Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

The Myth

Le DVD.

Le DVD.

Film de Stanley Tong sorti en 2005, The Myth est un peu surprenant, possédant de nombreuses influences, entre les Matrix, le côté épique des batailles du Seigneur des anneaux, mais aussi une esthétique et une façon de se mouvoir me faisant penser aux films chinois comme Le secret des poignards volants. Bon, si je vois autant d'influences, il faut mesurer mes propos, c'est juste ce que j'ai ressenti et ce n'est pas du pompage, le côté épique des batailles par exemple, comparable au Seigneur des anneaux certes, mais pas au niveau non plus. Euh donc l'histoire. On va naviguer entre la Chine impériale et féodale, ou je ne sais pas, en fait ce n'est jamais daté, la grande muraille existe déjà en tout cas. On suit Meng Yi (Jackie Chan), commandant, capitaine, chef d'une sorte d'élite de l'armée de l'Empereur, lui et ses hommes sont chargés de récupérer la future concubine de l'Empereur, seulement un mec n'est pas d'accord, bon, oui, ce n'est pas que je n'ai pas tout compris, mais j'ai dû mal à vous en parler, j'ai perdu les termes exacts, et nous avons donc droit a une scène de combat, mais aussi une fuite à cheval avec la voiture de la princesse qui frôle la chute. Ah, ce combat entre le mec qui veut pas que la princesse parte se faire ken marier avec l'Empereur, et Meng Yi donc, tout en retenant la charrette ou chariote, le truc derrière les chevaux quoi, ils se battent à l'épée, petite séquence efficace. On y verra aussi une réalisation propre, usant de travelling ou de plan de caméras sympas comme tout je trouve. Quand tout ce petit monde fini par chuter, on se rendra compte qu'en fait c'est Jack qui rêve, cet archéologue vit à Hong Kong en 2005, et cela fait plusieurs fois qu'il fait se rêve, à moins que ces événements ne se soient réellement passés? Petite vidéo et on en recause.

Vidéo de Cinéma(s) à la demande.

En plus un des potes de Jack va venir le chercher pour l'aider à approfondir ses recherches sur les voyages anti gravitationnels, ouaip, carrément, surtout qu'en Inde il a entendu parler d'un temple et d'un mec qui volerait. Forcément nos deux larons s'y rendent, et en effet, un mec peut voler, et en fouinant un peu, ils trouveront le tombeau ayant la particularité de voler. Alors que Jack essaye de décrypter les inscriptions du tombeau, son pote fait une connerie, il enlève une pierre d'une statue "pour l'analyser hein? chuis pas un pileur de tombes", mais bien sûr. Bon, ceci annule la capacité à flotter du tombeau, mais aussi du mec qui volait dehors, donc cette pierre doit bien avoir un pouvoir. Forcément les indiens sont pas content et là ça tatane, avec un très bon humour en fait, quand Jack fait des galipettes et retombe sur les main de son compère avec les grimaces qui vont bien, bref, même si le film arrive après Rush Hour, on constate que Jackie est plus en forme et plus vif, les chorégraphies sont impressionnantes, ou alors est ce dû à la réalisation, je ne sais pas, mais l'affrontement face aux indiens est super sympa.

Lors de sa fuite (où il se fera caillassé), il va encore chuter, et là on retourne dans la Chine antique, et nous continuons de suivre Meng Yi, et la princesse, qui ont survécu tous les deux et vont devoir survivre, entre les ennemis à vaincre (le général sera blessé par un ennemi, puis soigné par la princesse), la météo aussi, la princesse n'hésitant pas à se dénuder et se coller à Meng Yi pour lui éviter l'hypothermie, oh purée, je l'ai écrit correctement du premier coup, youhou. Avec comme pour Shangai Kid, une belle réalisation s'inspirant pour le coup de Peter Jackson (contrairement au film se déroulant aux USA, ici la trilogie Le seigneur des anneaux est bien sortie avant) avec ses plans larges qui mettent en valeur les superbes paysages chinois. Il en sera ainsi le long du film, qui dure 2 heures tout de même. Et suivre Jack et Meng Yi, avec un excellent rythme, permet au téléspectateur de ne jamais s'ennuyer.

Ainsi nous revoilà en Inde, avec une bombasse indienne, la fille est superbe quoi. D'ailleurs c'est elle qui a recueilli Jack, ce dernier en profitera pour rencontrer le maître des lieux et nous aurons droit a une excellente scène d'action, avec en prime un parallèle présent/ancien temps, avec une chorégraphie quasi identique. C'est là que le lien se fait entre Meng Yi et Jack, ce dernier étant certainement un descendant lointain du général chinois, sorte de mémoire ADN, oh putain, ajoutez l'Animus et nous sommes en face d'Assassin's creed, mais ici c'est mieux présenté, et surtout le présent est intéressant contrairement au jeu d'UbiSoft. D'ailleurs Jack a pris l'épée qui appartenait à son ancêtre. Seulement le scénario n'ira pas plus loin niveau explication que ce passage en Inde, surtout après la révélation finale, particulièrement choquante, mais je vais éviter de vous spoiler, car pour le coup c'est un vraie belle surprise (pas drôle mais nous sommes loin du truc nian nian américain).

Forcément quand le présent va rencontrer le passé à la toute fin, dans un lieu magique, avec une beauté des chorégraphies, parfois drôles, mais le combat final est excellent, et la fin est émouvante même. Je ne me remets pas de la lance transperçant le cheval, mais aussi de la magie des bonds dignes de Matrix dans le lieu caché, avec cette esthétique magnifique, faisant penser aux films chinois genre Le secret des poignards volants, avec le drapé d'un des personnage, ouch. Ah, je n'ai pas parlé du méchant pas gentil, mais bon, il est tellement con et détestable que je n'en ai pas besoin. Bon, petit défaut, les effets spéciaux ne sont pas parfaits, ils pourraient presque gâcher une fin très belle, mais non, il y a une telle émotion, une telle mise en scène que ça fonctionne quand même.

Grosse surprise pour ma part, ce film est une belle fresque chinoise, offrant de l'épique, mais pas trop non plus, je repense à l'ultime bataille de Meng Yi, assez complexe à comprendre, la faute à une mise en scène qui pour la première fois du film est brouillonne. Difficile de savoir où sont les pas gentils et où sont les pas méchants, ça ne dure pas longtemps, mais c'est dommage, le reste étant très bon, voire parfait. On s'attache à tous les personnages, qu'importe l'époque traversée, et quand la bataille finale se retrouve coupée par un retour dans le présent, on peste avant de se raviser car les 2 époques sont passionnantes. Entre des scènes impressionnantes, une habile gestion des 2 époques, un scénario pas si con, un côté fantastique, bref, ce The Myth est un très bon film, divertissant (on ne voit pas passer les 2 heures), j'estime qu'il est à voir une fois, en VOSTFr si possible (ça jongle entre cantonais, hindoue et anglais), en plus il possède un petite dose d'humour (la colle à rats). Nope, j'ai aimé voir ce film et je vous le conseille.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article