Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Assault Android Cactus

Assault Android Cactus

Petit jeu détendu du slip aujourd'hui. Petite chronique sans élastique, ce qui peut s'avérer dangereux si on saute d'un pont. Le mois dernier fût offert ce jeu sympathique de shoot. Bon, il était disponible tout le mois de Juillet 2018. J'en ai donc profité pour essayer ce jeu. Développé par Witch Beam, petit studio indépendant, ce jeu vous mettra aux commandes d'Androïdes, avec un "e" et un "s". Alors qu'un Cargo interstellaire semble être en difficulté, Cactus, une androïde policière maladroite, arrivera, on ne sait trop comment à se poser. Sauvant la vie de 3 personnages. Je n'ai pas les noms, désolé. Hey, ce n'est pas un test, juste une chronique sur un jeu hein. Dès lors, vous choisissez parmi les 4 Androïdes disponibles, chacune ayant ses propres armes, une primaire classique et une secondaire puissante mais hyper lente à se recharger. Et vous voilà embarqué pour libérer le Cargo du joug de on en sait trop qui. Petite bande annonce.

Vidéo de "solidpq".

Tout ce que l'on sait c'est que les robots sont devenus violents et attaquent quiconque est présent sur le bateau spatial. À travers 5 niveaux, ayant leurs boss de fin de niveau, composés de 4 tableaux, vous allez devoir vite comprendre comment vous défendre. En fait, tout comme "Hotline Miami" (le premier ou le second peu importe), vous dirigez votre personnage avec le stick gauche, et on vise avec le droit. Le tout en vue de dessus hein, pas comme un First Person Shooter (FPS). C'est délicat à appréhender, car si sur le jeu violent de Dennaton Games, on aura le temps d'analyser un peu la situation avant de faire un carnage, ici, point d'analyse, vos réflexes seront mis à rude épreuve.

Personnellement, j'ai un peu de mal avec ce gameplay, si je m'en accommode sur "Hotline Miami", c'est parce que l'univers me donne envie d'avancer, puis on comprend de ses erreurs, il y a moyen de prendre le temps nécessaire pour préparer son assaut. Ici nous sommes plus en présence d'un Shoot'em up façon "Parodius" ou "Gradius" (pardon pour les références de vieux), ou "Ikaruga", mais sans scrolling vertical (ou horizontal) vous forçant à toujours regarder devant. Il faudra, de plus, bien gérer le changement d'arme et bien lire quand l'arme puissante chauffe.

De plus, vous pourrez récupérer des items, objets, vous donnant un peu plus de puissance un court instant. Des mini robots assistants tirants suivant votre direction, un gain ponctuel de vitesse, une paralysie rapide de vos adversaires, comme un Shoot'em up quoi. Je ne parle même pas de la récupération obligatoire des powers de batterie. Si vous loupez cet objet vert, c'est la fin de partie assurée. Par contre, si je sais où est la barre de batterie, je n'ai pas compris où était la barre de vie. Je sais, je dois être con, mais j'vous jure qu'elle ne saute pas aux yeux. Sauf si il n'y en a pas.

Assault Android CactusAssault Android Cactus
Assault Android CactusAssault Android Cactus

Au point de vue de l'histoire, les personnages possèdent leurs caractères, et donc leurs arsenal (au revoir Wenger) et caractéristiques diffèrent. En tout ce sont 9 Androïdes qui seront jouables. En sachant que chaque boss vaincus en débloquent une. Mais avant ça il faut se farcir 4 tableaux, avec moult ennemis, on obtient des combos, des points, qui offrent du crédit en fin de partie. Je n'ai pas essayé de comprendre à quoi servaient ces crédits. Oui, j'y ai joué pépère. Et j'avoue m'être bien amusé.

En plus graphiquement c'est chouette. Pas une claque immense, mais c'est joli. Entre les explosions, les ennemis, les items, on en prend plein la vue. Le pire est que tout cela reste lisible est fluide. Par moment il faudra éviter des "boulettes" ennemies. J'appelle ça des "boulettes" oui. Le pire étant face aux boss, il faudra bien comprendre son patern (façon de bouger et d'attaquer), qui change à chaque barres vidées. Ces gros robots vous offriront des scènes sympathiques avant l'affrontement. Ah, je n'ai pas dit, mais le jeu est en anglais sous titré français. Certaines scènes ne sont pas du tout doublées, mais peu importe, on reste tout de même dans l'univers.

Le plus compliqué après l'apprentissage de la maniabilité, c'est de trouver chaussure à son pied. Car qui dit 9 personnages, dit différentes façon de jouer. Et tout le monde devrait trouver son bonheur. Si Cactus énerve avec ses répliques volontairement marrantes mais lourdes, elle reste, je pense, le personnage le plus équilibré. Là dessus le jeu est sympa et complet. Niveau environnement, bon, ça reste l'intérieur d'un Cargo quoi, et même si des plateformes mouvantes font leur apparition très tôt, rappelant un peu "Bomberman" par moment, on ne sera jamais impressionné par les niveaux. Les boss sont énormes par contre.

Assault Android CactusAssault Android Cactus
Assault Android CactusAssault Android Cactus

Alors que j'ai cru voir un "Loaded" (si, le jeu de tir en vue de dessus des années 90, je sais que vous connaissez), en plus Science-Fiction et plus rigolo, la maniabilité "bouge avec stick gauche et vise avec le droit" est déstabilisante au début. Après on comprend le truc et on se surprend à faire des trucs dingues. Le gros regret vient du fait que le jeu est assez court, 5-6 heures de jeu, et qu'il offre peut de dépaysement niveau environnement. Sinon, c'est juste la jouabilité de "Hotline Miami" en plus rapide et au service d'un Shoot'em up sans scrolling. Un excellent petit jeu. Si vous n'avez pas pu le télécharger ou que vous n'avez pas de XBox One, sachez que pour une dizaine d'euros, ce jeu offre un bon divertissement, retord par moment, mais sympa. Les 14€ demandés sur Steam ou 14,49€ sur PSN sont un tout petit peu élevés, attendez une promo à -33% (ou une meilleure remise), vous ne serez pas déçu.e. J'ai bien aimé, même si j'avoue que je n'y aurai jamais joué sans le programme Gold.

@+

Assault Android CactusAssault Android Cactus
Assault Android CactusAssault Android Cactus
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article