Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Juno

Le DVD.

Le DVD.

Cette fois ci c'est un film indépendant que nous allons regarder. Juno est sorti en 2007, et m'a intrigué par la présence de l'excellent Michael Cera que j'avais découvert dans la série Arrested development, oui, j'ignorais qui était Elle Page et alors ? Dire que le film a 10 ans, pétard. Il est réalisé par Jason Reitman, le fils de Ivan, si, vous connaissez, le réalisateur des 2 premiers S.O.S. Fantômes, là, ça va mieux. On notera aussi la présence de la très belle Jennifer Garner et de Jason Bateman, qui joue le père de Michael Cera dans la série sus mentionnée. L'histoire est plutôt simple, Juno, 16 ans, juste par curiosité, décide de coucher avec son meilleur ami Paulie, sans se protéger, et donc elle tombera enceinte. Pas facile pour une ado de 16 ans d'élever un bébé, ainsi les possibilités sont peu nombreuses, avorter ou faire adopter la « chose » qui grandit en elle. Voilà. Et oui, bon, vous vous doutez qu'un truc rend tout ceci intéressant, on peut parler du regard des autres devant sa grossesse (oui car je spoil mais elle va le faire adopter), de la difficulté à assumer un enfant pas forcément voulu (je respoil, mais avec le personnage de Jason Bateman notamment), mais le principal intérêt de ce film réside en la personnalité de Juno, mais aussi des autres personnages, ne réagissant pas de façon que l'on pourrait croire, mmmh, cette phrase est bizarre, pas grave, regardons la bande annonce. Je vous conseille quand même de voir ce film en VOSTFr.

Vidéo de FoxInternationalHEFR.

Ainsi nous débutons le film alors que Juno va faire son troisième test de grossesse. Le passage animé du générique est bien foutu soit dit au passage. Plus mature et un peu, comment on dit, disons qu'elle se moque de ce que pense les autres, elle fait ce qu'elle veut. Mon français est bien limité. Et c'est ce personnage qui rend le film excellent, ah non, faux, ce sont les personnages, car même si Paulie est vite écarté, lui aussi possède sa personnalité, d'une grande gentillesse envers Juno, il est amoureux d'elle malgré son atypisme, et aussi le fait qu'elle soit rude avec lui. Son côté sportif, athlète, alors qu'il est taillé comme une crevette, est surprenant, surtout que la tenue du lycée est assez ridicule, sortie des années 80, et pourtant l'ado est fort à la course. Il y a aussi Leah, la meilleure amie de Juno, qui l'aidera dans sa recherche d'une famille adoptive. Que dire aussi de la famille de l'ado, son père et sa belle-mère sont excellents. Quand elle est obligée de les avertir sur sa grossesse, n'importe quel parent aurait gueulé, paniqué, se serait emporté quoi. Là non. Ils lui apportent tout de suite son aide et plaisanteront même « j'ai cru que c'était pire, genre conduite en état d'ivresse ».

Ce qu'il faut savoir aussi, c'est qu'avant de le dire à tout le monde, elle a voulu essayer d'avorter, seulement la salle d'attente lui fit changer d'avis, trop glauque, limite effrayante. Ceci est emmené de façon brillante car on ne dénigre pas l'avortement (malgré la fille anti IVG devant le centre), en disant que c'est une solution parfaitement envisageable, et en même temps on propose une autre solution. Seul truc gênant, quand sa belle-mère apprend la nouvelle, elle lui demande si elle a pensé à l'autre solution et Juno de lui mentir en répondant non. L'ado est très forte, mais ment sur ce point ce qui surprend. On oublie cependant assez vite, pour passer à l'adoption.

Ainsi Juno a trouvé le couple parfait via une petite annonce et va les rencontrer avec son père. Tout se passe bien, et si la femme (Vanessa) est un peu trop guindée, Mark, son mari, est cool, compositeur pour la publicité, il rêve d'être une rock star, possède des goûts musicaux de son âge, et aime le cinéma d'horreur. Presque l'homme parfait pour Juno, qui, inconsciemment l'aime bien et ne se rend pas compte (malgré l'avertissement de Bren sa belle-mère) que ses visites font plus de mal au couple Loring qu'elles ne le rassurent.

Assez vite le téléspectateur se rend compte que Mark vit encore avec ses rêves de jeunesse et que son travail actuel le frustre. Juno va lui redonner envie de faire ce qu'il aime. Le couple a déjà essayé d'adopter, et ça a échoué au dernier moment, ce qui explique pourquoi Vanessa est anxieuse à l'idée de ne jamais avoir le bébé. Seulement l'ado est déterminée, certaine d'avoir trouvé le couple parfait et cool pour son bébé. Un événement de dernière minute va mettre en péril l'adoption de l'enfant, et Juno verra ainsi l'étendu de ses actes destructeurs.

Au passage elle en profitera pour s'engueuler avec Paulie, qui n'arrive pas à la comprendre, jusqu'à ce que enfin la lycéenne comprenne ce qu'elle veut plus que tout au monde. À travers un dialogue à la conclusion hilarante, Juno comprend qu'elle est amoureuse de Paulie, celui qu'elle considérait que comme un ami (alors que son père croit qu'elle parlait de lui). Oui, bon, je vous ai un peu méchamment spoilé la gueule j'avoue, mais même en sachant tout cela, l'émotion reste intacte, je sais, ce n'est pas une excuse, mais sinon je n'aurais plus rien à dire. La scène finale est à la fois simple et magnifique.

Comment dire, un cast parfait (je pense que Michael Cera est sous exploité par le cinéma), de nombreux thèmes, parfois tabous, sont abordés ici, on passe de la responsabilité de l'acte sexuel, savoir si on peut élever un enfant ou non (aussi bien côté ado que adulte), mais aussi l'avortement, l'adoption, la grossesse des adolescentes. On pourrait dire que c'est réaliste, mais en fait j'ai plus dans l'idée qu'une ado enceinte risque de se faire engueuler par ses parents quand elle annonce la nouvelle, que son petit ami fuira en courant, et qu'au final elle le vivra mal. Mais bon, ce sont peut-être des clichés dans ma tête, je ne sais pas. Le scénario est sympa, quoique prévisible, ce qui rend le film intéressant ce sont les personnages, rien à redire là dessus, on s'attache à tous, sauf un qui passe pour un gros connard, chose que l'on voit venir. Un film à voir au moins une fois, à l'humour parfois violent (Juno considère son bébé comme une « chose »), Ellen Page y est excellente tout comme les autres personnages, Michael Cera et Jennifer Garner en tête. J'ai adoré et vous le conseille en VOSTFr si possible.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article