Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Gamera vs Viras

Le DVD.

Le DVD.

Je vous averti d'entrée, nous arrivons à une période de vache maigre pour la saga Gamera. Le troisième film n'était pas exceptionnel (Eiichi oiu Keichi, le gosse quoi, est énervant), mais au moins nous avions quelques moment de bravoure et de destruction digne d'un vrai Kaiju Eiga, les films de streum dont Gojira est le porte étendard, bon, la chanson de la fin était en trop, les enfants chantant à la gloire de la tortue géante, c'était trop. Si vous pensez cela, ce film va vous, euh, comment dire, il vous sera difficile de le voir quoi.

On débute par une chanson encore, sois fort Gamera, que vous veniez de Mercure, Vénus ou chais plus où, Gamera vous pétera la gueule, bon, il s'agit là de ma libre interprétation hein, mais vous pigez le truc niais et casse bonbon.

Niveau destruction, bah vous allez être très déçu, première baston dans l'espace, face à un vaisseau alien qui ressemble à un assemblage de guêpe, avec Gamera qui le bastonne donc, dans l'espace hein. Voir ce ballet lent et chiant quoi, bah pour une scène d'action introduisant le film, c'est triste. Oki, on peut pardonner, le film est sorti en 1968, mais bon, cette entrée en matière nous indique que le film ne sera pas top. Petit trailer.

Trailer, vidéo de Dom699.

Le pire est à venir, nous sommes désormais dans un camp scout japonais, et un grand ponte vient voir comment ça se passe, ou un truc dans le genre. Manque de bol 2 gosses manquent à l'appel, les 2 mêmes garnements qui sont en train de se promener tranquille vers le super mini sous marin. Là on constate que Masao et Jim forment un duo qui s'entend bien malgré leurs nationalités différentes. Le japonais est un petit génie de la bidouille et il a crée une Smartwatch avant l'heure, il peut ainsi communiquer avec sa grande sœur chargée de le surveiller (ah bravo). On donne un côté comique quand le chef dit à Masao qu'il aura demi ration pour dîner, voir la tête dépitée que font les 2 jeunes garçons est sensé faire rire, sauf que priver de bouffe un enfant j'appelle ça de la maltraitance, mais bon, peut importe. Jim et Masao sont content, ils sont allés dans le mini sous marin, ont inversé les commandes grâce à la super intelligence du jeune japonais. Manque de bol les adultes veulent faire une démo aux jeunes scouts. Forcément ça ne se passe pas bien, et alors que le ballet de l'espace de Gamera contre les aliens était chiant, bah que dire du côté volontairement comique de la scène du sous marin qui se balade tant bien que mal, on doit rire sauf que l'on baille. Mais coup de théâtre, Masao et Jim se proposent pour essayer le sous marin car eux ils sont intelligents et trop balèzes (surtout ils connaissent l'astuce des commandes inversées). Vexé le mec professeur chais pas quoi, il est d'accord pour envoyer des gosses dans un sous marin qui ne fonctionne pas.... bonjour comment il n'a pas peur d'avoir leur mort sur la conscience le mec. Enfin bon, c'est blindé d'incohérence, je ne vais pas tout vous raconter, il y a tant à dire.

Les deux jeunes amis joueront à la course avec Gamera dans une nouvelle scène soporifique pas drôle mais qui normalement est prévue pour faire rire. Purée, les voir jouer avec Gamera, mais quoi, non sérieux, mais... pfiou les mots me manquent. Oh, but wait a second, les connards d'extra terrestres sont revenus et veulent voir comment faire pour rendre Gamera inoffensive, du coup ils font une prison sous marine dans laquelle Gamera est enfermée, tout comme les 2 abrutis, euh Jim & Masao pardon. Bon, après avoir eu peur de mourir asphyxié, les garçons sont sauvés par Gamera qui leur ouvre un passage sans pour autant pouvoir se sauver. Et là, là, c'est du grand art, le film dure 1h20, c'est déjà court, mais là, pendant environ 20 minutes, disons 15, nous allons voir des scènes des 3 films précédents, oui, des images de destruction de villes, pour que les aliens étudient Gamera. On se tape des bastons contre Gyaos et Barugon, plus quelques scènes du tout premier film (en noir & blanc donc), ce film a pas dû couté cher je vous le dit. Si le spectateur se sent floué, c'est normal, là on lui ressert la même soupe. Mais le pire c'est que le pire n'est pas arrivé encore (si si, c'est possible).

En effet, après notre petite sieste (véridique j'ai pioncé là), on retrouve Jim & Masao, qui se font KimBauerisés. Les voilà dans le vaisseau alien, avec des gens à l'apparence humaine pas très causant. En fait les Viras on pris possession d'enveloppe humaine. Oh putain, et leur façon de se déplacer entre les pièces, que tenteront de façon conne les 2 gosses, aaaaaah, mais ça vous devez le voir à tout prix par contre. Donc bon, finalement les Viras prennent le contrôle de Gamera et lui font faire tout ce qu'ils veulent avec commande vocale, la classe quoi, Gamera va tout casser, et la tortue s'exécute, on voit enfin un peu de casse inédite, enfin un peu d'action qui m'a réveillé, manque de bol on assiste à la blague ou bêtise des garçons, qui inversent les commandes, le chef scout dira même à la fin "comme quoi ça a du bon les bêtises", putain mais merde noooooon quoi. Le seul intérêt du film réside dans son combat final, entre Gamera et le chef Viras qui est devenu géant après avoir absorbé ses sbires. Assez long, on y voit les 2 bestioles s'affronter sous l'eau, sur terre, dans les airs et même une partie de l'espace, là c'est spectaculaire (attention ceci est relatif, par rapport au reste du film je parle!), et enfin de l'action, les mecs en costumes se bastonnent, et même les fils visibles n'entachent pas ma joie de voir 2 gros monstres se mettre sur la gueule. Bon, le film se termine par nos deux héros faisant coucou à Gamera, celle ci partant au loin.

Alors oui, ce film est une bouse immonde, la fin du troisième Gamera annonçait malheureusement ceci, et les mecs ils se sont dit "comment trouver plus énervant que Eiichi? Bah on met 2 gosses, et on place un ricain pour l'export", les scènes avec Gamera sont bien fichues, mais d'un ridicule dans leurs chorégraphie, le passage mini sous marin faisant la course avec Gami, oui je l'appelle Gami, bah c'est d'une lenteur et d'un ennui monstrueux, sans compter sur l'usage violent de stock shot des trois premiers films, sans aucune honte, on nous offre ça, histoire de rallonger la durée et d'offrir du spectaculaire à moindre cout. Seul le combat final est vraiment bien pour le coup, enfin de la vraie action, inédite en plus, on termine sur une bonne note, mais malgré sa durée courte, ce film est chiant, mais chiant. Allez, disons que si vous avez le coffret, regardez le 1 fois, histoire de rire un bon coup, mais une fois vu vous n'aurez aucun mal à l'oublier. Si vous essayez de le revoir (comme ce que j'ai fait pour écrire cette chronique), vous allez pioncer, croyez moi, ça m'est arrivé, le pire c'est que je n'ai rien raté de vital. À voir une fois si vous êtes fan de la grosse tortue, à éviter pour les autres, ou alors pour rire.

@+

Le coffret.

Le coffret.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article