Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Transformers

Le double DVD.

Le double DVD.

Ah, les Transformers, ces jouets en plastocs qui permettaient de faire des trucs cool, comme voir une voiture se changer en robot, oh, puis c'est aussi le dessin animé (mal animé) cool, disons quand tu es petiot, et comme Michael Bay il aime bien faire joujou avec des jouets, c'est en toute logique que la première itération cinéma de Transformers soit réalisée par monsieur je-fais-tout-péter. Si comme nous avons pu le voir récemment, Bay semble avoir perdu toute joie de mettre en scène les robots géants, j'en profite pour rétablir une vérité historique, à savoir que Steven Spielberg est producteur depuis le premier film et non pas le troisième comme j'ai pu le déclarer, désolé. Dans ce film de 2007 (putain 10 ans déjà) l'humanité va découvrir au grand jour une race extraterrestre, impliquant la Terre dans une guerre entre Autobots et C'est des petits cons. Regardons la bande annonce avant tout.

Vidéo de Films YouTube.

Comme toute introduction à un univers, ici on se prend la présentation assez lourde des personnages. Mais avant cela, sans que l'on comprenne pourquoi, on tombe sur des militaires (forcément américains) qui se font attaquer par un hélicoptère bizarre. La base ricaine située en plein désert se retrouve anéantie et un groupe de survivants essaye de se sauver à travers le désert. On retrouve ainsi déjà, Lennox. On découvre aussi Sam Witwicky (Shia Laeouf), un ado normal qui aimerait bien ken sortir avec Michaela (Megan Fox), et qui va obtenir sa première voiture, une vieille Camaro (pour rendre hommage à la série animée des années 80), seulement ce ne sera pas une auto comme les autres. Sam va se retrouver embarqué avec Mickaela dans une recherche du Cube AllSpark. Car il n'y a pas que Bumble Bee qui recherche cet artéfact, d'autres entités semblent aussi à la recherche de celui-ci. Attendez, encore en parallèle, on découvre des informaticiens qui tafs sur l'attaque numérique dont a été victime le gouvernement (américain forcément), on voit ainsi le secrétaire à la défense qui se demande qui peut bien attaquer son beau pays à la bannière étoilée, les russes, les chinois ? Ceci créera donc des tensions dans le monde. Et forcément l'informaticienne mignonne sera celle qui découvrira je sais plus quoi, comme quoi c'est alien ou pas, et elle embarquera un de ces amis, dont j'ai paumé le nom, dans cette histoire. Et tout ce petit monde se retrouvera dans le barrage Hoover où réside un putain de robot sa mémé, ENP1 a.k.a. Mégatron.

Disons le clairement, ce film est le plus réussi des 5, je sens que Michael Bay s'amuse dessus. Et c'est le meilleur film en sachant qu'il met bien 1h avant de démarrer (sur 2h20), les Autobots ne débarquant qu'à ce moment du film (sauf Bee déjà présent sur Terre). Et donc pendant une heure on a la classique présentation des personnages, avec une touche d'action sur l'histoire des militaires, et avec une dose d'humour gras, mais sympa, pour Witwicky. On découvrira que c'est son aïeul qui a découvert Mégatron, et qui possède une carte pour situer le AllSPark. Je ne parle pas du pote de l'informaticienne, genre la Famille Foldingue et qui possède un côté humoristique pas déplaisant mais lourd. Le coup des beignets par exemple.

J'avais aussi dit que pour Transformers 5, le défaut était de placer les aliens dans notre histoire mondiale, hors il se trouve qu'ici c'était déjà le cas, mais bizarrement c'est moins choquant, mieux placé je trouve, ça passe dirons nous, par rapport au fait que Bee aurait participé à la seconde guerre mondiale. Wooh, il y a aussi Simmons, le chef de la Section 7 qui est en fait le principe des Men In Black. Ce sont eux qui conservent Mégatron et s'en servent pour l'évolution de différents outils, l'évolution technologique pardon, je n'arrivais plus à trouver les mots.

Bon, de tout ça on s'en fout en fait, même si on arrive un petit peu à s'attacher à certains personnages, et que les situations comiques peuvent paraître débiles mais fonctionnent tout de même, je pense par exemple quand Sam cherche les lunettes de son aïeul à l'aide de Michaela, et que ses parents sont tout content de le voir en sueur avec une fille dans sa chambre... ceci paraît débile (et ça l'est) mais ça passe je trouve.

De toute façon on s'en moque de ça, ce qui compte ce sont les scènes d'action, et là Bay ne déçoit pas, une fois de plus il nous sort des plans débiles, comme quand un Autobots saute par dessus une meuf avec un joli décolleté, non, pas pervers moi, non, et que le robot évite la jeune bonasse femme en esquivant les roquettes adverses, une scène débile, mais bon, on ne peut pas tout avoir. Il y a aussi le syndrome du cadreur aimant la branlette, ce qui fait remuer la caméra, pas nauséeux, mais pas loin, je ne pige pas le principe de secouer la caméra pour faire style c'est l'action tout ça, bordel, on pige rien du tout quoi. Par contre, à côté de cela, on tombe sur d'excellentes scènes, l'affrontement dans le désert, la fuite devant le secteur 7, ou même une partie dans la métropole à la fin. On en prend plein les mirettes et ce n'est pas si mal que cela. Oh oui, c'est loin d'être parfait, mais c'est divertissant, un divertissement débile, mais sympa.

Ce Transformers ne plaira pas à ceux n'aimant pas Michael Bay, car c'est un pur produit du clippeur, ça fait l'action à tout va, ça fait la rigolade aussi, ça implique un danger mondial que les ricains vont annihiler, bref, du pur Bay. Il y a aussi le fantasme de la femme se penchant sur le moteur, putain la scène où Megan Fox transpirante le nombril à l'air se penche sous le capot de Bee, pardon, mais ouik, c'est une scène perverse, too much mais fonctionnant je trouve. Oui, je suis bon public, et que dire quand le chien de Sam fait pipi sur le pied d'un des Autobots, humour à la con, mais que j'aime bien. Ce n'est pas comme le tout dernier film où il n'y avait aucune cohérence je trouve. Pourtant en y réfléchissant bien, ce film est tout aussi mauvais que le tout dernier niveau blague, quoique moins lourd je trouve. Mais alors qu'est ce qu'il fait que j'aime bien ce premier film, et n'ai pas aimé le cinquième ? Difficile à dire, déjà ici on sent que Bay s'amuse, alors que dans The last Knight il enchaîne les scènes et puis voilà, de plus Mimi (son petit surnom) se regarde le nombril, en citant Armageddon par exemple, ou alors en utilisant une scène de Pearl Harbor, j'aime ce côté nombriliste du réalisateur, ça veut dire qu'il s'éclate. Donc oui, ce film est mauvais, mais pourtant je le trouve divertissant, drôle (mais lourd) et se regardant bien je trouve. Moi j'aime bien, le meilleur film de la franchise qui ne cessera de perdre en qualité, puis le score n'est pas si mal que cela, le thème musical fait monter la pression et l'émotion avant certaines scènes d'action, Steve Jablonsky a fait un boulot classique, mais fonctionnant je trouve. Un film à voir quand il passe à la télé, ou à acheter en DVD/BluRay uniquement si vous êtes fan de Michael Bay par contre. Les autres passeront leur chemin ou le materont pour mieux lui cracher dessus. Allez, à voir une fois, moi j'aime.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article