Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Deadpool Président - Deadpool 01

Deadpool Président - Deadpool 01

Bien connu, et même très apprécié, depuis le premier film portant son nom, Deadpool est un anti héros par excellence. Vulgaire, violent, il s'affranchit rapidement des règles que les super héros suivent. Pour cela, il fait un peu penser à « Suicide Squad », comme si un Vilain devenait, par ses actes, un héros. Wade Wilson, de son vrai nom, possède la particularité de ne pas pouvoir mourir. Il ressemble à Wolverine pour le coup, avec sa capacité de régénération. Sauf que le corps de Wade est ravagé par les cicatrices, ne se refermant pratiquement jamais. Il a l'apparence d'un Zombie en gros. D'où son costume intégrale, proche de celui de Spider-Man pour le coup, le noir remplaçant l'habituel bleu de l'homme araignée.

 

Créé par Fabian Nicieza et Rob Liefeld en 1991, nous allons voir, à travers cette saga « Marvel NOW ! », sa quatrième série, s'étalant de 2013 à 2015. Tony Moore au dessin (de Walking Dead notamment), Brian Posehn et Gerry Duggan au scénario reprennent le flambeau, dans un premier tome qui reprend les 6 premiers chapitres de cette nouvelle série. Avec pour thème les présidents des USA.

 

En effet, on verra d'emblée Captain America lutter contre des présidents ressuscités, et particulièrement belliqueux. L'agent Preston se retrouve contrainte, devant le tollé que fait la presse (Cap décapitant une ancien président, ici Truman, ça ne le fait pas), de ne plus faire appel aux Avengers, et engagera Wade Wilson, après une courte négociation.

 

Deadpool débarque dans son comics par les entrailles d'un pseudo Gojira qui attaquait Manhattan. Dans un déluge sanglant, avec les tripes à l'air, il semblerait que Wade ait fait équipe avec Thor, ce dernier ne voulant pas entendre parler d'une quelconque association entre lui et ce porc de Deadpool. Nous y découvrons avec bonheur et rapidement son vrai visage, à la fois hilare et à la peau pendante.

 

En effet, ici pas de origin story, on plonge dans l'action, la violence et surtout, l'immense point positif de ce comics, l'humour. Brisant sans cesse le quatrième mur, faisant des blagues sur la pop culture, comme Gojira ici, le dessin aussi est excellent, rendant ce livre d'autant plus plaisant à lire. L'histoire est marrante, un nécromancien pensant bien faire ressuscite les anciens présidents afin de redorer le blason de la patrie Étasunienne. Manque de bol ces derniers ne pensent qu'à détruire cette « Amérique » horrible et dépravée.

 

Nous y verrons un mélange de films de Zombies mais aussi de Ghostbusters. D'ailleurs le personnage principal jouera beaucoup là dessus à un endroit. Je ne vais pas trop en raconter, mais un personnage que j'adore de l'univers Marvel sera pas mal présent vers le milieu du livre. Il donnera même une arme pour que Wade se défende un peu plus efficacement. Oh, a un moment il y a un combat dans une arène entre Abe Lincoln et Deadpool, absolument magnifique.

 

Le dessin est nickel, l'histoire pas trop conne et permet de bosser l'Histoire des présidents des USA. D'ailleurs le héros en jouera en demandant à ces derniers de donner leurs noms avant qu'il ne les envoient à nouveau en enfer. Il y aura même un passage spatial. Ouh, il y a aussi quand Preston dit les noms des présidents et que Wilson se demande si elle n'est pas un peu geek des présidents. Ce à quoi elle répond être Historienne. Donc, tous ces points son impeccables et nous font lire le comics avec joie. Mais surtout, ce qui vient couronner le tout, c'est cette humour, simple, mais diablement efficace. Le sens de la répartie de Wade est incroyable. Il ira jusqu'à reconnaître quand il n'est pas très drôle.

 

La pop culture y passe, d'une point de vue personnel, je ne me remets pas de sa comparaison entre l'ancien président Garfield, et le fait qu'il cite forcément la création de Jim Davis. Ceci n'est qu'un tout petit exemple de ce qui vous attend dans ce tome. Par moment des pages entières ne manqueront pas de vous faire stopper une lecture que l'on constate trop rapide tellement c'est bon. Je l'ai déjà dit, mais Tony Moore en couleur, c'est somptueux, à tomber même. La violence, le sang, les tripes, les corps aussi bien décharnés que charnels (à un moment Wade rêve être en présence de jolies femmes), tout est magnifique, je ne trouve pas d'autre mot.

 

Voilà pourquoi j'ai pas mal de difficulté à remonter avant les années 2010. Le dessin est souvent moins recherché, moins beau, mais aussi le MCU (Marvel Cinematic Universe) ne peut pas être pris en compte, du coup il y a des choses un peu bizarres. Je n'arrive pas bien à m'exprimer là dessus. En tout cas, ici, c'est magnifique, et si vous aimez les films, les comics (cette série « Marvel NOW ! » du moins) vont plus loin dans le gore et l'humour. Quoique finalement, l'esprit Deadpool semble parfaitement bien retranscrit dans les films. J'avoue, c'est plus débile que Suicide Squad ou chez DC, mais putain que c'est fun. Ah, et Deadpool a beau être vulgaire, les injures sont censurées. La localisation elle aussi se joue du quatrième mur quand un jeu de mots n'est pas traduit. Bref c'est un régal du début à la fin. Je suis heureux de l'avoir débuté, et soyez sûr que j'en reparlerai ici. J'adore.

 

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article