Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Godzilla : Monster of monsters

La cartouche.

La cartouche.

Et voui, dans ce calendrier de l'Avent en attendant noël avec Gojira et ses amis, nous allons voir quelques jeux vidéo. En effet, qui n'a jamais rêvé d'incarner un des monstres les plus mythique du cinéma. À défaut de pouvoir enfiler le costume de Gogo, le jeu vidéo permet de ressentir toute la puissance d'un Gojira vénère. Destruction en prévision, même sur une NES plus propice à l'imagination qu'autre chose. Bon, cette introduction ne veut pas dire grand chose, et lorsque j'ai eu acheté une RetroN5, console servant de gros émulateur pour cartouches de jeu NES, Famicom, Super Nintendo, Super NES, Super Famicom, Megadrive, Genesis et même Game Boy Advance (pas testé les jeux Game Boy), bah j'ai décidé de voir ce que pouvait donner un jeu Godzilla dans la fin des années 80. Sorti en 1988 au Japon, 1989 aux USA et 1991 en Europe, la vidéo qui suit montre ce que donne le jeu.

Vidéo de JokasDroid.

Ainsi, on voit une intro assez flippante, des aliens ont décidé d'envahir la Terre, seulement Mothra et Gogo ne sont pas d'accord et vont s'allier pour aller tataner de l'extraterrestre méchant. Je vais vous avouer un truc, je n'ai pas bien pigé le scénario du jeu, juste qu'il va falloir taper de l'alien en vaisseau, mais aussi du streum géant. Et donc on débute sur un damier, on peut choisir Gogo ou Momo, puis on se déplace, et là le jeu passe en 2D, vue de côté, comme un jeu de plateforme, sauf qu'il faudra esquiver et buter les adversaires présents à l'écran. Si ça ressemble un peu à Adventure of Link (The legend of Zelda II) par son déroulé, on se retrouve à avancer donc, avec Gogo, on balance des coup de pieds, de pattes avant, des coups de queue aussi, et on a un super pouvoir se servant du rayon de notre monstre adoré. Pratique. Il peut même sauter. Ainsi on détruit les rochers gênants, on case du vaisseau alien, en évitant les tirs, on avance, on avance. Puis après 1, 2 voire 3 tableau(x), on retrouve le damier du début.

Là on choisira donc Momo, et elle se dirige différemment. Oui, pour moi Mothra n'est pas masculin mais féminin, je sais, c'est original, mais c'est ainsi que je perçois la mite géante. Momo vole et peut balancer des boulettes, transformant le jeu en shoot'em up, façon Gradius. Le super pouvoir permet de jeter des ailes.... je n'ai pas compris j'avoue mais il est efficace contre les ennemis au sol.

L'écran titre, l'intro, le damier et en mode plateforme 2D.L'écran titre, l'intro, le damier et en mode plateforme 2D.
L'écran titre, l'intro, le damier et en mode plateforme 2D.L'écran titre, l'intro, le damier et en mode plateforme 2D.

L'écran titre, l'intro, le damier et en mode plateforme 2D.

Si les environnements varient, il vous arrivera de devoir affronter un streum géant, là, après la plateforme tatane tout le monde et le shoot'em up, le jeu devient un jeu de combat en 1 contre 1 classique, sans énormément de coups, vu que l'on a les mêmes possibilités que dans les autres phases. On affrontera plusieurs monstres en fonction des niveaux. Sauf que j'ai un souci, je n'ai jamais fini le premier niveau, je bute Gezora, pas de blème, Moguera fuit comme un lâche, et puis après j'essaie d'aller casser la base alien, sauf que je franchis le niveau, en ressors, mais n'arrive pas à comprendre ce que je dois faire. J'ai beau essayer de buter les espèces de plantes que l'on voit sur le damier, non, parfois il y a des cerveaux à buter aussi, alors est ce parce que je n'ai pas buté tout le monde ? Je ne sais pas, mais donc je bloque au bout de 30-40 minutes de jeu, sans avoir envie d'aller plus loin.

Le plus marrant dans cette histoire, c'est que les sprites de Gogo et Momo sont immenses et jolis. Quand il y a trop de monde à l'écran, ça rameuh par contre, assez chiant. La musique n'est pas trop moche même si il faut aimer les bip bip de la NES. En plus, pour en fonction que la première console de salon de Nintendo avait peu de boutons, on peut faire plein de chose, ce qui impressionne aussi. Mais bon, le recul quand on se fait toucher par une boulette, les ralentissements, plus un manque de clarté dans le but du jeu font que l'on lâche rapidement.

Des affrontements, Gezora va y passer.Des affrontements, Gezora va y passer.
Des affrontements, Gezora va y passer.Des affrontements, Gezora va y passer.

Des affrontements, Gezora va y passer.

Oui, donc, bon, comment dire, mon manque d'investissement dans ce jeu a fait que j'ai vite arrêté, résultat, si ça paraît beau et rigolo, manette en main c'est frustrant, voire énervant. Pourtant il y a de bonnes qualités, contrôler Gogo par exemple, mais aussi les différences de gameplay entre le monstre et Mothra, les affrontements contre d'autres streums géants. Le jeu offre même un côté stratégique avec le damier de chaque niveau. Seulement un manque d'information sur ce que l'on doit faire, combiné à des ralentissements énervants, et un recul lorsque l'on se fait toucher, bah tout ceci offre une mauvaise expérience de jeu. Ainsi on l'évitera malgré sa jolie plastique. Je n'ai pas aimé, mais en même temps je n'ai peut-être pas assez chercher à comprendre. On évite.

@+

D'autres monstres n'hésitant pas à fuir.D'autres monstres n'hésitant pas à fuir.
D'autres monstres n'hésitant pas à fuir.D'autres monstres n'hésitant pas à fuir.

D'autres monstres n'hésitant pas à fuir.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article