Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Shaun of the dead

Le DVD.

Le DVD.

C'est en 2004 qu'Edgar Wright va se révéler au monde avec une petite comédie horrifique rendant un vibrant hommage au cinéma de mort vivant signé Georges A. Romero. En nous racontant une bribe de la vie de Shaun, un vendeur de presque trente ans qui aime sa routine, qui va se retrouver à devoir faire face à une invasion de zombies. L'action se déroule à Londres, nous changeant du côté étasunien que Romero nous montrait. Ce film influera pas mal sur le retour des films de zombies sur grand écran, pas que, la saga Resident Evil (aussi bien vidéoludique que cinématographique) aidant grandement aussi, mais nous verrons paraître des comédies avec des morts vivants, tel Bienvenue à Zombieland. Petite bande annonce.

Vidéo de CulturClub France.

Paradoxalement, alors que le film est excellent, cette chronique s'annonce brève. Si tout débute par une musique bien connue des fans de la trilogie de Romero, on découvre Shaun, la tête dans le cul, qui se déplace et fait des bruits dignes de zombies. Le futur trentenaire est quelqu'un de simple, vivant avec 2 colocataires, et qui aime son train train quotidien, à savoir jouer à la console avec Ed, et aller au pub le Winchester toujours avec son pote. Ceci a tendance à mettre sur les nerfs sa copine Liz, et, alors qu'il oublie encore de réserver une table et donc Shaun lui propose le Winchester, provoque la rupture du couple. Surtout que l'on constate que Shaun n'est pas très autoritaire, le bon gentil comme on dirait. Notamment dans son boulot où il est chef de, de, je ne sais pas, mais en gros il a une petite équipe de conseiller vendeur, et on constate qu'il n'arrive pas à imposer son autorité, l'un des employé prenant un coup de fil, puis passant un appel juste après. Alors qu'il vient de se faire larguer, Shaun décide de noyer tout ça avec Ed au Winchester. Quand ils sortent du pub, assez tard, on devine que l'invasion zombie débute, notamment quand les héros imaginent voir un couple se béquottant en fond, seulement le spectateur se rend compte qu'une chose anormale se produit quand un des deux membres du couple perd sa tête.

Après avoir décuvé, Shaun et Ed ne se rendent compte de rien pour l'instant, le premier allant faire des courses à l'épicerie du coin, ne se rendant pas compte des traces de sang sur la vitrine du frigo, et manquant de peu de se rétamer en glissant sur une flaque de sang. Il a tellement la tête dans l'arrière train qu'il ne se rend pas compte que la rue est déserte, hormis des personnes bougeant bizarrement. En rentrant chez lui sans encombres, il allume la télé. Là nous percevons la qualité du montage, car malgré le zapping un peu rapide de Shaun, on arrive à avoir une phrase logique, disant qu'un truc pas normal est arrivé dans la nuit. Puis Ed fait remarquer qu'une intruse est dans le jardin, au début les compères pensent qu'elle est beurrée, jusqu'à l'accident, où elle se retrouve embrochée et se relève normalement. Là Shaun et Ed vont enfin comprendre qu'un truc méchant se produit. Dès lors ils feront tout pour survivre mais aussi sauver la famille de Shaun, ainsi que Liz.

Je dis ça grosso modo hein, allant super vite, mais on verra Ed faire exprès de planter la Mégane de leur coloc' pour être obligé d'emprunter la Jaguar du beau père de Shaun. Le meilleur ami de celui ci, semble être un boulet incommensurable. De plus, mauvaise nouvelle, Philip (le propriétaire de la Jag) a été mordu, Shaun sait qu'il va y rester, mais par respect pour sa mère, ils vont l'emmener. Avant d'aller au Winchester, lieu sécurisé selon Shaun, petit détour pour récupérer Liz, peut importe si elle a rompu, il est hors de question pour Shaun de ne pas essayer de la sauver, histoire, peut-être, de ressortir avec elle. Les 2 collocs de Liz vont suivre, résultat c'est un petit groupe de 7, bientôt 6, qui va tenter de rejoindre le pub favori de Shaun. D'ailleurs ils croiseront un groupe similaire au leur, avec la présence de Martin Freeman (Bilbo dans la trilogie du même nom, ou le docteur Watson dans la série Sherlock), c'est très bref cependant.

Bon, après quelques péripéties, ils arrivent à rentrer dans le pub, qui se retrouve cerné par des zombies, et une scène excellente se lancera sur Don't stop me now de Queen, avec l'affrontement à l'aide de queues de billard, mais un affrontement du pauvre vu que ça ne met pas à terre le zombie qui les attaque. On en peut s'empêcher de rire devant la mère de Shaun et l'amie de Liz qui remuent le tête au rythme du titre de Queen. Plus tard, arrivera l'horreur, avec éviscérations, bouffage de membre. Si jusque là c'était une comédie un poil horrifique (il n'y avait pas de scènes ultra gores), là on sent l'hommage direct au Of the dead de Romero, avec du gore, pouvant choquer ceux ne connaissant ce genre cinématographique. C'était à une époque où je regardais peu, très peu de film de ce genre, et ça m'avait surpris, presque dégoûté, bon, maintenant j'en rigole hein, mais quand on a pas l'habitude, ça provoque un petit truc.

La fin est angoissante, forte en émotion, malgré la sale blague de Ed. Et donc certains personnages s'en sortent, nous permettant de voir l'après infection (dont on ignore quoi l'a provoqué car les personnages ne cessent de zapper au moment où la télé va donner la réponse), ainsi nous verrons des jeux avec des zombies, des émissions style « C'est mon choix » avec une femme disant que même si c'est un zombie, c'est toujours son mari et elle l'aime, enfin bon, les trucs débiles de la télé, presque une critique même de ce média qui n'hésite pas à exploiter ce qui avant était des humains.

Superbe hommage (plus que folle parodie) aux films de genre, spécifiquement aux films de zombies, il est évidemment à voir pour tous les fans de ce genre. Les autres qui se sentent attirés par le côté comique, oui, l'humour (quoique un peu lourd par moment) fonctionne, mais des scènes peuvent indéniablement choquer les plus sensibles d'entre vous, oui, j'avertis. Blindés de clin d'œil au cinéma de Romero, brillamment réalisé (on peut voir un jeu avec le rythme musical sur Don't stop me now, comme dans Baby Driver), une réalisation efficace donc, parfois hachée faisant penser aux Evil Dead de Sam Raimi. Bref, piochant un peu de partout, ce film est un joyaux, j'y vais fort, mais c'est un joyaux si on connaît un minimum les films d'horreurs cités, sinon on se retrouve avec une comédie parfois lourde et gore sur sa fin. J'ai adoré, à vous de voir si ça peut vous plaire.

@+

Le DVD et sa jaquette rigolotte.

Le DVD et sa jaquette rigolotte.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article