Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Arcadian - Arcadian

Arcadian - Arcadian

Le trio Arcadian voit les Français Yoann Pinna, Florentin Cabezon et le Suisse Jérôme Achermann sortir leur premier album, éponyme, en 2017. Faisant suite à leur passage au télé-crochet de TF1, « The Voice ». Au tout début, leur album n'est composé que de 11 titres. Ici, ce sera la réédition que nous entendrons, obtenant 4 titres en plus (dont une reprise acoustique).

 

Si « Folie Arcadienne » débute l'album, cette chanson est aussi le premier single du groupe. Le style est déjà bien présent, une composition simple, pop, des paroles faciles à retenir. Nous noterons le côté très formaté des chansons du groupe, dépassants rarement les 3 minutes, parfait pour les radios, mais qui fait qu'avec 15 titres, on peine à atteindre les 45 minutes d'écoute. La durée de deux faces d'un vinyle 33 tours. Le premier titre est sympa, mais pas forcément le plus connu. « Entre elle et moi » parle d'une femme, et est une jolie chanson pop ne marquant pas plus que cela.

Vidéo de ArcadianVEVO.

« Ton combat » est, je pense, la plus rythmée et la plus intéressante chanson de l'album. Nous en trouverons une version acoustique plus émouvante en fin de disque. L'histoire d'aide et de partage de peine, la chanson est très jolie aussi, portant un beau message, remontant le moral des auditrices et auditeurs, et c'est très intéressant. Un titre que j'aime bien j'avoue.

 

« Tatoué », moué, tamoué, non, aucun lien, juste un petite chanson sur les tatouages sur fond d'histoire d'amour, la chanson n'est pas exceptionnelle, mais surtout, on constate de façon assez aberrante, que le groupe a un style et le déploie sur toutes les chansons. Aucune surprise donc. De plus les voix sont assez similaires, résultat on perçoit mal qui chante quand, et le refrain chanté en chœur n'aide pas. Une fois de plus, jolie chanson pop, mais on commence à se lasser de l'aspect redondant de la façon de chanter et des composition.

 

De plus le côté très court des chansons fait que l'on mélange tout, et au final on ne sait plus quel est le titre de telle ou telle chanson, on se retrouve à tout mélanger. « Ce que tu m'as appris » file à toute allure, toujours sur la même structure. Pas mal, mais « Polaroïd », pourtant hyper ressemblante au reste de l'album, me semble meilleure, un rythme mieux géré par une batterie peu violente mais assez efficace, une meilleure gestion des chœurs, avec un piano loin d'être mauvais, l'ensemble fonctionne bien. Un bon titre.

 

« Do you feel the love » offre une alternative avec un refrain en anglais, mais un texte en français quand même, une légère musique électro n'empêche pas d'avoir du mal à reconnaître le titre, tout juste le refrain dans une autre langue permet de le distinguer. Pas foufou, pas excellent, on passera rapidement dessus. Euh, « Fais comme chez toi » offre une belle basse, je crois bien que c'est la première qu'on entend aussi bien cet instrument dans les compositions du groupe. Après en terme de parole, toujours ce principe de séduire la gente féminine, ou du moins de s'amuser entre jeunes. En fait je m'aperçois que les paroles me parlent peu, et qu'en plus la façon dont elles sont chantées, ici du moins, ne me donne pas envie de les comprendre. Un peu trop lent et surtout loin d'être intéressantes en vérité.

 

La reprise de « Carmen », moui, bof, une fois de plus on passe rapidement, même si c'est mis au goût du jour, avec une bonne percussion et une allusion à Twitter, c'est bof, je crois bien que je ne fais pas parti du public visé en vérité. Je n'ai pas 15 piges et je ne suis pas une jeune ado. « On ne s'entend plus » est encore une histoire de couple que l'on passera rapidement. Je ne trouve rien de particulier à cette chanson en fait. Tandis que « La fuite » offre une jolie balade voix piano loin d'être dégueulasse. Il aura fallu attendre la fin de l'album pour entendre un titre sortant un peu de l'ordinaire, malgré la même façon de chanter.Très belle chanson.

 

Vous connaissez « Folie Arcadienne » et « Polaroïd », et bien on copie/colle la façon de chanter et la composition et bim, on change les paroles pour causer du mois d'Août et voilà « Les sables émouvants ». De l'entendu et à nouveau entendu. Le titre reste sympa, mais là ça devient lourd. Cette impression d'entendre 40 fois le même titre est pénible en vérité. « Où je serai demain » ressemble au reste, avec un joli message tout de même, disant de ne pas se préoccuper de l'avenir et qu'il faut agir (oser). Je passe sur la version acoustique de « Ton combat » qui conclut l'album de très jolie manière, pour finir cette chronique avec « Un bout de route », avec une légère variante en terme de composition. Des paroles une fois de plus destinées à plaire à un public que je pense féminin, j'ignore pourquoi, mais c'est l'impression que ça me donne. Une jolie chanson, calme par contre.

 

Archétype même de la variété française, jolies voix, des compositions acoustiques sympas mais hyper redondantes. On se croirait devant du Christophe Maé, la voix de biquette en moins, tout se ressemble, et le pire est que, hormis la version acoustique de « Ton combat », qui porte un magnifique message, on ne ressent pas d'émotion à l'écoute de cet album. Il arrive à lasser alors qu'il est très court pourtant. Il n'y a que peu de surprise. Si vous adorez les titres connus, vous adorerez l'album. Après en terme de paroles, je pense ne pas faire partie du public visé, car ça ne me parle absolument pas, et ne me donne aucune pêche. De la jolie pop française dont les titres sont difficilement distinguables les uns des autres. Je n'aime pas l'album trop redondant, mais « Ton combat » possède un truc en plus que j'adore. Bof bof donc.

 

@+

Vidéo de ArcadianVEVO.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article