Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

K 2000 - Saison 1

La box intégrale DVD.

La box intégrale DVD.

À l'heure où l'industrie automobile nous parle de voiture autonome, il est bon de se pencher sur une des séries marquantes des années 80, K2000. Créée par Glen A. Larson, il y aura 4 saisons diffusées entre 1982 et 1986 pour 90 épisodes. Oh, et un téléfilm sera produit après la fin de la série, en 1991, Knight Rider 2000, mais nous y reviendrons dans cette chronique. En effet, dans l'intégrale de la série, disponible à petit prix (dans les 30-40€, voire 50), la saison une prend 8 DVD, rien que cela, et possède le fameux téléfilm que je n'avais jamais vu.

Le titre original de la série, Knight Rider, met plus en avant le personnage principal, tandis que le titre français insiste sur la voiture. Ce seront bien ces 2 personnages qui plairont le plus aux téléspectatrices/teurs. Mais avant toute chose, voyons le fameux générique, Stu Phillips et Glen A. Larson ayant signé une musique mémorable, à la fois futuriste (pour 1982) et plutôt agréable à écouter, ici c'est le générique original, pas de Yves-Marie Maurin (le doubleur de David Hasselhoff / Michael Knigh-Long dans la série) parlant d'un chevalier et sa monture. Je suis presque sûr qu'une version pornographique existe mais là n'est pas le sujet.

Vidéo de 31agency.

Premièrement, avant toute chose, parlons de l'ordre bizarre des épisodes dans cette version DVD. Pas d'épisode pilote, enfin si, mais il arrive lors du DVD 7, soit positionné en 20è épisode. Comme il est considéré comme double (1h30 de durée), il fait donc l'épisode 20 et 21, alors qu'il devrait être 1 et 2. Dommage, car on comprend mal certaine chose, qui est Wilton Knight ? Pourquoi la fiancée de Michael en le reconnaît pas, tout en se doutant d'un truc ? Enfin bon, on regrettera cette chronologie irrespectueuse de la diffusion originale.

Mais de quoi s'agit-il ? Dans l'épisode Knight of the Phœnix, La revanche en français, on découvre Michael Long (Larry Anderson), policier émérite, qui va se retrouver mortellement blessé à la tête, enfin presque, vu que La fondation du richissime Wilton Knight, va lui sauver la vie tout en lui donnant un nouveau visage, une nouvelle identité. Il va devenir Michael Knight (David Hasselhoff), et défendra la veuve et l'orphelin, chapeauté par Devon Miles, chargé de bien faire tourner La fondation pour la loi et le gouvernement après le décès de son fondateur dans ce premier épisode.

Oui, donc c'est une sorte de gentil mercenaire qui va faire régner la loi là où les autorités sont soit dépassées, soit soudoyées. Sauf qu'en lieu et place d'un cheval (j'essaie de jouer sur le Chevalier du personnage), c'est une Pontiac Firebird Trans Am d'un noir étincelant, blindée de gadget à la James Bond. Mais surtout, qui est dotée de ce que l'on nomme aujourd'hui une intelligence artificielle du nom de K.I.T.T. (Knight Industries Two Thousand, soit Société Knight 2000). Il est marrant d'entendre Guy Chapelier, le doubleur de Futé dans l'agence tous risques, en voix de cet ordinateur super moderne.

Il ne me manque plus qu'à présenter l'ingénieure mécanicienne chargée de l'entretien et la programmation de K.I.T.T., Bonnie Barstow (Patricia McPherson) et le cast est complet. On se rappelle des images de la Trans Am montant dans la remorque d'un camion, servant de garage mobile, la fondation pouvant se déplacer à travers les U.S.A., ceci afin d'accomplir des missions, parfois personnelles.

En vérité, de toutes les séries ayant des véhicules noirs extraordinaires, j'ai le souvenir de Supercopter, Tonnerre mécanique, et L'Agence tous risques dans une moindre mesure. Et bien je pense que K2000, malgré son côté redondant dans les situations et la structure de ses épisodes, et la plus intéressante. Quoique pour la A-team, il y a débat je pense. Disons que l'aspect buddy movie du duo Knight/K.I.T.T. est le seul gros attrait de la série.

Ainsi la Trans Am est capable de faire tellement de chose, qu'il est délicat de tout énumérer. Surtout que Bonnie n'aura de cesse d'améliorer K.I.T.T., un ajout qui sera utilisé dans l'épisode même. Dans l'épisode pilote, c'est grâce à un petit garçon aimant toucher tous les boutons, que Michael Knight découvrira les capacités de ce drôle de véhicule. Possibilité de rouler sur 2 roues, d'enclencher un turbo qui affolera les radars des flics, permettre de franchir des obstacles en passant par dessus, oui, par dessus. Les enfants auront une place particulière, étant sans cesse impressionnés par la jolie voiture qui parle en plus. On aura peur quand, dès les premiers épisodes, Michael Knight, inconnu dans une petite ville étasunienne, n'hésitera pas à faire une balade avec un garçon de 8-10 ans, sans que personne ne s'en offusque. Ah, c'était l'époque où les enfants pouvaient accepter les bonbons des inconnus sans avoir peur d'être violé ou quoi ? Passons.

On sent qu'au niveau des cascades, c'est le paradis. Même si l'on voit les rampes, je trouve qu'aujourd'hui ça reste spectaculaire, le tout en live, pas d'image de synthèse pourrie. Une scène sur 2 roues ? Pas de problème. Un saut par dessus d'autres véhicules ? Ça marche. Ils ont cassé pas mal de bagnoles, mais quel pied. On notera aussi une dédiabolisation du jeu vidéo, à travers un épisode (Trafic) basé sur une boîte faisant du jeu vidéo justement. Même le flegmatique Devon sera invité à essayer ceci en fin d'épisode.

Avant de conclure, je vais parler rapidement de l'OVNI "Knight Rider 2000", téléfilm de 90 minutes sorti en 1991, afin de voir si le public était prêt à un retour modernisé de la série. Le résultat est pitoyable, mélangeant Robocop avec le pas encore sorti au ciné Demolition Man, on retrouve David Hasselhoff, mais aussi Edward Mulhare (Devon Miles). Que dire de la Knight 4000, qui doit être discrète et ayant une couleur rouge vive assez incroyable. Sans parler de son look futuriste ne ressemblant à rien de connu, même dans le futur imaginé en 1991. Enfin bon, c'est mauvais, la musique ne correspond jamais à l'ambiance de la série (on se croit dans un film d'horreur des années 80). Puis quelle erreur de ne jamais montrer la Trans Am noire. Même si K.I.T.T. fait son retour, l'implanter dans une Chevy des années 60... enfin, oublions ceci, tentative désespérée de relancer une franchise, et ce ne sera pas la seule (en 2008, puis on en reparle en 2018 aussi).

En vérité, K2000 a marqué ma jeunesse, avec la chaîne La Cinq en France. Au même titre que Supercopter ou l'Agence tous risques en fait. Tonnerre mécanique dans une moindre mesure. Donc du coup, j'ai replongé dans cette série, me rappelant quelques souvenirs. Si le scénario a vieilli méchamment, frôlant le ridicule par moment, les cascades, elles, sont impeccables. Même si par moment elles rappellent "Shériff fais moi peur", je pense à la course de "La liberté ou la mort", où des bouseux pilotent une Dodge Charger de la couleur de General Lee. Cet épisode sort du lot, façon "Fous du volant" le dessin animé avec Satanas et Diabolo, assez marrant. Mais on retrouvera aussi certains thèmes vus dans L'Agence tous risques, les militaires corrompus, tout comme les forces de l'ordre de petits patelins, et je ne parle pas des motards pas gentils qui sont très très méchants. Le défaut principal de la saison, c'est ce scénario se répétant dans au moins la moitié des épisodes, si pas plus. Un peu comme Les experts aujourd'hui en fait quand j'y repense. Et pourtant, on a des épisodes excellents, dignes de polar ou des meilleurs films policiers. Le principal attrait reste K.I.T.T., quasiment indestructible, et aux capacités folles. Alors, la conseiller ou non ? Disons que c'est une série où l'on n'enchaînera pas les épisodes, au risque d'avoir une indigestion au bout de 2-3 épisodes. Mais une série à picorer, et ça passe bien ainsi. On aura droit à des épisodes plus intéressants que d'autres, "Le prototype" notamment, mais vous verrez. Donc oui, à voir, ou revoir, mais en prenant son temps, j'ai bien aimé. Par contre, à l'instar de L'Agence tous risques, j'ai regardé en VF, vu que les dernières saisons ne sont disponibles qu'ainsi, et ça va, c'est pas trop pourri je trouve. Dernier point, le téléfilm Knight Rider 2000 est assez mauvais. Et tente de relancer la franchise en présentant de nouveaux personnages, en vain.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article