Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Dragon Ball Perfect édition - tomes 19 & 20

Les tomes 19 & 20.

Les tomes 19 & 20.

Alors que la sauce été bien montée dans le précédent tome, les numéros 19 et 20 de cette version "Perfect" verra de la tatane, de la baston, des mandales dans les tronches. Le tout sur la planète Namek. Petit récapitulatif, Freezer et ses sbires recherches les super Dragon Ball de la planète Namek afin d'offrir la vie éternelle à celui qui semble être le futur grand méchant à buter. Freezer possède un look bizarre, voire ridicule, mais en fin de tome 20 nous verrons que le mec peut aller jsuqu'à au moins 1 million quoi. On dirait le dialogue de Eric Judor dans "La tour Montparnasse infernale" genre ça doit valoir dans les 1 million. Mais je reviendrai sur cet aspect nul, ridicule et puéril du manga.

Alors qu'un triangle, non pas amoureux, mais d'adversaire, se forge, l'avantage revient à Vegeta qui n'a plus qu'à attendre que Gohan et Krilin cherchent à lui piquer les Dragon Ball qu'il a. Seulement Freezer a appelé des sbires giga balèzes en renfort. Le commando Ginyu, qui a l'honneur de la couverture du tome 19, est composé de 5 membres. TORIYAMA Akira offrira des allures de Super Sentai à ce commando. Avec la pose ridicule, hilarante même. Tous les noms sont une nouvelle fois issus des nourriture, ici ce seront les produits laitiers (des sensations pures) qui auront l'honneur d'être employés. Jeu de mot avec Cream, Cheese et j'en passe.

Résultat, Krilin et Gohan vont plus ou moins s'associer avec Vegeta afin de lutter contre certains membres de ce commando. Et là nous retombons dans les travers puérils du manga. La volonté de tout mesurer, à l'aide de cet objet merdique qu'est le Scouter, atteint ici le paroxysme du ridicule. Genre on le sait qu'ils peuvent cacher leur force, mais le commando Ginyu ne le sait pas, résultat, oh là là, la surprise, Gohan et Krilin sont plus forts qu'ils n'y paraissent, oh là là. Cette suffisance et cette confiance en ce chiffre qui ne sert à rien me gonfle. Et ce sera encore pire dans le tome 20, quand Goku fera exploser les chiffres, et que Freezer fera de même, allant jusqu'au million. C'est moi que j'ai la plus grosse, c'est moi que je pisse le plus loin, putain, à chaque fois j'me tape le front de dépit. Oui, quand tu as 10-12 piges c'est peut-être rigolo, mais au bout d'un moment c'est ridicule. Chaque fois c'est le même blabla, "oh, quelle force insoupçonnée" blabla blabla.

Sinon, enfin on atteint les bastons. Et ça défonce tout à ce niveau là. La beauté du trait, le dynamisme des actions, la découpe des cases, on reste en haleine devant une telle maitrise de la part du mangaka. Aujourd'hui encore il n'y a absolument rien à redire sur ce point. Les combats ne durent pas un milliard d'années comme dans la série (du moins pour l'instant) et chacun se retrouve mis en avant tôt ou tard.

L'arrivée de Goku et son affrontement contre Reacum, quelle sérénité, quelle classe, punaise. Là aussi c'est impressionnant. Ensuite viendra enfin l'affrontement avec Ginyu. Avec une technique dingue, mais franchement, là, la surprise est totale, j'en ai lâché le livre pour le coup. Bon, le truc est bien pratique au niveau du scénario, mais j'avoue que c'est bien trouvé et imprévisible.

Je spoile légèrement, mais le Shenron de Namek sera enfin invoqué, je vous laisse découvrir comment, par qui et quels furent les vœux. Par un procédé une fois de plus bien pratique, Goku sera mis au repos durant quelques minutes, 40 ou 50, pour mieux permettre de constater que Freezer est balèze, hyper méga giga balèze. Sa seconde forme (merde, j'ai spoilé pardon) est impressionnante, mois risible que sa première enveloppe. Et c'est en plein affrontement, toujours en attendant Goku, que le tome 20 s'achève.

C'est simple, les combats contre le commando Ginyu s'enchaînent rapidement, on n'arrive pas à décrocher tant c'est captivant, agréable à lire, clair, propre et beau. Le pire étant cette chasse aux Dragon Balls, dans le tome 20, j'ai failli lire celui-ci d'une traite tant c'est kiffant. Entre le fait de laisser les personnages à moitié morts, pour mieux leurs faire retrouver toute la vigueur nécessaire à affronter un immense adversaire, facilité scénaristique un peu décevante pour le coup. De ne pas savoir qui de Gohan, Vegeta ou Freezer arrivera à formuler ses vœux, plus le fait que tout ce monde va finir par se mettre sur la gueule, waouh quoi. Seul défaut, cette volonté risible de chiffrer la puissance adverse alors que ça n'arrête pas de changer et que, facilité scénaristique oblige, en frôlant la mort les personnages reviennent plus puissants que jamais. Cette course à la grosse bite, euh pardon, à la puissance est puérile j'estime. Voir les personnages être estomaqués devant cette force insoupçonnée (aussi bien du côté des bons que des vilains), c'est lassant et trop présent encore. Si on arrive à passer outre ce défaut (qui limite me donne la nausée à chaque fois), l'action, l'humour, le dessin, tout est excellent, le suspense aussi est bien présent, et la maîtrise de son œuvre par TORIYAMA Akira est bluffante, exceptionnelle. Un manga à lire et posséder. J'adore.

@+

Le tome 19 et le tome 20.Le tome 19 et le tome 20.

Le tome 19 et le tome 20.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article