Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Pixels

Le BluRay.

Le BluRay.

Si nous sommes en droit de nous méfier des adaptations cinématographiques des jeux vidéo, un film comme Scott Pilgrim versus the world prouvait que les codes du jeu vidéo pouvaient être intégrés sur grand écran. Donc pas grand chose à craindre en débutant la lecture de ce Pixels, qui part d'un court métrage brillant, de je ne sais plus qui, je ne suis pas journaliste alors démerdez vous pour trouver, le mec (je ne sais pas grand chose, juste que c'est un monsieur) avait imaginé une invasion extra-terrestre façon jeux vidéo des années 80, le rendu était sublime, et donc Chris Colombus posera dans nos salles obscures ce principe. Le gros problème venant du cast du film, Kevin James et surtout l'horripilant Adam Sandler. Je me demande ce que fait la sublime Michelle Monaghan ici, mais il faut bien vivre que voulez vous. Alors, là n'est pas la question, mais avec un principe de base sympa, mais délicat à étendre sur 1h46, des acteurs qui font dire "ouh là, attention, ça sent le caca", et une bande annonce pas drôle du tout, j'aurai dû voir venir le fiasco, mais non, comme un con j'y ai cru (Lustucru), je me suis dit que j'allais passer un bon moment, un peu con, mais bon, alors ? Cela donne quoi ? Je reviens vous le dire après la bande annonce en VF, même si j'ai vu le film en VOSTFr.

Vidéo de FilmsActu.

Je ne vais pas vous faire de grand discours, ce film est caca. Là. C'est dit. Bonne journée. Hein ? Des explications ? Vous êtes bien chiant aujourd'hui. Déjà, ça débute façon film d'enfant des années 80, où l'on découvre les personnages jeunes, et en fait on s'en moque. Dès le début. C'est fort. On ne s'attache à personne, ah, si, la présence (rapide) de Dan Aykroyd était sympa, mais c'est tout. Le résumé du film ? Sérieux ? En 1982 il y a eu un championnat du monde de jeu vidéo, de comme par hasard aux États Unis d'Amérique, auquel participe notre héros, qui est hyper balèze mais se fait battre par un homme de petite taille particulièrement arrogant. Une VHS sera envoyée dans l'espace pour montrer aux aliens les pratiques des terriens. Manque de bol, plus de 30 ans plus tard, ces aliens prendront cette VHS comme une déclaration de guerre galactique, et ils chercheront à soumettre l'humanité façon jeu vidéo des années 80, ainsi Galaga, Arkanoid, Centipede, PacMan et Donkey Kong seront employés comme autant de bataille à faire, sachant que le premier à perdre 3 fois perd la guerre (le coup des 3 vies). L'armée se retrouve impuissante face à l'intelligence des joueurs, et notamment notre héros qui va devenir un vrai héros alors que c'est un perdant à la base.

Voilà voilà, oui, je sais, je ne mets aucun enthousiasme dans ce résumé car c'est mal emmené. Sur les gosses du début, on remarque que le personnage de Adam Sandler est devenu un perdant, employé par l'entreprise Nerd qui installe du matos chez les particulier. Avec le costume orange ridicule, tout comme la voiture. Alors que son pote est président des USA, mal aimé, il n'arrête pas de faire des bêtises et de se faire moquer de lui. On ne comprendra jamais comment il a réussi à se faire élire, quoique Trump est bien président aujourd'hui.... le Génie, le Surdoué plutôt, lui est partisan de la théorie du complot, il est complétement parano, et on ignore comment il gagne sa vie. Euh, pour le champion du monde, on s'aperçoit qu'il est plus un truqueur qu'autre chose, je spoile mais je ne vous conseillerai pas ce film alors bon, en effet, si dans le rôle de Tyrion, l'acteur Peter Dinklage est très fort, ici il en branle pas une, son personnage est un tricheur arrogant qui est sorti de la prison pour ses qualités de champion du monde de 1982, or il provoquera la colère des aliens en trichant sur PacMan.

Ah, et Violet, très jolie femme qui est en instance de divorce. C'est d'ailleurs chez elle que Sam se retrouve à installer beaucoup de matériel pour son fils, afin de compenser le divorce, je ne sais pas, et au début tout va bien, son personnage est logique, seulement quand Sam a le coup de foudre, on devine la fin du film rapidement. En plus, de comme par hasard, elle fait partie de l'armée et se retrouve aussi à la maison Blanche pour la cellule de crise anti alien, ces derniers ayant attaqués une base militaire façon Galaga. Et si Sam se prend un râteau puis se fait sortir de la maison Blanche, c'est bien lui qui sauvera le monde en terrassant Donkey Kong.

Pfff, en fait ça me saoule de vous parler de ce film, du moins des personnages, nous sommes sur une comédie à la Adam Sandler, c'est pauvre, pas drôle, et on ne s'attache jamais aux personnages. Les gaffes du président ne font pas rire, tout tombe à plat, même l'instant sympa de Iwatani, le créateur de PacMan, même cette scène est loupée. En fait, le seul truc réussi dans ce film, ce sont les effets spéciaux, même si je ne comprends pas la présence de Q-Bert mais bon, les effets s'intègrent parfaitement aux prises de vues réelles, et puis voilà. Comment dire, on voit des scènes à peu près sympa, gâchées par le côté comédie du film, manque de bol les scènes comédie sont très nombreuses, et comme je l'ai déjà dit ne fonctionnent jamais. Pire, que dire du Surdoué qui arrivera à se taper la guerrière qui est en fait Q-Bert, putain le bordel que c'est ce truc, en plus j'y trouve un côté dégueulasse, j'ignore pourquoi, mais c'est dégueulasse. Et puis je crois que je vais conclure, même si je n'ai pas beaucoup argumenté, c'est vrai, c'est juste nul voilà.

Comédie typiquement américaine, jamais drôle, on voit venir ce qu'il va se passer de façon ultra évidente, seul les effets spéciaux très bons sont intéressants, pas assez pour que je vous conseille ce film, la faute à des personnages plats, inintéressants, et des situations comiques jamais drôles, rien ne fonctionne ici. Vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé, je n'ai pas arrêté de me taper le front devant l'affligeance des scènes que l'on me propose. C'était long en plus, je vous raconte pas. Non, ne le regardez pas, je ne peux pas mieux dire, un film à fuir, je n'ai pas aimé du tout et il n'est jamais divertissant, juste affligeant, j'en perds mes mots.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article