Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Thunderbolt

Le DVD.

Le DVD.

Alfred Tong (c'est dit dans les crédits!) est un pilote talentueux, après avoir étudié à l'école Mitsubishi, mais aussi après avoir assemblé des voitures, le tout au Japon, il retourne dans sa Chine natale pour monter un garage qui ressemble plus à une casse auto mais bon. Seulement un pilote de l'extrême, Cougar, qui aime bien les jeunes hommes donc, ou pas, va venir faire le foufou sur les routes de Hong Kong. Allant même jusqu'à enlever les sœurs de Alfred, putain Alfred quoi, les crédits du film ont déconné quelque part, enfin bon, le méchant enlève les sœurs du héros pour le forcer à partir pisser à une course japonaise dans le Sendai. Voilà. Je viens de vous sortir un résumé merdique, comme moi seul en ai le secret. Pourtant derrière ceci existe un film à la réalisation inconstante, mais tout de même passionnant, Gordon Chan a parfois du mal à filmer Jackie Chan, aucun lien de parenté. Mais le pire arrivera dans la dernière partie, la course étant filmée bizarrement. Mais d'abord, vous savez que nous sommes dans le mois spécial Jackie Chan, et ce film ce veux en quelque sorte le prémices de Fast & Furious. Le monde de la course automobile y est abordé, officiel ou de rue. Ce film est ce qu'aurait dû être Need for speed, ou même ce que pourrait être une adaptation de Gran Turismo sur grand écran. Le film est sorti en 1995, il est produit à Hong Kong, et sort dans la même période que Jackie Chan dans le Bronx, d'ailleurs Thunderbolt est parfois nommé Jackie Chan sous pression (comme la bière) histoire d'attirer encore plus le chaland qui aurait aimé le film ricain. Mais voyons une vidéo.

Vidéo VF de tchernomush.

D'habitude en regardant les films je prends peu voire pas de notes, mais là, pfiou, ya deux petites pages de calepin, en plus j'ai écrit ça dans le noir, et c'est chaud à relire. Mais il subsiste des choses que je veux à tout pris vous dire, comme le fait que le film soit multilangue, ainsi au début nous voyons Jackie (disons Jackie, parce que Alfred....) qui étudie à la Mitsubishi's school, d'ailleurs je me suis dit, tiens, les japonais ont une usine Mitsubishi en Chine, je les croyais protectionnistes, mais en fait je verrai plus tard que c'était au Japon. Nous assistons rapidement aux courses, avec le système révolutionnaire qu'était l'ABS, je ne vais pas me risquer à vous expliquer ce que c'est, non pas que je l'ignore, mais je n'ai pas envie de vous assommer avec des trucs un peu technique (j'ai fais mes études dans l'automobile), en gros ça permet de ne pas bloquer les roues quand on freine comme un abruti, et du coup c'est cool, car on garde le contrôle du véhicule, car quand tu bloques tes roues, c'est la merde. Enfin voilà. On voit donc tout ça, et on peut prendre ça comme une rapide insertion dans le monde magique de l'automobile, même si la piste de test est utilisée avec un.... bus! Donc on voit ensuite Jackie parler avec une jeune fille japonaise qui a perdu sa boucle d'oreille, c'est la fille du patron en fait, à la fin Jackie lâche un Sayonara, euh, bah merde, il cause japonais? Et oui, le film va osciller entre Cantonais, Japonais et Anglais, c'est impressionnant, et le rend à voir en VOSTFr. Je ne suis pas sûr que ma phrase soit français mais en tout cas pas de langue de Molière dans ce film.

Si l'intro peut être comparée aux permis de Gran Turismo, on découvrira Jackie dans son garage, avec un kéké en RX7 (de chez Mazda) qui veut gonfler sa tuture, il se fera foutre dehors, logique, gonfler les véhicule pour les courses de rue est illégal. Surtout que Jackie bosse avec la police locale quand il s'agit de vérifier les voitures qui roulent sur le périph'. Là on pense à la saga vidéoludique Tokyo Highway Challenge (du moins je pense), avec ses courses de rues, appel de phare tout ça. Les journalistes sont là, et ainsi nous nous attarderons sur j'ai plus son nom, une journaliste un peu idol, obligée d'être en mini jupe pour plaire au producteur, qui va s'attacher au personnage de Jackie.

En même temps on découvre le blond, Cougar, un pilote hors paire qui n'hésite pas à attacher des flics infiltrés et à les trainer derrière sa voiture de Nascar. Là on constatera les premières faiblesses de la réalisation, on comprend pas trop le danger dans la scène, et pire, le flou n'aide pas à clarifier la chose, c'est bizarre là, et ce n'est que le début. De comme par hasard, un soir de contrôle, Jackie et son papa sont là pour inspecter les voitures, là on pense à Fast & Furious (qui viendra bien après pourtant), je m'amusais à reconnaître les voitures, des RX7, Supra, putain la Celica aussi que je n'ai pas failli reconnaître tellement elle a été tunée. Enfin bon, si vous avez joué aux premiers Gran Turismo, vous reconnaîtrez des modèles de véhicules, et c'est hyper plaisant en fait. Ce sont des modèles des années 90 par contre hein, ils ont plus de 20 ans, mais comme j'avoue être plutôt passionné de voitures, j'ai pris mon pied. Sauf que je n'arrive pas bien à reconnaître une FTO d'une GTO de chez Mitsubishi mais bon.

Et là intervient une course poursuite impressionnante et bien filmée, entre une Nissan Skyline GTR, R33 je dirai, ou R32, et la Mitsubishi, euh FTO je dirai, sans être sûr. Une course de rue dingue et impressionnante, on regrettera juste le côté too much des vitesses folles et surtout le jeu avec les rails ou les rebords de la ville. Sinon c'est excellent. Pour finir par l'arrestation de Cougar et ensuite le jeu avec Interpol et la police locale, l'avocate tout ça. D'ailleurs juste avant que Jackie n'emprunte la voiture des journalistes en gardant l'idol journaliste en passagère, il y a cette scène hilarante du mec de la journaliste (je ne suis pas sûr que ce soit son mec...) qui tombe en panne d'essence sans le savoir et qui lève le capot, là le dialogue est hilarant, elle "pourquoi tu lèves le capot?" lui "tout le monde fait ça!", logique, même si il ne capte rien à la mécanique, il se doit de lever le capot ^^.

Le film nous offrira diverses scènes d'action, la course poursuite en ville, la tatane classique, et aussi la fusillade flics vs méchants, la course classique aussi. Là, c'est dans le garage de Jackie que des premiers mecs arrivent pour le défier, pour lui péter les dents parce qu'ils ne sont pas contents que notre héros aide la police. Ils se font défoncer la gueule, avec une gestion de l'espace toujours parfaite, malgré que notre acteur favori se soit pété la jambe sur le film précédent (Jackie Chan dans le Bronx), ses cascades restent impressionnantes, et ça tatane sec je vous le dis. Cette scène sert surtout de mise en bouche avant que Cougar le méchant ne vienne tout casser chez Jackie. Scène qui interviendra un peu plus tard.

Car avant il y a l'évasion du méchant de la prison. Là c'est fusillade à tout va, on voit encore le flic, j'ai pas son nom, mais rien n'y fait, le plan était trop parfait, sauf que l'avocate et aussi meuf du méchant se fait buter. Ce qui vénère Cougar, qui va commencer par chercher des noises à Jackie en lui prenant ses sœurs à l'aide d'une scène violente où le méchant pète tout, à l'aide d'une grue. Scène d'une violence inouïe je trouve, notre héros fini en sang, on verra même peut-être un hommage à John McClane avec les pieds nus sur le verre cassé, une scène importante de.... merde Die Hard ou Die Harder, je sais plus, bref, un hommage au anti-héros joué par Bruce Willis. Jackie et son papa finissent à l'hôpital, et voir aussi la plus jeune des sœurs en état de choc vous marquera, là les acteurs sont brillants, justes. Je pense à Jackie Chan qui joue la colère et la peur de perdre ses sœurs sans surjouer, ce qui est rare chez le chinois.

Sorti de l'hosto, notre héros va monter une équipe pour affronter le méchant sur la piste, ça sera au Japon, à Sendai, et il fera ça pour sauver ses sœurs. La journaliste idol va l'aider en investissant dans la team de Jackie, qui choisira une Mitsubishi Lancer, par contre Evo I, II ou III, je ne sais pas. Petit bug soit dans les sous titres, soit dans les dialogues, lors de l'inventaire des pièces détachées, rien ne correspond avec ce que l'on voit, genre un turbo tient dans un tout petit carton???? Sinon voir le test de la voiture de course avec le périph' fermé à la circulation par les flics, c'est impressionnant, et même drôle quand l'ambassadeur prendra cette route avec sa Rolls.

Avant la course finale, on aura droit à de la tatane dans une salle d'arcade japonaise, Jackie pensant sauver ses sœurs, là les 2 antagonistes sont très forts. Pourtant le mec en costume rouge prend une pause bizarre, mais sait se battre, et ça ne rigole pas je vous le dit. Même quand on joue au trampoline. Une scène spectaculaire, qui se déroule en 3D si j'ose dire, vu qu'une partie de l'action se déroule sur les machine à Pachinko, et même donc sur les trucs pendus au plafond ressemblants à des trampolines. Cougar rend une des sœurs de Jackie, et garde l'autre. En fait on comprend que c'est pour être sûr que notre héros participe à la course, mais un point va me gêner, on verra ça très vite. Car dans la scène de la salle d'arcade, le truc gênant est le gros plan employé à outrance, rendant l'action floue est quasi illisible. Jusque là la réalisation allait bien, mais ici ça foire complétement, le pire étant que parfois on retrouve une mise au point propre, rendant encore plus frustrantes ces parties floues et illisibles. Le pire du pire est que cette méthode sera employée dans la course finale, avec en plus une image accélérée dégueulasse.

On assiste à la difficile qualif' de Jackie, qui va bousiller sa caisse juste après s'être enfin qualifié pour la course. C'est là que la fille japonaise vue au début arrive avec son équipe Mitsubishi et ses deux GTO. La course aura bien lieu et là, je n'ai pas pigé pourquoi le méchant pas gentil demande à ses sbires de buter la petite sœur de Jackie???? Et de comme par hasard malgré s'être embrouillé avec le flic, ce dernier va quand même sauver sa sœur et ils seront les meilleurs potes du monde à la fin de la course, ça aussi c'est gênant je trouve. Mais d'abord il y a la course à subir. Et oui, subir. Car le film n'était pas mal du tout jusque là, et bien la course est ultra mal filmée, avec ce flou gênant, mais en plus c'est filmé en accéléré, du coup rien ne paraît naturel. Et parce qu'il faut du spectacle, les accidents sont ridicules comme dans la saga Taxi quand les voitures de flics s'empilent, il y a même une voiture qui se retournera sur le toit d'une autre voiture, n'importe quoi. Je préfère taire les passages aux stands, où l'on voit bien que les mécanos mettent des pneus slicks qui se transforment en pneus rainurés lors de l'arrêt suivant, sérieux. Prenez nous pour des tanches.

Et si j'ai parlé de la journaliste idol, qui est encore là et va faire une connerie même, les reines de la course nous offrent des scènes hyper courtes mais risibles à souhait, on les voit sautiller et essayer de ralentir une voiture sur l'écran géant, sérieux, putain.... la course se fini par un ensablement des 2 antagonistes, et là encore on verra une Skyline normalement en transmission intégrale (quatre roues motrices), patiner des roues arrière, donc devenant une propulsion. Et que dire de la GTO qui patine un coup comme une Traction (à l'avant donc) puis comme une propulsion (arrière), c'est rageant de voir ça quand on connaît un minimum les caisses. Je ne causerai même pas du 180° sur la ligne d'arrivée du coup. Ni même de la façon dont Cougar se fait arrêter, et encore moins du jeu entre Jackie et la journaliste, surtout que le film se termine là dessus.

Ce film est divertissant, il est ce qui se rapproche le plus d'une adaptation d'un Gran Turismo je trouve, ceux sur PlayStation, nineties oblige, reconnaître les autos est un régal, et la première scène de poursuite en ville est impressionnante. En plus on voit plusieurs variation dans l'action, course de rue, tatane, fusillade, tatane et course normale, avec un passage de destruction d'une violence spectaculaire. Le film ne joue pas sur l'humour, il possède quelques doses de comédie bienvenues, mais sinon c'est sérieux, les combats sont géniaux, divertissants, on regrette juste cette réalisation parfois en gros plan floue, et surtout cette fin loupée, avec une façon de filmer merdique sur la course finale, avec en plus une volonté de faire dans le grand spectacle avec des cascades improbables. Dommages car l'heure et demi passe vite, et sans ces quelques défauts de réalisation, il aurait pu faire parti des films de Jackie Chan à posséder. Au lieu de ça il restera un film de Jackie Chan à voir au moins une fois, si possible en VOSTFr (la diversité des langues est un régal auditif), il est une belle ode à l'automobile malgré ses défauts, j'ai aimé, voire adoré certains passages, mais je ne peux pas vous dire que c'est un film à posséder, mais à voir au moins une fois si.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article