Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

The Raid

Le Bluray.

Le Bluray.

Aujourd'hui c'est enfin une autre facette du cinéma asiatique que nous allons voir, un autre pays en fait, car si on connaît plus facilement les films sud-coréens, japonais ou chinois/Hong-Kong, le cinéma indonésien est capable d'offrir des petites pépites. Et je ne parle pas de film de série B ou Z. Sous la direction de Gareth Evans, jeune réalisateur britannique, ce ne sera pas une histoire très originale que nous verrons, mais un film d'action brutal, faisant penser au thaïlandais Ong-Bak. On retrouvera l'influence du sud-coréen Old Boy, à travers certains angles de caméra, mais aussi un lieu bien connu des fans du film de Park Chan-wook, le couloir exigu. Le film est sorti en 2012, déjà, et pourtant reste d'une efficacité diabolique aujourd'hui, d'où sa présence dans cette semaine spéciale films que je juge cultes. Petite bande annonce en VF, mais on privilégiera la VOSTFr.

Vidéo de FilmsActu.

Si le film ne reste que sur un seul et unique lieu, l'immeuble de la pègre dirigé par Tama, c'est une courte présentation de Rama, se levant et faisant sa gym matinale que le film s'ouvre. Le monsieur hyper balèze (il faut voir l'activité sportive qu'il s'implique au saut du lit) fait parti de l'élite de la police de Jakarta. C'est sur un obscur "je le ramènerai" que Rama quitte sa femme et son papa pour allez bosser. Mais c'est qu'aujourd'hui une grosse intervention doit avoir lieu.

Sous le commandement de Wahyu, il est décidé d'attaquer Tama, sorte de super boss en haut de sa tour, euh, de son immeuble, qu'il contrôle d'une main de fer. Le personnage nous sera présenté alors qu'il abat sans ménagement des hommes, dont un qu'il achèvera au marteau, renvoyant déjà à Old Boy, c'est fou ça. Nous découvrons ainsi le grand méchant, qui est tranquille, presque nonchalant, ainsi que ses deux bras droits (ça doit pas être pratique si t'es gaucher), Andi et Mad Dog. On apprécie le parallèle entre le briefing de Wahyu, et la présentation des deux bras droits. Un est intelligent, l'autre est un fou fan de baston. C'est ici que l'on devine qu'un de ces hommes est de la famille de Rama. Oui, j'ai spoilé, mais il faut être con pour ne pas le deviner quand même.

Si dans le camion, l'unité d'élite voit la tension monter, surtout pour une, la nouvelle recrue, on passe assez vite à l'action. Bah non. La vache. Si le début est sympa, il est clair que le réalisateur a voulu faire monter la tension, en débutant au palier 1, avec cet homme rentrant chez lui pour donner des médicaments à sa femme alors que l'intervention va avoir lieu. L'immeuble semble imprenable, de nombreuses bandes rivales de Tama s'y sont cassées les dents, c'est pourquoi il faudra être rapide, discret et efficace.

J'avais lu lors de la sortie du film, que c'était un peu comme un jeu vidéo, avec ses niveaux à franchir, ses boss, et ce n'est pas totalement faux j'avoue. Si les policiers franchissent sans encombres les premiers niveaux, se la jouant discret et arrivant à neutraliser les dangers potentiels, tout va vite changer. Un enfant débarque. C'est un guetteur mais ça nos héros l'ignorent. Après un instant un peu tendu, où tout le monde se jauge, le sergent Jaka, certainement père de famille, décide de baisser les armes, une erreur qui fera donner l'alerte tandis que Wahyu abat le jeune garçon dans une scène assez stylisée.

Dès lors, ça part en vrille. Alors que la situation semblait sous contrôle, l'unité se retrouve à la fois décimée et acculée. Entre fusillades, combats au corps à corps, séquences plus posées, le film est enfin lancé. Jaka, Wahyu et Rama sont les principaux personnages du côté policiers. Ils devront affronter Andi, Mad Dog et Tama, non sans avoir à affronter les sbires de ceux ci. Notamment un gang à la machette absolument effrayant, j'ai presque cru voir du Jason Voorhees. Mais c'est surtout la scène du couloir de Old Boy qui vous reviendra en tête. Si ici ce n'est pas un plan séquence en travelling, l'intensité du combat, la chorégraphie incroyable, la durée de la scène marqueront les esprits. Portes explosées, tables éclatées, et j'en passe.

Surtout que c'est une sorte de retour de l'action après un premier combat incroyable dans le couloir, coupé par une pause salvatrice et d'une immense tension quand ils sont cachés dans le faux mur, avec ce plan de dessus, punaise. Pour continuer la comparaison avec le jeu vidéo, on reconnaîtra les Beat'em all façon Street of rage, pour les vagues d'ennemis à affronter. Mais aussi les jeux classiques de combats, Street Fighter (l'épisode que vous voulez) ou Tekken en tête. Le nombre de fois où on retrouve des plans faisant penser à ces jeux et assez incroyable. Que dire du dernier combat du labo de drogue, en un contre un sur une table, avec un final où l'on s'attend à lire K.O. sur l'écran.

Si on pourrait croire que 1h40 pour un film d'action est long, mis à part le début qui prend un peu trop son temps, mais indispensable pour bien comprendre les tenants et aboutissants, mais aussi connaître les personnages, on ne s'ennuie jamais. Les chorégraphies des combats mélangent différents arts martiaux. J'ai lu dans les bonus que nous avions droit à du Taekwondo, du Judo, du Silat, enfin bon, ça mélange plein de truc, offrant des combats brutaux, violents, qui vous feront mal partout. Les effets spéciaux sont bien intégrés, et, toujours grâce aux bonus du BluRay, on peut voir le boulot effectué sur la réalisation étonnante. En effet, ici point de steadycam offrant une image léchée, propre. Ici c'est une caméra Panasonic numérique, légère, qui offre cette sensation d'être au cœur de l'action. Si ça tremble souvent, ceci ne m'a pas dérangé du tout. Le coup du passage de caméra dans le trou du plafond est à voir absolument dans les bonus tant c'est impressionnant.

Croire que ce film est simpliste et con est une erreur. Car si il s'agit bien d'un film d'action barge, on a le temps de s'attacher aux personnages, surtout qu'il y a cette histoire de Rama cherchant à ramener son frère à la vie normale, tout en luttant pour sa survie, qui est bien prenante. Le film nous donne des combats de mêlée complétement fous, mais aussi des un contre un intenses. Que dire de l'affrontement Mad Dog vs Jaka, ou de Rama affrontant avec son frère amoché un des méchants (j'essaie d'éviter de spoiler d'où ma phrase pourrie). Seul point décevant, la fin entre Tama et Wahyu, moui, bof quoi, à la vue de la classe du grand méchant j'aurai préféré autre chose. Sinon, ce film n'est que du bonheur. Oui, il faut aimer l'action, la baston, les fusillades. Ça saigne pas mal aussi, mais rien de très gore non plus. L'idée de rester dans le même bâtiment pourrait être lassante, mais il y a assez de décor pour ne pas s'ennuyer, l'appartement, le couloir, l'Atrium, la cage d'escalier, le labo de drogue, le bureau, finalement c'est varié. La réalisation n'est pas parfaite, mais elle est dynamique, ne donne pas la nausée et ne gâche pas les chorégraphies hallucinantes. Un excellent film à voir. Encore plus si vous êtes fans de jeux vidéo. J'ai adoré.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article