Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Buffy contre les vampires - Saison 6

L'intégrale DVD.

L'intégrale DVD.

Comment arriver à relancer une série, alors que l'auteur (Joss Whedon) avait décider de tuer l'héroïne, afin d'offrir une fin grandiose et logique. C'était triste, mais au moins c'était sans appel, aucun risque de pouvoir relancer la franchise. Oui, bah si vous aviez chialé toutes les larmes de votre corps, déjà, fô pô s'mettre dans des états pareils voyons, et deuxio, vous serez heureux d'apprendre qu'une saison 6 a bien été mise en chantier, même une sept, et une huit, mais bon, à partir de là ça part en couille en comic mal dessiné, mais passons. Alors, donc, déjà, sachez que cette saison fût produite lors de la saison 2001-2002, donc ce n'est plus tout jeune, et surtout, il faudra bien garder à l'idée que les geeks étaient considérés comme ils le doivent, c'est à dire comme des rebus de la société tout juste bon à polluer celle-ci. Oui, aujourd'hui c'est haïpe (ou hype jessépu) d'être geek, d'avoir un aïefone qui coute un mois de salaire, et de jouer à des jeux vidéo qui n'ont rien à voir avec des œuvres magiques telles que Little Big Adventure ou Secret of Mana (pour ma part, mais vous aussi vous avez vos mètres étalons, putain, ça veut rien dire), lolilol on balance des oiseaux colérique sur des cochons, c'est rigolo et c'est geek... passons. Ici, Joss Whedon et les scénaristes seront en mode balec, ouaip, je cause le djeun'z, en gros, ils et elles vont faire ce qui leur plait. Et on va avoir un gros merdier, difficile à digérer, offrant à la fois des moments mémorables, qui resteront gravés dans l'histoire de la petite lucarne, mais aussi des trucs d'un ridicule, à croire que c'est parodique. Regardons un trailer, qui peut spoiler, vous voilà averti.

Vidéo de Bel Trailers.

22 épisodes composent cette saison qui va nous offrir comme antagoniste, euh, trois méchants, trois abrutis plus ou moins connus des fans de la série, le Trio de geeks. Mais avant toute chose, voyons le premier épisode, double, qui se voit d'une traite sur le DVD (au point qu'on nous fait croire qu'il n'y a que 21 épisodes dans cette saison). C'est l'épisode où le Scooby gang essaie de palier la mort de la tueuse, à l'aide du robot Buffy, de Spike, des magiciennes Tara et Willow et de Xander. Dawn participe peu je crois, je ne sais plus. Mais grosso merdo, c'est galère, et alors qu'un vampire fait la découverte que la tueuse qui protège Sunnydale n'est qu'un robot, un gang de démon biker va mettre la petite bourgade à feu et à sang. On se croirait dans un épisode de K-2000 ou de L'Agence tous risques, les motards sont tous des connards hipsters, euh, barbus, qui sont méchants, c'est bien connu. Enfin, passons ce cliché éhonté, et on constatera que Willow en a plein le cul de réparer Buffybot, enfin plein le cul, j'y vais fort, mais elle décide qu'il est temps de ressusciter la tueuse, tel Jésus Christ en son temps. Le pire est que ça fonctionnera, seulement, les bikers mettent tellement le boxon que les jeunes oublient un détail important, si le sort a bien marché, elle va se réveiller.... dans son cercueil... ah bravo les gars et les filles, ça c'est bien pensé, c'est bien Tomy. Merde, qu'est ce que je raconte là. Donc au bout de l'heure trente de cet épisode double, on retrouve une Buffy choquée, s'étant extirpée de son cercueil, et qui confiera plus tard qu'elle revient non pas des enfers comme le croient ses amis, mais du paisible paradis.

Ensuite, nous découvrirons le grand méchant de la saison. Et là, c'est la honte absolu. Il s'agira du Trio, trois abrutis geeks de merde qui décident de prendre le contrôle de Sunnydale parce que Buffy n'a pas de méchant à combattre. On se croirait dans Incassable les enfants. Non, mais c'est ça en fait, ils ont piqué l'idée du film de Night M. Shyamalan, sans honte en plus. Donc, c'est connu, les geeks sont plus intelligents que la moyenne, ils peuvent fabriquer des super armes, même si elles ne fonctionnent pas hyper bien au début. Et ils ont pour plans de voler des sous, pour mener des expérience sur, enfin contre Buffy. Dans ce Trio on retrouvera Warren, l'abruti pas fini qui avait créé un robot esclave sexuel un peu relou, et qui avait fabriqué pour Spike le Buffybot. Plus surprenant, on trouvera le gentil Jonathan, qui était souvent présent en coup de vent dans les saisons précédentes, avec l'épisode spécial où il manipule la réalité, devenant plus fort que Buffy, ou alors, encore plus loin dans la série, l'épisode où il essaie de se suicider. Ici, il participe au Trio, on ignore pourquoi. Et puis il y a Andrew. Qui ? Ou machin. Comme le nommera souvent le Scooby Gang, le mec est le frère d'un personnage paraît-il connu vu comment ils réagissent en le sachant, sauf que moi j'ai oublié. Donc, cet antagoniste, ce trio, est à mille lieux de Gloria, que j'avais aimé. On pense au truc avec Riley de la saison 4, le truc pourrave. Putain, les mecs ils ont un van noir pour être discret, et y'a le connard d'Andrew qui dessine l'étoile noire, ou de la mort, je ne sais plus trop, mais putain le boulet. On les entendra avoir des conversations de geeks de merde sur les pires James Bond, genre Roger Moore c'était n'importe quoi, surtout Moonraker. Ou alors on les verra se chier dessus quand Spike menacera une figurine hyper rare de Booba Fet (je sais même pas comment ça s'écrit)... putain.

Vous l'aurez compris, ce Trio est loin du méchant effrayant que l'on attend dans la série. Et si on peut se dire que c'est original, c'est surtout à chier, Joss Whedon balance toute sa geekerie à la tête des téléspectatrices/teurs, et c'est lourd, chiant. En plus on se sentira sale quand on reconnaîtra une œuvre citée, car ici les faibles geeks sont les méchants. Alors il doit certainement falloir y voir une message pas forcément caché, sur la prise de pouvoir des geeks (comme un mauvais présage qui est effectivement arrivé), mais je n'ai pas envie de le chercher ce message. Surtout qu'en parallèle, c'est le Scoby Gang et plus particulièrement Buffy qui morflent. Cette dernière est déboussolée, surtout qu'elle se retrouve dans cette enfer qu'est la vie, après une vie paisible au paradis. C'est pourquoi, fort logiquement, elle va, et je spoil car la première fois que ça arrive c'est absolument ridicule, elle va coucher avec Spike. Détruisant presque une maison au passage, c'est dire le côté nul à chier de la scène. Et ça continuera, oki, Spike est le seul à comprendre ce qu'elle ressent, mais de là à faire du ça va ça vient avec lui, merde quoi. Ce qui était une blague dans la saison 5 je crois, devient réel ici, et je prends ça comme un crachat à la gueule. Putain, après la tanche de Riley, elle se tape Spike, chié. Ceci dit, je mélange un peu, mais alors qu'elle rompra complètement avec le vampire, celui-ci, emplit de chagrin, offrira une des nombreuses scènes choquantes de la saison, une tentative de viol, crue, dégueulasse, comme le peut être cet acte lâche et immonde. Là on est en plein drame pour le coup, les acteurs sont bluffants, et on ne ressort pas de cette scène intacte, je vous le dis.

Heureusement, si il y a des moments choquants (non, je en révélerai pas tout), il existe des moments légers. Et dire que je ne vous ai pas encore parlé de Willow, qui se laisse peu à peu gagner par la magie, ceci inquiétant sa copine Tara. La jeune rousse usera de sortilège pour mettre fin à une engueulade avec sa copine. Et c'est lors de l'épisode le plus marquant de la série, que la révélation aura lieu. Vers le premier tiers de la saison, on tombe sur Que le spectacle commence, nom pourri en VF je trouve, je lui préfère Once more, with feeling, beaucoup plus sympa. Un épisode sous forme de comédie musicale, avec des arrangements de Christopher Beck, sur des paroles de Joss Whedon. Les chansons sont efficaces et même les réfractaires aux comédies musicales aimeront. Il est marquant par sa narration donc, mais aussi sur son côté charnière dans la saison, presque comme si ça débutait enfin. Ainsi Tara commence à douter de Willow. Xander et Anya eux aussi doutent, alors qu'ils vont se marier. Buffy et Spike se rapprochent. Mais surtout, Giles part définitivement pour l'Angleterre, il l'avait fait lors du premier épisode, mais c'était pour mieux revenir, là il partira vraiment, au point de louper le mariage à venir. Dans cet épisode, que l'on regardera en VOSTFr, même si je n'ai pas de mauvais souvenirs de la VF (vu il y a 15 ans lors de sa diffusion sur M6, c'est loin), on a des chorés, du chant, trouver un épisode aussi travaillé à la fin du premier tiers d'une saison est un exploit, c'est bluffant et on ne voit pas le temps passer. C'est, de toute façon, le meilleur épisode de la série, même si vu indépendamment, il est plus compliqué à piger (je veux dire par là qu'il ne faut pas commencer la série avec lui).

Ensuite arrivera le trou noir, un épisode assez marrant, dans le sens où le Scooby gang oublie tous ce qu'ils sont. Et ainsi essaient de découvrir ce qui les lient. On tombe sur des choses hilarantes, comme Anya en couple avec Giles (en partance pour le Royaume-Uni), Spike serait le fils du britannique, enfin bon, un joyeux bordel qui marquera la fin de la relation entre Willow et Tara. Cette première va dès lors sombrer dans la drogue, euh, la magie pardon, mais le parallèle est tellement évident que le dire ainsi ne fait pas tâche. C'est aussi ça Buffy contre les vampires, le moyen de parler de maux de société, à travers des jeunes gens se battant contre des monstres et usant de magie. Si on reste toujours sur le côté risible de la relation Buffy/Spike, de voir le Trio faire des trucs débiles, quitte à se faire découvrir en rendant Buffy invisible, assez ridiculement, on sera ravit de voir que pas mal de choses sont abordés dans cette saison. Les premières saisons étaient surtout centrées sur les problèmes boutonneux des lycéens, la saison 4 était sur... le passage au monde adulte on va dire. La 5, sur l'importance de la famille, en parlant en même temps de maladie, tel le cancer. Ici, les sujets sont variés, adultes surtout. Ainsi, Buffy doit apprendre à devenir une adulte responsable d'une ado, cette dernière faisant des conneries d'ado en vérité, quitte à voler. La tueuse devra même trouver un job pour payer les factures, dans un fast food, avec épisode façon film d'horreur de la Troma, j'ai pensé à Poultrygeist : Night of the Chicken Dead de Lloyd Kaufman (qui assume son côté fauché de série B, avec un humour génial, je vous le conseille au passage), merde, le film sortira après la série.... enfin passons.

Revenons aux différents sujets traités, promis, je ne spoilerai pas qui ou quoi, et je conclus après. Il y aura donc le fait d'être adulte responsable. Mais aussi le couple, que ce soit purement sexuel, ou alors la volonté que l'on peut avoir de contrôler l'autre à tout prix. Le plus touchant sera évidemment le mariage, avec Xander qui se retrouve à douter, en voyant ses parents alcooliques se détestant, il en vient à avoir de ne plus aimer Anya, l'engagement est trop lourd. Donc on verra le viol aussi, j'en ai parlé, ah, pour l'épisode du mariage, je regrette les absences de Giles, mais aussi de Angel et Cordélia, je pense qu'ils auraient pu être invité, mais bon, pas grave. Niveau sujet étonnant de la vie, il y aura ce coup de "ne pas souhaiter" telle ou telle chose, car si dans la série on voit de suite que l'on peut le regretter, on peut dire que souhaiter la mort de quelqu'un, dans un accès de colère, et que merde, je n'arrive pas à le tourner comme je veux. Si on vient à souhaiter du mal à un de ses proches et que ça arrive, on se sentira responsable (sauf si vous êtes une grosse merde, ça c'est un autre sujet) et donc avec des regrets. Ah, il y a aussi cet épisode, qui aurait pu conclure la série tant il est brillant et peut expliquer des choses. Je ne spoilerai pas, juste je dirai qu'il parle de la santé mentale, et que voir la folie représentée ici est surprenant, offrant un épisode choquant, laissant une porte ouverte avec ses dernières images et paroles qui auraient pu offrir une fin géniale à la série (quoique un peu gore j'avoue). Woooh, et évidemment, comment pourrai-je omettre le désir de revanche, je ne citerai pas Orangina rouge, même si je viens de le faire, mais il est clair que là aussi c'est un sujet important de la saison. Ainsi, à la fin, le méchant s'inverse, avec une scène gerbante, encore aujourd'hui je la trouve hyper bien faite et on a mal à la peau après. Vous verrez. Puis arrive l'Exorciste comme le je dis, un peu de Duel (avec le camion), de Carrie aussi, enfin bon, ça se sont des choses que j'ai vu et peut-être que ça n'a rien à voir. En tout cas la fin est puissante, mais on ne peut empêcher le côté ridicule du truc, la façon dont ça se résorbe, une fin prenante quand même.

Ouaip, je vais arrêter, car je crois bien que si cette saison n'est pas la meilleure à mes yeux, elle possède énormément de points sur lesquels on pourrait parler des heures. Les thèmes adultes sont parfois choquants, et pourtant ancrés dans notre réalité, la folie, l'alcoolisme, la difficulté monoparentale, les addictions, le viol, et j'en oublie. Le gros point noire de cette saison, c'est le Trio, geek, à chier, on ne pige jamais pourquoi ils font ça, c'est gratuit quoi, et ça entraînera des malheurs. En plus ce sont plus 3 branquignoles de bas étages qu'autre chose, genre ils sont plus intelligents, mais Spike arrive à les trouver en début de saison pour essayer de se faire retirer la puce, et le Scooby gang n'y arrive pas ensuite ? Putain. Joss Whedon et ses auteurs nous balance leur geekerie merdique à la gueule, et ça n'a aucun sens. Oui, on pourra dire qu'avoir de simples humains en ennemis est la chose la plus logique au monde, l'homme est un loup pour l'homme, comme le disais Thomas Hobbes, mais de là à nous sortir trois puceaux ridicules capables de commettre les pires méfaits pour faire comme Lex Luthor, putain. Malgré ça, la saison marque, rien que pour Once More, with Feeling, brillant à souhait. Wooh, tenez, l'analyse de Marti Noxon, cités dans l'article wikipédia de la saison est brillant, il y a effectivement beaucoup moins de métaphores, moins de streums, et le vrai adversaire est la vie en fait. Ce qui explique le côté sombre de cette saison, qui débute par le retour d'outre tombe de son héroïne. J'ai beau apprécier les thèmes abordés ici, la façon crue de nous montrer tout ceci, y voir pas mal d'épisodes cultes. Je trouve cette saison inutile, j'vous raconte même pas la septième à venir, mais franchement, je pense que la série aurait dû s'arrêter avec la mort de son héroïne, la faute au côté ridiculement geek du Trio, qui prend trop de place. En demie teinte donc, on adorera certains épisodes, mais on pestera devant le ridicule des personnages par moment. Bizarre quoi.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article