Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Friday the 13th - The Game

Friday the 13th - The Game

Peut-être, si vous êtes aussi malin ou maline qu'un singe, aviez-vous vu venir la chronique du jour ? Il faut dire que si je n'en parle pas maintenant, il me faudra attendre septembre... 2019, la vache. C'est donc en ce jour soit disant béni ou maudit, au choix, que nous allons parler d'un jeu passé inaperçu depuis sa sortie en 2017. Vous connaissez les jeux de Battle Royale. Si "PlayerUnknown's Underground" avait tout niqué en début d'année, depuis quelques temps c'est "Fortnite" qui prend le dessus. Les gros mastodontes arriveront plus tard, "Battlefield" et "Call of Duty" en tête. Si je ne vais pas juger des deux premiers cités (j'en parlerai plus tard), on peut dire qu'un jeu multijoueur était déjà disponible depuis quelques temps. De type Survival Horror, il est jouable jusqu'à 8, avec une façon de jouer asymétrique. Un procédé que Nintendo a tenté d'imposer avec son incomprise WiiU, et "Evolve" c'était lui aussi cassé les dents sur cette façon originale de jouer. Nous allons y revenir. "Friday the 13th" est développé par IllFonic Gun Media, édité par Gun Media, et est sorti sur PC, PS4 et XBox One depuis le 26 Mai 2017. Petit trailer.

Vidéo de Xbox.

Déjà, j'avertis, la chronique sera courte car je n'ai pas énormément joué à ce jeu. La raison étant simple, malgré un mode hors ligne disponible (mais limité en intérêt), la quintessence de ce jeu est d'affronter des joueuses et des joueurs. Seulement les serveurs sont loin d'être bondés, et c'est difficile, voire impossible, de jouer une partie correctement à 1 contre 7. J'avais acheté ce jeu en soldes sur XBox One pour une douzaine d'euros, alors qu'il est disponible pour une trentaine normalement.

Alors qu'est ce donc que ce jeu ? Vous avez différentes aires de jeu, choisies par les joueuses et joueurs ou aléatoirement, toutes en rapport avec la saga cinématographique "Vendredi 13" ("Friday the 13th" en VO). Une partie peu impliquer 8 personnes. Réparties de façon aléatoire, même si on peut choisir la probabilité de rejouer avec les moniteurs et monitrices ou Jason Voorhees. Il existe donc différents buts en fonction du côté où vous évoluez.

Pour Jason, c'est simple. Le but c'est de buter tout le monde. Votre môman d'amûr vous dit de tuer ces jeunes ne pensant qu'à copuler, et vous, vous obéissez. On débute de la cabane avec la tête de sa môman chérie, pour aller charcler de la chair humaine. Il existe différentes mises à mort, différentes armes, mais nous, nous préférerons la machette et le masque de hockey. Même si le boogeyman n'obtient ces objets qu'après les premiers films de la franchise.

Comme vous pouvez être seul contre sept, vous avez des pouvoirs un peu fantastiques. Qui expliquent comment Jason peut s'en sortir à travers les films. Ces pouvoirs se débloquent au fur et à mesure de la partie, et sont utilisables une fois avant d'être un court instant inactifs. Ceci nous évite d'en abuser et c'est pas plus mal. On peut ainsi voir dans quelles maisons sont les jeunes à buter. Elles apparaissent en rouge vif. On pourra aussi se téléporter où l'on veut sur la carte. Se déplacer ultra rapidement, passage délicat à maîtriser par contre. Et enfin la possibilité d'être un mini Solid Snake, vu que l'on peut être hyper discret pour mieux buter les autres.

Ces pouvoirs permettent de contre balancer le nombre de monitrices et moniteurs à affronter. Si vous êtes l'un d'eux ou l'une d'elles, vous n'avez pas de super pouvoirs. Mais les moyens d'emmerder Jason sont nombreux. Déstabiliser Jason avec des pétards, le maltraiter avec un piège à ours (qui peut aussi vous faire bobo), ou avec une fusée de détresse. Beaucoup de possibilités existent, mais pour tuer définitivement Jason, il faudra bien connaître les films et être en accord parfait avec les autres joueuses et joueurs tant il y a de choses à accomplir.

Du coup, pour gagner, les jeunes préféreront réparer la voiture, appeler la Police, essayer de s'allier pour sauver leurs peaux, ou alors faire la méthode du "j'me planque dans un placard façon PUBG". La seule fois où j'ai gagné dans la peau d'une monitrice, c'était avec cette méthode. Mais en règle générale si vous n'êtes pas 8, espérez être en Jason. Car à 1 contre 2, 3, 4 ou 5, le tueur du Vendredi est avantagé. J'ai tout le temps gagné sous les traits de Jason dans ces configurations là. J'ai tout le temps perdu en moniteur ou monitrice dans ces mêmes configurations. C'est dire.

Venons en au jeu en lui même. Ambiance magnifique, on se retrouve puissant en Jason, avec nos pouvoirs et une seule volonté, buter du jeune crétin ou de la jeune crétine. Si on ne peut pas passer par les fenêtres, briser celles ci et péter les portes (même barricadées par les jeunes) est un bonheur. Bon, les commandes ne répondent pas hyper bien, mais quand même. Par contre, dans le camp d'en face, l'ambiance devient moins jouissive. Entre l'ambiance sonore, issue des films (Harry Manfredini et son score sont géniaux), et la photographie un peu sombre, on en vient à guetter le moindre bruit, surtout si on se fait pipi dessus planqué.e dans une armoire.

Par contre, je suis contraint de reconnaître les limitations aussi bien technique que ludique du jeu. Même si on peut changer entre jeunes et Jason, on s'ennuie vite, trop vite. Malgré une évolution avec cumul d'expérience, on n'a pas spécialement envie de relancer sur une partie. Contrairement aux jeux de Battle Royale. La maniabilité n'est pas hyper excellente, et des bugs de collisions sont à noter. De plus l'absence de monde sur les serveurs fait que l'on met dix plombes à trouver des gens à affronter.

Friday the 13th - The Game
Friday the 13th - The GameFriday the 13th - The Game

Et pourtant, je m'y amuse. Bon, je suis fan des films aussi, et les costumes, masques, musiques et lieux me donnent une jolie gaule quand je parcours tout cela. Une demi molle quand c'est une monitrice ou un moniteur que j'interprète, l'ambiance devenant un vrai survival horror pour le coup, où l'on se méfie de tout. Clairement, le jeu ne mérite pas plus de 10€, 15 si vous aimez la saga cinématographique, mais pas plus. La faute à une maniabilité pas top, des cartes nombreuses mais petites, et un intérêt qui retombe assez vite une fois que l'on a fait 2 ou 3 parties, soit 30 minutes au max. Quand on pense que sur "PUBG" ou "Fortnite" il y a ce désir de toujours recommencer, ici il est absent. Peut-être un jour sera-t-il offert pour les membres Gold de XBox One ou PS+ de la PS4, dans ce cas là, oui, il vous faudra l'essayer. En soldes à 10€ ou moins, aussi. Il y a plein de choses à débloquer, et en fait, ce jeu, c'est le récent "Godzilla" (PS3 ou PS4) pour les fans de Jason. Blindé de choses issues des films, offrant même une belle expérience horrifique. On peut avoir des costumes, des armes, venant des films. Pas spécialement beau, c'est pourtant un jeu à essayer au pire. J'aime bien, même si y trouver des joueuses et joueurs est délicat, dans ce cas là il reste toujours le pas très rigolo mode hors ligne. J'aime ce jeu qui n'est pas bon pour autant.

@+

Friday the 13th - The GameFriday the 13th - The Game
Friday the 13th - The Game
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article