Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Iron Man

Le BluRay.

Le BluRay.

*Tousse tousse* Attention mesdames et messieurs (mademoiselle ou mesdemoiselles étant sexiste je trouve, genre "je suis célibataire" alors que ce n'est pas tout le temps vrai), cette semaine spéciale, mais aussi les rubriques cinémas à venir seront quasiment toutes dédiées au MCU. Mais cékoidonc ? Le Marvel Cinematic Universe débute en 2008. Après le succès des films "Spider-Man" de Sam Raimi, tout le monde pressent qu'il y a là matière à sortir des films AAA à succès. L'implication nouvelle de la firme de Mickey (Disney donc) va profondément modifier le cinéma des années à venir. Il y a 10 ans déjà que cet Univers a débarqué dans nos salles obscures, et nous étions loin de nous douter que "Iron Man" de Jon Favreau serait la première pierre d'un édifice qui brasse désormais des milliards de dollars à chaque sortie, explosant des records au passage.

Allez, reconnaissons qu'au début, c'était assez obscur, entre le projet SHIELD, Avengers, Nick Fury, Phil Collins Coulson, les petites scènes post générique. Si vous ne connaissiez pas les comics book, comme moi, c'était obscur. Actuellement nous sommes en "Phase III" du MCU, mais le film du jour débute la "Phase I", qui se compose de 6 films. Ainsi, nous allons désormais découvrir Tony Stark, à travers la création de l'homme de fer. Petite bande annonce.

Vidéo de Films YouTube.

Il est vrai qu'aujourd'hui, beaucoup de personnes connaissent Tony Stark. En 2008, ce n'était pas le cas. Ainsi quand on découvre les origines de l'homme de fer dans une grotte Afghane, pris en otage par des gens pas gentils, c'est la surprise. Il est l'héritier de Howard Stark, qui a fait sa fortune dans les armes, aidant le projet Manhattan, bien connu car il a engendré la bombe atomique. Tony est un surdoué, inventeur hors pair, génie précoce capable de construire une voiture dès le cordon ombilical coupé. Et j'exagère à peine. Bref, à 18 ans son papa décède, Stark Industries est dirigée par Obadiah Stane (Jeff Bridges) en attendant la majorité (à 21 ans) du jeune Stark.

On découvre un séducteur, mélange de Bruce Wayne et James Bond, avec un côté Rock'n'roll qui sied à merveille à Robert Downey Jr, talentueux acteur qui voyait sa carrière battre de l'aile la faute à ses frasques mal vues aux USA. Le rôle de Tony Stark lui va comme un gant. Au cast on trouve déjà Gwyneth Platrow, en Pepper Potts, assistante dévouée, qui va jusqu'à sortir les "poubelles" (ici une belle journaliste blonde) pour son patron.

Mais avant tout, nous voilà en Afghanistan pour la présentation d'une arme dissuasive, le "Jericho", missile impressionnant, capable de produire un souffle qui effraie. Durant le retour, le convoi est attaqué, et voilà le milliardaire emprisonné dans une grotte. Avec un aimant sur le torse, bricolé par le professeur Yinsen, permettant aux particules reçues par Stark de rester gentilles, sinon elles assureraient sa mort dans la semaine.

Après avoir bricolé un générateur/aimant plus pratique (la batterie était pénible à trimballer), Tony comprend le but des terroristes. Il doit leur fabriquer le "Jericho". À la place, et avec l'aide de Yinsen, Stark assemble une armure de combat impressionnante. Le costume "Mark I" (hommage à Sega et sa Master System ????) pare les balles, a un double lance flamme (a.k.a. grille tout) intégré et même quelques missiles.

Si Tony échappe à ses tortionnaires, Yinsen ne s'en sort pas. Ce passage Afghan a ouvert les yeux du milliardaire, ses armes sont utilisées à des fins terroristes, et ça il ne peut pas l'accepter. De retour au pays, il décide d'arrêter la production de celles-ci. En parallèle, il va améliorer son costume "Mark I", et deviendra donc "Iron Man".

Il va devoir lutter contre un ennemi interne, mais je n'en dirais pas plus. Ce qui surprend dans ce film, c'est que l'univers se pose. Ainsi ne voit-on pas Rhodes lorgner sur "War Machine" avant de sortir un "pour plus tard". Il en va de même pour l'arrivée de Nick Fury, dans la première scène post-générique donc. On y voit déjà Phil Coulson, et une évocation du SHIELD. On voit aussi le fait que Howard Stark a travaillé avec le gouvernement étasunien, lui assurant sa fortune. Plein de petits détails qui place déjà le MCU sur de bons rails.

La personnalité excentrique de Stark attache les téléspectateurs/trices. De plus, le fait qu'il prenne conscience de l'horreur qu'il produit, quitte à couler sa boîte et à devoir lutter en interne pour ses idées, ceci le rend encore plus attachant. La construction de la première armure, il y a de "L'Agence tous risques" là, avec du bricolage de génie. Il y a aussi un début de lien entre Potts et Stark.

Mais au niveau du film lui-même ? Les effets spéciaux sont efficaces, même 10 ans après. Bon, certaines incrustations ont un peu vieillies, mais ça passe je trouve. En plus d'avoir l'origine de l'homme de fer, on nous offre un antagoniste interne pas trop mauvais, quoique facile à voir venir. Les combats sont efficaces, la sortie de la grotte est plus proche du film d'horreur que de celui d'action, Jon Favreau est très efficace là dessus. Dans la pure action, tout est clair, rien à redire non plus. Il n'y a pas vraiment de moment mou, et la découverte du costume par Stark rappelle "Spider-Man" de Sam Raimi. De plus on y trouve une réflexion sur les armes et ceux qui les vendent, plutôt bien trouvée.

Oui, "Iron Man " est une pièce maîtresse du MCU, l'homme de fer et son identité civile, Tony Stark, ne débutent pas le MCU par hasard. D'autant plus que Howard, le père de Tony, aura aussi une importance dans les films à venir. Si le film est plus que sympa, avec des personnages attachants, de belles scènes d'action et un scénario impliquant une réflexion sur les armes, c'est surtout le point d'origine, déjà fourni en référence, du MCU. Il est impressionnant de constater que Marvel Studios a su, dès le début, placer ses pions correctement, sans grosses fautes pour cet "Iron Man" (nous verrons que pour les prochains films c'est plus délicat). Un film contant les origines d'un super héros, mais aussi d'un homme, captivant. C'est un classique, et peut-être même le meilleur film de la "Phase I" je pense. Un film à voir sans problème, en VOSTFr comme en VF (je l'ai vu dans les deux versions). J'ai aimé, voire adoré.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article