Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

L'attaque des Titans - Tomes 7 & 8

Recto tome 7.

Recto tome 7.

Woooh, après les révélations que j'avais oublié des tomes précédents, après le grand blabla parfois un peu lourd de la série, pour tout mettre en place, en nous offrant par moment des moments épiques nous faisant dire que c'est une putain de bonne série au rythme bizarre, là, on entre enfin dans le vif du sujet, OK, Eren est toujours dans la mouise car le conseil ou je ne sais pas le nom, a toujours peur de lui, mais le bataillon d'exploration, dont ses deux meilleurs amis, Mikasa la surpuissante et Armin le cerveau, font aussi partis, le bataillon d'exploration le soutient, et c'est déjà pas mal. Surtout que pour le taciturne mais ultra charismatique Livai, il vaut mieux l'avoir de son côté celui là. Donc, euh, c'est toujours Hajime Isayama qui s'occupe de son œuvre, logique hein, et nous allons encore voir le tome double édité aux éditions France Loisirs, pratique car moins cher de quelques euros des versions simples, mais qui gêne un peu dans la lecture, le format étant conservé mais les pages étant doublées. Ceci nous donne un gros truc dans les mains (non pas comme ma.... mais c'est dingue ces pensées en dessous de la ceinture quand même), peu pratique à lire en vérité, surtout sur les pages vers le milieu où le centre doit être plié et que l'on craint le "crouc" indiquant que ça se décolle, bon, ça ne m'est pas arrivé, mais ça angoisse un peu. Bon, sans ce petit problème, ça reste savoureux, et encore plus dans ce double tome encore plus passionnant.

Le titan féminin est bloqué, tout le monde a fait son job correctement, et si on lui confère une certaine intelligence, reste à prouver que les titans sont bien des humains se transformant en gigantesque monstre, ce qui est le but de cette opération qui a couté très cher en vie humaine, et ce n'est pas fini. Genre je vais spoiler, mais comment voulez vous ne pas dire que ce titan va s'échapper avant de nous offrir une bataille, une baston, un combat ahurissant contre Eren. Cerise sur le gâteau, on aura aussi droit à un autre combat de ce genre dans le tome 8. Là, le train vif du mangaka est d'un dynamisme, d'une beauté, d'un.... balanboqshfoqsnlf c'est de toute beauté, c'est prenant et les coups font mal, surtout quand on constate que les humains, à leur échelle ne peuvent rien faire du tout. Si le tome 7 débute par pas mal de blabla, ce combat épique et le retour du bataillon dépité et fortement amoindri dans ses rangs s'avèrent marquant, on retrouve l'image du début de la série, avec Eren qui était tout content d'accueillir le bataillon d'exploration alors que les survivants revenus du monde extérieur au mur eux, étaient dépités. Maintenant il comprend mieux pourquoi, il a vu toute l'horreur extérieure, le retour en ville n'est pas aussi jovial que Eren l'eut cru.

Si le tome 7 marque les culottes par sa bataille de titans, le tome 8 lui, fait le bilan, calmement, se remémorant chaque instant, meuh, je cite du Neg'marron maintenant, pardon, mais non en plus, y'a pas de bilan, on débute par les planqués des Brigades spéciales (qui s'occupent de la sécurité à l'intérieur des murs les plus proches du centres, donc ils ne risquent rien), et notamment Annie, l'ancienne amie de Eren et compagnie, qui a choisi d'être planquée donc. Et si on ne pige pas bien pourquoi, on constate que Armin a un plan pour faire s'évader Eren afin de vivre hors des murs tous ensemble, mais pour ça il a besoin de l'aide de son ancienne amie. Sauf que le plan n'est pas de faire s'échapper Eren, et là, chut, je ne spoilerai pas plus, je vous laisse découvrir la révélation de ouf qui intervient après, et en plus de devoir encaisser cette donnée, une autre information, giga méga flippante sera découverte, à propos des murs protecteurs, et là, c'est la double pénétration qui agit. Mmmmh, mes métaphores sont bizarres non? J'aurai du dire "le second effet Kiss Cool", c'était moins gore j'avoue, pardon. Donc une fois de plus un chapitre déchaînant une action ahurissante, exaltante, avec ce trait de dessin mettant en scène la vitesse d'exécution des coups, bref, on kiffe comme des porcs bouffant leurs ration de confiture/Nutella. La fin se veut plus calme, mais laisse présager d'une suite encore plus intrigante et intéressante, surtout que l'on découvre enfin des choses sur les titans, même pire, sur les murs. Même si pour ce principe des murs c'est un peu bizarre, mais comme je ne veux pas spoiler, autant ne rien dire.

Ayé, j'arrive enfin à sortir les prénoms des personnages principaux sans hésitations, j'arrive à mieux m'intéresser à l'histoire, car si le début pose à la perfection cet univers, il y a eu quelques passages molassons où l'on voyait plein de nouveaux persos sans arriver à retenir leurs noms. Idem, le précédent tome (le 6 donc), nous laissait en plein milieu de la mission du bataillon, et là ce n'est pas le cas. De plus comme je ne cherche plus à comprendre comment marche le truc de déplacement tridimensionnel, bah ça va mieux, j'ai moins mal au crâne et du coup j'enchaîne les chapitres avec plaisir. Mais il y a des chapitres qui vous en mettront plein la vue, ceux des combats de Titans, waouh, du grand spectacle. On dénote moins de blabla en plus, et on voit les espèces de religieux détestables qui cachent un lourd secret, on verra une Zoé qui va péter un câble d'ailleurs. Il y a plus d'émotion, avec Annie notamment, et on commence enfin à nous expliquer ce que sont les titans, sans pour autant comprendre leur but. Bref, un tome double enthousiasmant, à lire avec plaisir, qui fait de ce manga un grand manga. Par contre je pense que la version animée doit être super à voir, il faudra que je me penche dessus un de ces quatre. En attendant, si vous aimez cet univers ou la BD en général, plutôt basée sur l'action, bah c'est du tout bon, j'adore.

@+

Et verso tome 8.

Et verso tome 8.

Vidéo de French Rap Old School.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article