Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

The girl next door

The girl next door

Voilà un film qui m'avait laissé un excellent souvenir lorsque je le découvre en 2005 en DVD. Si le genre teen movies avait obtenu ses lettres de noblesses avec « The breakfast club », il était bien sage comparé aux futurs « American Pie ». Dire que « Supergrave » avait mis la barre haute en terme de film pour ado, avec son franc parler et son côté un poil vulgaire mais drôle, je peux dire, après l'avoir revu en VOSTFr, que le petit « The girl next door » est le meilleur teen movies parlant d'adolescence, de sexe et du stress des études de façon légère, tout en offrant un côté réaliste pas désagréable, le tout dans une ambiance loin d'être glauque ou vulgaire. Regardons une petite bande annonce.

Vidéo de Films YouTube.

Bon, oui, ça joue énormément sur le côté racoleur du récit, à savoir que le bien sage Matthew (Emile Hirsch) va tomber en amour avec sa voisine (Elisha Cuthbert) qui s'avérera être une actrice de film pour adulte. Vous avez vu le coup du « je suis mouillée, je peux entrer ? ». Et là vous vous dites que ce film fera l'apologie de la femme objet et de jeunes puceaux se masturbant. Que nenni, comme quoi une bande annonce peut prêter à confusion.

 

Reprenons au début, Matthew est en dernière année de Lycée, et lors de l'élaboration de l'almanach de fin d'étude, il ignore quoi mettre dans « I will never forget... », rien ne l'a vraiment marqué, et faisant partie du clan des grosses têtes, il est généralement exclu de toute fête organisé par ses camarades. Lui et ses amis, Eli et Klitz, se contentent de traverser cette dure épreuve qu'est le lycée, pour mieux préparer leur avenir.

 

De plus, Matthew doit réviser son discours afin d'obtenir une bourse pour réaliser son rêve, aller à Georgetown, son dossier est accepté, mais les finances manques, et la compétition est rude pour obtenir cette bourse. Puis arrive cette rencontre. En sortant les poubelles, il va croiser une magnifique blonde de son âge, qui semble aménager à côté. On apprendra plus tard qu'elle fait du gardiennage pour sa tante, la vraie voisine de Matthew.

 

Alors qu'il discute tranquille avec Eli au téléphone, lui racontant sa superbe rencontre, il s'aperçoit que la jolie femme se déshabille en face de sa chambre. Forcément, il se fera remarquer, et stressera quelque peu quand celle-ci ira sonner chez lui, déterminée à lui passer une charge humiliante devant ses parents. Il n'en sera rien, et il se retrouvera à lui présenter le quartier. Bon, il finira nu comme un ver, histoire que Danielle ne se venge dans une bonne humeur générale.

 

Cette demoiselle ayant à peu près son âge (on ne sera jamais si elle est plus proche des 20 ans que des 18, on sait juste, à coup sûr, qu'elle est majeure) va finir par faire faire des choses assez folles au gentil garçon qu'est Matthew. Comme prendre un bain dans la piscine d'un inconnu, qui s'avérera être son proviseur. C'est en sortant de la piscine qu'ils se rendent tous les deux chez Eli ou Klitz, et que l'on voit la fameuse scène de « je suis mouillée ».

 

Les 4 nouveaux amis se retrouveront à une fête où il ne sont pas conviés, Danielle fait son effet sur les garçons du lycée, qui évidemment, essayent d'évincer Matthew. Enfin bon, on passe rapidement là dessus, pour rapidement arriver au fait qu'ils sortent ensembles, et que c'est pile à cet instant que Eli, grand fan de pornographie, reconnaîtra Danielle dans un des films. Dès lors, le regard que porte Matthew sur Danielle va changer. Malgré son amour sincère, et devant un Eli qui ne pense qu'à faire baiser son pote, il va commettre une faute. Essayer de se la « faire » dans un motel cradingue en jouant l'homme fort, le macho, ce qu'il n'est pas.

 

C'est là qu'il va rencontrer le producteur de Danielle. Et alors qu'elle voulait arrêter et qu'elle aimait la façon dont Matthew la regardait, elle va reprendre ses activités d'actrice. Avec un passage dans un strip club hilarant au passage. Puis, un peu plus tard, elle part pour Las Vegas, l'occasion pour Matthew, Eli et Klitz de s'offrir une virée qui ne va pas super bien se passer. La rencontre avec « Mule » et sa copine est hilarante. Ensuite, Matthew rentre, mais se retrouve piégé par le producteur de « D ». On aura la classique prise de drogue involontaire, ceci le jour même du discours sur la fibre morale.

 

Le film se termine par le bal de promo de fin d'année, où Matthew, Eli et Klitz doivent réaliser un film un peu osé dans les travées du lycée, ceci afin d'obtenir assez d'argent pour faire venir un futur génie d'Asie. Mais bon, c'est une des nombreuses histoires contées dans ce film et je vous laisse la surprise.

 

Car oui, le scénario est loin d'être débile. Déjà, il parle de la condition des actrices de l'industrie pornographique, et du fait que certaines le vivent bien « touchez la marchandise », et d'autres veulent arrêter et sont lasses du regard obscène des hommes. Le film parle aussi des premières fois et du stress concernant les études. L'alchimie entre Elisha Cuthbert et Emile Hirsch est impressionnante. C'est en fait une superbe histoire d'amour qui se retrouve englobée dans un teen movie drôle et bien pensé.

 

Si l'industrie pornographique est ici mise en avant, rien n'est vulgaire ou forcé. On ne nous montre pas des scènes de cul crues, et tout juste voyons nous quelques seins dans le strip club. Mieux, le twist final est exceptionnel et cassera quelque peu les gens qui pensaient pouvoir se masturber devant ce film, les pervers et perverses quoi. La réalisation est nickel, on comprend tout donc je pense que ça va. Même quand Matthew s'imagine des trucs genre accident de voiture ou qu'il voit Danielle débuter une fellation sur son père.

 

Personnellement, je me vois complètement en Matthew, sauf que j'étais gros et pas très beau, mais il est clair que le coup d'être gentil, puis parfois être con comme pas permis face à une fille qui me plaît, je pense que pas mal de monde pourra s'y reconnaître. Pour les femmes ou les filles qui regarderont ce film, j'ignore si il pourra vous plaire. Je peux vous dire qu'on y voit des fesses de mec (celles d'Emile Hirsch ? ) et que ça reste une superbe fable qui se termine bien.

 

C'est là le seul gros problème du film, sa fin parfaite. Que tous les problèmes soient résolus ok, mais le coup de la BMW passe mal à la fin. Là j'ai décroché, ce qui est dommage car le reste est parfait. L'humour n'est pas crade ou lourd, il est parfaitement dosé, et est unisexe. L'alcool n'est pas mis en avant comme dans « Supergrave », il y a un côté sexy mais pas du tout vulgaire ou pervers. Si, le personnage du producteur, dont j'ai paumé le nom (joué par Timothy Olyphant, excellent), est un peu exagéré, malgré son côté beau parleur, je le trouve un peu trop mafieux et violent par moment, comme si il fallait un grand méchant, le reste du film fonctionne tout du long. On tombera forcément amoureux/se de Danielle tant Elisha Cuthbert est sublime.

 

Si je ne devais retenir qu'un film parlant d'ado et de sexe, ce serait celui-ci. Le côté comique fonctionne, que l'on ait 30 ou 18 ans, que l'on soit un garçon ou une fille. Le monde de la pornographie n'est pas sombre, ni tout rose, et le twist final est exceptionnel. Les acteurs et actrices du film s'amusent et la réalisation suit tout ce petit monde. 1H40 géniale, un divertissement parfait, pas si con et absolument pas vulgaire comme on pourrait le croire. J'aime ce film, à voir et revoir sans modération.

 

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article