Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Les Animaux fantastiques

Image de www.allocine.fr.

Image de www.allocine.fr.

Après avoir tout adapté de la saga littéraire Harry Potter de J.K. Rowling, le cinéma ne pouvait laisser en friche une licence aussi juteuse, 8 films plus tard, et 5 années après la dernière adaptation du monde des sorciers créé par J.K. Rowling donc, sort une adaptation d'un court récit du même nom. C'est brouillon dites moi cette introduction. David Yates reste à la réalisation, pour ce qui est une extension de l'univers que les fans de Poudlard connaissent bien. Nous sommes en 1926, dans les U.S.A. d'entre deux guerres, Norbert Dragonneau, un jeune britannique débarque à New York. Il étudie les animaux, mais pas les marmottes ou les chatons, nope, lui ce sont les animaux magiques, ou fantastiques du titre si vous préférez, qu'il se plait à étudier mais aussi à sauver et à défendre. Ainsi, après une courte introduction plaçant la date et le contexte d'un dangereux mec semant la terreur en Europe. Grindewald est recherché à travers le monde, et les sorciers de tous horizons sont aux abois. C'est dans ce contexte que Dragonneau arrive sur le continent américain, où il verra certains de ses animaux se faire la belle, le contraignant à les rechercher à travers New York, alors qu'une chose immense sème la terreur dans la ville. Bande annonce de ce film en VF, que j'ai vu en VOSTFr grâce à mon code MyCanal, oui, ça date.

Vidéo de Warner Bros. France.

Ainsi on s'attache rapidement au jeune sorcier, qui va devoir d'abord courir après sa taupe voleuse, son nifleur qui aime ce qui brille, et qui, évidemment, va là où ça brille, à savoir une banque. C'est là que Norbert va rencontrer Kowalski, un ouvrier qui aimerait lancer sa boulangerie, mais qui voit la banque refuser son crédit. Ils vont se retrouver à faire équipe, un magicien britannique avec un Moldu, non, un Non-Maj comme ils disent aux USA. En parallèle on constate que l'autorité locale en terme de magie enquête sur des phénomènes bizarres, provocant la destruction d'une maison notamment. La présidente voit toute son attention prise sur cette enquête, la peur de voir ceci lier à Grindewald se faisant pesante. Graves va lui aussi enquêter, et très vite on verra qu'il cherchera une petite fille ayant un sens inné de la magie. Le magicien demandera de l'aide à Croyance, joué par Izra Miller, The Flash dans Justice League, un orphelin recueillit par un mère adoptive particulièrement violente et anti-magicien. La petite fille recherchée serait adoptée par cette mère indigne, oui, j'avoue ne pas avoir super bien suivi, donc pas bien compris ce passage.

Norbert et Kowalski se retrouvent vite repérés par Tina, une enquêtrice du bureau de la magie local, enfin ancienne enquêtrice vu qu'elle fut dégradée au bureau des permis pour un acte pourtant plein de bon sens, qui explique pourquoi la mère adoptive veut la mort des magiciens. Passons. Ainsi Tina essaie d'alerter la présidente sur le côté illégal de Norbert (qui voit certains de ses animaux lui échapper), celle-ci est trop occupée par les évènements alarmant se déroulant pour y prêter attention. Résultat on va se retrouver avec un quatuor, Norbert, Jacob, Tina et sa sœur Queenie qui peut lire dans les pensées, contraint de cohabiter au début, suite à la morsure d'un chais pas quoi sur Kowalski. Je raconte mal mais dans le film on pige bien rassurez-vous. Ce sera l'occasion de voir l'intérieur de la valise de Norbert, immense et avec des animaux divers et variés, le passage est magnifique, enchanteur, plus que les gamineries de Harry Potter je trouve. On y voit toute la tendresse du héros pour ces animaux qu'il sauve. Ce passage est exceptionnel je trouve. Seulement très vite il faudra récupérer les 3 animaux manquants, dont le fameux nifleur du début, offrant une scène où l'on pourrait croire que Norbert et Jacob volent une bijouterie en plein New York. C'est l'espèce de gros hippo qui va permettre au duo de se libérer des griffes de la police, avec là aussi une scène spectaculaire, avec de la casse, et des effets spéciaux bien gérés.

Le plus difficile sera de trouver le troisième animal, invisible, mais avec l'aide de Tina et Queenie, c'est un peu plus facile, même si il faut aller dans un lieu malfamé pour cela. L'antre de Gnarlak est une sorte de Cantina que l'on peut voir dans Un nouvel espoir de Star Wars. Là aussi c'est très bien fait et on plonge dedans. Après tout ceci donc, où l'action intervient par moment, Tina et Norbert se retrouvent capturés par l'autorité de la magie, et très vite condamnés à mort par Graves, la vache, ça traine pas. Je vous passe les péripéties, ils se sauvent et on arrive au final impressionnant, avec la révélation sur le Obscuria, le monstre semant la terreur dans New York, mais pas que. Ici la débauche d'effets spéciaux en met plein les yeux, le tout étant propre et offrant une belle action, avec effet de destruction spectaculaire, on se croirait presque dans un Godzilla pour le coup, j'exagère un peu mais ça envoie du lourd je vous le dit.

En fait on sent que J.K. Rowling est au scénario, j'ignore si c'est parce que c'est une extension d'une courte nouvelle, mais le tout ne semble pas tronqué comme les adaptations des films Harry Potter, on arrive à tout comprendre (si on suit un minimum), et même si on ne connait rien à l'univers du jeune magicien, on comprend le principal, tout y étant expliqué, même ce qu'est un Cracmol. Évidemment si on connait l'univers de Poudlard, c'est un régal, j'ai aimé les livres, moins les films, et je reconnais qu'ici on a le côté enfantin en moins, c'est plus sérieux, plus adulte, plus sombre aussi, il n'y a qu'à voir ce que Croyance subit. Tout en conservant un côté.... magique, pardon, je suis obligé d'employer ce mot, tant l'imagination avec les animaux est débordante, tant c'est beau, tant le personnage principal aime ces bêtes. Il y a aussi des combats à coup de baguettes magiques, parfois ridicules je concède, mais dans l'ensemble efficace. Le premier twist est surprenant (l'identité de l'Obscuria), le second moins (où est le grand méchant), pourtant on reste captivé et il faut reconnaître que la fin est spectaculaire. Un très bon film, que je vous recommande, que vous aimiez ou non les Harry Potter, ici c'est plus adulte en ayant tout de même un côté magique. Si vous aimez un peu le fantastique, ce film vous plaira. Si vous êtes plus Terre à Terre, euh, démerdez-vous, ce n'est pas mon cas (le conseil à la con). J'ai aimé, pour moi le meilleur film sur l'univers magique créé par J.K. Rowling.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article