Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

L'incroyable Hulk

Le DVD.

Le DVD.

Deuxième acte de la "Phase I" du MCU, "L'Incroyable Hulk" est, de plus, réalisé par un Français. Louis Leterrier a donc la lourde tâche de relancer le personnage qui s'énerve tout vert, surtout après le four monumental de "Hulk" en 2003. Le Marvel Cinematic Universe fût lancé avec "Iron Man", avec pour principe de faire un film Avengers, regroupant des super héros. Pour cela, il fût décidé de faire des films indépendants, possédants quelques détails les liants. Ces films ont la lourde tâche d'introduire des personnages en expliquant leurs origines. Or ici, l'aspect "origine" est expédié en 5 minutes, montre en main. Si il n'y a rien d'officiel à ce sujet, le film "Hulk" réalisé par Ang Lee en 2003 et qui voyait Eric Bana prendre le rôle de Bruce Banner / Hulk, peut-être considéré comme la genèse du personnage. Rien d'officiel car il n'est pas compris dans le MCU. Pourtant, quelques détails peuvent laisser penser que cet "Incroyable Hulk" est la suite du "Hulk" de 2003. Je ne vous dirais pas quoi par contre, vu que j'ai vu le film de Ang Lee il y a fort longtemps.

Résultat, au lieu de s retrouver en face d'une "Origin Story" du personnage, on voit plutôt comment il vit en fugitif après son exposition aux rayons Gamma. Aucun lien avec la lessive du même nom. Nous verrons Bruce Banner tenter de contrôler son esprit, afin de ne pas invoquer "l'autre". Retranché au Brésil, vivant au jour le jour, Bruce essaie, avec l'aide de "Mister Blue", de trouver un antidote à son mal. Mais petite bande annonce.

Vidéo de Films YouTube.

Je crois bien qu'il s'agit du film le plus court du MCU, mais aussi, le plus mauvais. Même si "Iron Man 2" peut lui ravir ce dernier titre, nous verrons cela demain. Après 1h45 environ, c'est fini. La scène post générique est bof bof, même si elle appelle les Avengers dans l'idée de fonder une équipe, mais aussi "Captain America" indirectement. En fait, c'est presque à croire que si on oublie le passage avec Howard Stark et la présence de certaine technologie "Star Industries", ainsi que la scène post générique évidemment, et bien ce film n'a pas sa place dans le MCU.

Déjà, l'erreur de faire un reboot, en expédiant l'origine du personnage en 5 minutes, perd les téléspectatrices/teurs. Si le cast est exceptionnel, la réalisation est mal chiée dans ses phases d'action. On ne comprend jamais rien dans cette traque au Brésil, passant par les Favelas. Heureusement, Edward Norton, Liv Tyler et surtout Tim Roth sauvent le film du naufrage. Je préfère taire cette scène où Bruce et Betty prennent un taxi qui conduit comme le "Taxi" marseillais produit par Luc Besson, séquence bizarre j'ai trouvé. Passons.

Alors l'histoire. Euh, bah Bruce Banner se cache au Brésil et essaie de trouver un remède avec l'aide d'un mystérieux scientifique étasunien. Seulement le général qui le cherche arrive à retrouver sa trace et conçoit une équipe de mecs balèzes, dont le Britannique Emil Blonsky, qui rêve de retrouver son physique de 20 ans. Durant cette poursuite, Bruce Banner ne se contrôle plus, et si ce n'est pas un coup de pied latéral en pleine face qu'il enverra à ses adversaires, il faut reconnaître qu'un chariot de plusieurs tonnes est efficace.

Le monstre n'est jamais vraiment montré au début, c'est bien pensé, je reconnais, ça offre un côté horrifique aussi, mais à force de trouver des subterfuges adéquats, on s'emmerde un peu. Finalement on le voit, un gros truc vert pas content. Ce qui intriguera Blonsky, ce dernier perdant la trace de Hulk.

Bruce Banner se réveille au Panama et décide de rejoindre les USA. Il va retrouver Elizabeth sans le vouloir, et en parallèle, Blonsky voit "Thunderbolt" (le père de Elizabeth et général de l'armée) lui offrir des grands pouvoirs. Les mêmes que ceux de "Captain America" en vérité. Évidemment une autre lutte aura lieu, à Central Park je crois, offrant une belle scène d'action finalement, durant laquelle Blonsky affronte Hulk avec ses nouveaux pouvoirs. Il échoue à nouveau, et on se rend compte que seule Betty peu calmer Banner en mode vénère. Devenus des fugitifs, il est décidé d'aller voir le scientifique qui aidait Bruce à distance.

Alors que Banner trouve "Mister Blue", il se rend compte que ce dernier a fait une collection effrayante des échantillons envoyés par Bruce. Ceci effraie le docteur, qui veut tout cramer. Sterns (Mister Blue) avait un but pacifiste à la base, pensant que ça pourrait soigner beaucoup de monde, surtout que l'antidote testé sur Banner, semble efficace. L'armée retrouve ce petit monde, et arrive à capturer Banner. Dans la précipitation, ils ont oublié Blonsky. Ce dernier demande gentiment à Sterns de faire de lui un monstre surpuissant. Voilà comment le soldat Britannique se retrouve en "Abomination", un monstre puissant détruisant New York.

Seul Hulk pourra empêcher Abomination de détruire la Big Apple, offrant un combat épique de nuit dans cette ville. Proche d'un Gojira même j'ai trouvé. Bon, comme on le devine dès le début du film, Hulk gagne, s'enfuit loin, et puis on voit la scène post générique où il est question de Captain America et des Avengers, voilà.

Nous noterons évidemment que Edward Norton ne reprendra pas son rôle de Banner par la suite, remplacé par Mark Ruffalo. Le personnage de Betty, il me semble, disparaît aussi. Mais le pire étant que l'on constate que Banner arrive à contrôler son penchant destructeur à la fin du film, pourtant il restera étonnamment puissant et incontrôlable par la suite. Ce qui déçoit dans ce film, c'est déjà une mise en scène brouillonne, mais surtout le scénario évacuant l'origine du monstre. La faute au précédent film "Hulk", mais bon. Pire, on a l'impression que cet "Incroyable Hulk" est le mal aimé du MCU. On nous fait lorgner du côté de Sterns, la transformation en futur méchant de la franchise, mais nous ne reverrons plus ce personnage. On dirait que le film se voulait indépendant, puis que Marvel Studios a ajouté des détails afin de le lier à "Iron Man" et au MCU. C'est en effet le film le moins cohérent de cet univers. Alors quand on le voit pour la première fois, sans penser au MCU, on le trouve moyen, mais si on a le malheur de le voir aujourd'hui, en ayant en tête le reste de cet univers, et bien nous sommes en présence d'un raté. Peut-être le plus mauvais film du MCU, oui, devant "Iron Man 2".

Pourtant les clins d'œil aux précédentes œuvres estampillées Hulk sont sympa, caméo de Lou Ferrigno, aussi bien vocal (encore d'actualité même dans "Infinity War") que physique. Le pantacourt violet que Banner refuse de porter. La présence dans la télé au début du film de Bill Bixby (interprète de Bruce Banner dans la série des années 70-80, alors que Lou Ferrigno n'était "que" Hulk). Des petits trucs sympas.

10 ans après, on peut dire que Marvel a bâclé son film sur Hulk, d'ailleurs le personnages ne reviendra plus dans un film à son nom. La faute au "Hulk" de 2003 certainement. Ce film est le seul à manquer de maîtrise scénaristique vis à vis du MCU, il flingue la cohérence de l'univers en vérité, les scènes évoquant le MCU semblant être posées là, comme un caca. La réalisation branlante des scènes d'action et surtout le scénario évacuant l'origine du personnage font que l'on s'attache peu, voire pas du tout, à Bruce Banner. Hulk évoluera par la suite, presque changeant de personnalité, c'est dire le manque de cohérence de ce film. Il reste marrant à voir, Edward Norton y est très bon, Liv Tyler magnifique, et Tim Roth, bien qu'en roues libres, reste du régal à voir dans un film je trouve. Les effets spéciaux sont bien foutus, mais l'histoire est foirée, encore plus aujourd'hui après tout ce que l'on sait du MCU. Un pétard foiré, la faute au film de 2003, qui était trop proche pour reparler de l'origine de Bruce Banner en détail, ce qui aurait aidé à s'attacher au personnage. Bof quoi.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article