous faire une idée. Personnellement j'adore.

 

@+

Vidéo de ArcadeFireTube.

« No cars go » est bien connue, car déjà présente sur leur premier EP. Ici la version est un poil plus aboutie, ou non, très rythmée, elle est agréable à écouter, et ceci malgré la présence d'accordéon. Moi qui déteste cet instrument de torture, et bien ça passe super bien ici. Une très bonne chanson. Et alors que l'album touche à sa fin, on tombe sur le somptueux « My body is a cage ». Ce titre avait été repris dans la série « Dr House ». Forte en émotion, cette chanson est tout simplement la meilleure de l'album. Et pourtant le niveau des autres chansons est excellent. Entre la composition très calme mais efficace, le chant, les chœurs, ce moment où ça part avec l'orgue, argh, sublime chanson, à écouter d'urgence.

 

Que dire, sans chercher à comprendre les paroles, on perçoit un truc dingue, une critique de notre monde moderne, mais aussi des craintes. Le tout sur une imagerie religieuse qui peu rebuter. J'ignore si c'est pour dénoncer où si c'est vraiment pas Foi, mais malgré ceci, on apprécie les compositions calmes mais tout le temps efficaces, qui s'allient à un chant toujours au diapason, offrant un ensemble cohérent, intriguant même, et dont on en sort pas indemne. J'adore ce groupe, et cet album est aussi indispensable que « Funeral ». Au pire essayez d'écouter des chansons ou extraits pour vous faire une idée. Personnellement j'adore.

 

@+

Vidéo de ArcadeFireTube.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article