Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Mission : Impossible - 3

Mission : Impossible - 3

Alors qu'entre "Mission : Impossible" et "Mission : Impossible II" il y avait eu 4 ans d'écart, soit comme pour une Coupe de Monde de Football, un Championnat d'Europe des Nations ou des Jeux Olympiques (aussi bien d'été que d'hiver). Cette fois il faudra attendre 6 années pour voir ce qu'est devenu Ethan Hunt, l'agent balèze de l'IMF (pour Impossible Mission Force, je crois bien ne pas encore l'avoir dit dans cette semaine spéciale cinéma). Pour J. J. Abrams, ce film est important. Le producteur, de la série "Lost : Les disparus" notamment, s'essaye pour la première fois de sa vie à la réalisation d'un gros film. Tout comme pour "Star Wars : Le réveil de la Force", il sera aussi scénariste. Sur celui-ci nous trouvons aussi Alex Kurtzman et Roberto Orci. Tous deux ont participé au scénario de "The Island", pas l'émission de survie de M6, mais bien le film le moins con de Michael Bay (datant de 2005). Soit une année avant ce "Mission Impossible III". Alors, avant de plonger dans 2 heures d'action et de plans tordus, regardons la bande annonce, en VF, pour un film que j'ai vu en VOSTFr.

Vidéo de Raoul Gauguin.

Si le cast est de moins en moins international, il est tout de même brillant. Le scientologue, producteur, acteur, cascadeur, et j'en passe, Tom Cruise, reprend le rôle de sa vie. Non. Ce n'est pas le rôle de sa vie, mais il incarne Ethan Hunt. Pourquoi j'ai dit que c'était le rôle de sa vie ? C'est complétement con. Pardon. On retrouve avec bonheur Ving Rhames jouant Luther. Et alors là, vient du lourd, du très lourd. Le regretté Philip Seymour Hoffman en antagoniste taré et violent, Jonathan Rhys-Meyers en agent de l'équipe, Maggie Q l'accompagne, elle sera la touche féminine. Et ce n'est pas fini, Laurence Fishburne est le directeur de l'IMF, Aaron Paul aura un petit rôle comme frère de la compagne de Ethan. Celle ci est interprétée par la somptueuse Michelle Monaghan. Et pour être complet, il me faut mentionner Keri Russel (qui joue aussi dans "La planète des singes : L'affrontement", si, c'est elle qui joue la véto euh, docteur). Bon, ce sont aussi les débuts de Simon Pegg, plus discret ici, mais déjà important, lui aussi ne quittera plus la saga à partir de ce film.

Alors, Ethan a choisi une vie rangée d'instructeur à l'IMF, et fait sa vie avec Julia, une infirmière (c'est hyper important pour la fin ^-^). Il va même se marier avec. Seulement elle ignore que c'est un agent secret, et, quand Ethan doit aller sauver une ancienne élève qui est en mauvaise posture, il fait croire à sa belle que c'est un déplacement pour un congrès qui l'attend. Là où J. J. Abrams débute bien son film, c'est que nous atterrissons au 3/4 de celui ci dès les premières secondes. Avec un interrogatoire musclé, et où on découvre Ethan et Julia en mauvaise posture. Une histoire de patte de lapin, Davian (Philip Seymour Hoffman) parlera d'une histoire d'avion assez obscure, qui se dévoilera durant la suite du film.

Suite à une scène introductive bien tendue, le réalisateur nous laisse sur une sorte de faux cliffangher dont il a le secret. Mais plus nous suivons le déroulement du film, plus on se dit qu'il y a anguille sous roche. Et une fois de plus, à vouloir surprendre les gens, J. J. Abrams se retrouve prévisible comme pas permis. Je ne parle même pas de la taupe à débusquer, où l'on devine très rapidement de qui il s'agit. Du coup, la révélation finale n'est pas une révélation, mais une confirmation. Tout ceci se devine dès la première vision du film. La faute aux fausses pistes un peu trop flagrantes, et les plans qui insistent sur certaines réactions un peu trop longuement.

On retrouve Ethan, en train de célébrer ses fiançailles, et qui va devoir partir en mission de sauvetage de Farris, une agent qu'il a chaudement recommandé pour le service actif après sa formation. Ainsi, Luther, Zhen et Declan débarquent et assisteront Ethan. Seulement le plan échoue, et le directeur de l'IMF gueule et fait des reproches à l'équipe. Pas cool. Il faut dire qu'elle est morte aussi. Mais au moins nous aurons vu une belle scène d'infiltration et action, avec une course en hélicoptère complétement dingue.

Ensuite intervient le plan pour contrer Davian. Au Vatican. Et là c'est hyper difficile à suivre. Entre les masques toujours présents (dont on assiste à la conception, idée géniale je trouve), les traceurs de ci, le coup de la croix chrétienne permettant de servir de repère (je ne m'en remets pas), enfin bon, c'est blindée de bonnes idées, et c'est un régal à suivre. La complexité du plan (bon, pas si complexe, mais il ne faut pas relâcher l'attention) permet de garder les téléspectateurs/trices en haleine.

Ensuite vient le fameux coup de l'avion. Ça fait lever les yeux. Pourquoi j'ai dit ça ? C'est fou. Puis le transfert de Davian. Là, grosse scène d'action en prévision sur une immense rampe/pont. Ça fait les explosions, ça mitraille à tout va, ça abat un drone, ça saute par dessus le précipice. La vache, j'ai encore des courbatures. L'action est brillamment mise en scène, coupant le souffle. Tout comme le souffle de l'explosion qui va secouer quelque peu Ethan.

La partie finale du film aura lieu à Shangai. Coproduction Chinoise oblige. Mais c'est intéressant de voir un film qui, depuis ses débuts, traverse le monde. Donc là, nous aurons droit à un plan complétement débile. Tellement que je n'avais pas pigé le balancier. C'est une fois en œuvre que l'on pige que Ethan est taré. Au fait, c'est juste après avoir récupéré, on ne sait pas comment, la patte de lapin, que la scène du début arrive, dévoilant un peu tout.

Je vais m'arrêter là pour le scénario, non pas que ce soit hyper foufou, mais c'est intéressant à découvrir par soi-même. Toujours avec le jeu des masques, des trucs improbables, dont un est complétement issu de "Casino Royale", qui sortira la même année. Alors qui a pompé qui sur le coup du défibrillateur ? Je l'ignore. Ce qu'il y a de bien, c'est que le film ne renie pas son passé. On trouvera plusieurs allusions aux scènes d'action précédentes. Le coup du filin suspendu du "Mission : Impossible", ou alors quand Luther fait allusion au braquage de la CIA de ce même film.

Par contre l'action à main nue est moins violente que chez John Woo sur "Mission : Impossible II". Elle est en générale spectaculaire, mais mois jouissive que chez le réalisateur de Hong-Kong. De plus, nous regretterons que le personnage joué par Tom Cruise soit aussi présent. Pourtant J. J. Abrams essaie des choses. La récupération de la patte de lapin, vue par l'équipe et non pas par Ethan (alors que ça aurait pu donner une scène de fusillade intense) est brillante. Dernier point, le score de Michael Giacchino reprend l'esthétique sonore de la série. Oui, série, à la télé quoi. Nous sommes à mille lieux du Rock énervé de Metallica, et ce choix paraît plus cohérent tant la musique de "Mission : Impossible II" semblait caricaturale, mais jouissive.

Cette fois-ci, les films Mission : Impossible trouvent une certaine identité, un peu comme les Fast & Furious qui avaient mis 5 films avant de ronronner correctement. Ronronner, pour un film de voitures, vous l'avez ? Non ? Oui, je fais des blagues pourries je sais. Pardon. Pourtant, malgré ce bien beau film, l'épisode quatre mettra 5 ans à sortir. En vérité, l'écart entre les sortis des Mission : Impossible sera court uniquement entre le 5 (Rogue Nation) et le 6 (Fallout). Une série de film qui sait prendre son temps, et qui avec ce troisième opus, se retrouve sur de bons rails malgré un scénario se voulant surprenant et en devenant prévisible si l'on connaît un peu J. J. Abrams. Ce sont deux belles heures qui vous attendent, avec de l'action, des plans rigolos à suivre, une taupe, des méchants, enfin bon, tout pour passer un bon moment. Il n'y a aucune obligation d'avoir vu les films précédents pour bien comprendre celui-ci, alors que pour "Protocole Fantôme", il vaudra mieux avoir vu ce "Mission : Impossible III". Je vous le conseille en tout cas, j'ai passé un excellent moment devant et j'aime bien.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article