Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Dragon Ball Perfect édition tomes 05 & 06

Dragon Ball 05 et 06.

Dragon Ball 05 et 06.

Juste avant une courte pause pour les chroniques "Livre", la quinzaine spéciale Gamera approchant à grands pas, on retrouve Dragon Ball, et l'arc "lutte contre le Red Ribon". Son Goku s'étant débarrassé de Terminator dans la Muscle Tower, il doit affronter le terrible ninja qui est un pro de la cachette. C'est sur un ton humoristique que TORIYAMA Akira procède a ce combat, les cachettes étant stupides à souhait, par exemple que Goku doit compter jusqu'à trente et qu'il cale à 18, voir la tête de l'ennemi se cachant sous un rocher est hilarant. Ce combat jouera pas mal sur la douleur de l'adversaire aussi, quand il se prend le bâton magique dans l'arrière train, la technique de bouclier des tatamis, ou alors le faux dédoublement (ils sont des quintuplés en fait), tout prête à sourire. Et quand C-8 se retrouve libre, avec ses airs de créature du docteur Frankenstein, il s'agit en fait d'un très gentil personnage qui ne comprend pas pourquoi il doit taper sur Goku. C-8, rebaptisé Céhui par Goku, va s'allier avec ce dernier, trahisant l'armée du ruban rouge donc.

Bien lui en prend car le dernier étage est complexe à atteindre, le palier entre les étages 4 (inaccessible) et le dernier étage est un labyrinthe. Seulement, comme on pouvait s'en douter, ils tombent dans un piège et doivent affronter Boing, un gros dragon, qui ne craint pas les coups, tout rebondi sur lui. Heureusement, Goku trouve une solution et se retrouve enfin face au commandant White, qui est vraiment fourbe, mais perd. Tout se termine bien, grande bouffe donc, et Céhui est intégré au village, un rêve pour lui. Une histoire prévisible donc, mais parfaitement menée par l'auteur, avec ce qu'il faut d'action, d'humour et d'émotion.

Ensuite, Son doit retrouver Bulma a la capitale de l'ouest, il a cassé son radar dans la lutte de la Muscle tower, l'occasion pour l'enfant de découvrir la ville, et là on voit toute l'imagination de Toriyama, impressionnante, un monde à la fois futuriste et réaliste, toujours empreint d'humour, la faute à la candeur de Goku, qui ira donner une forte somme d'argent à une passante qui lui a dit où été un policier car un taxi lui avait dit qu'il fallait payer, enfin bon, vous pigerez mieux en lisant, j'ai du mal à expliquer, c'est très drôle en tout cas. On découvre ainsi la famille de Bulma, nous en apprenons plus sur Yamcha, Oolong (le cochon dont j'avais paumé le nom lors de la précédente chronique), Puerh. Le radar réparé, Bulma décide d'accompagner Goku, sans savoir que celui ci est poursuivi par le Red Ribon. Encore pas mal d'humour et un jeu avec le lecteur, quand Bulma décrète que comme c'est une publication destinée aux enfants/jeunes ados (Shônen), les membres de l'armée du Red Ribon ne peuvent pas penser à lui faire des choses cochonnes. Pourtant ça n'avait pas empêcher l'auteur de sortir des magazines de cul quelques pages avant, avec un mot s'excusant.

On retrouve aussi Kamé Sennin, toujours aussi pervers, pour une scène franchement dégueulasse, mais je vous laisse découvrir laquelle. En parallèle on découvre le futur adversaire de Goku (rejoint par Krilin), le commandant Blue, avec une recherche sous marine de la Dragon Ball, et aussi la découverte d'un trésor des pirates, après une séquence façon Indiana Jones. L'affrontement face à un poulpe qui va virer à la grande bouffe, et Krilin, pourtant demi finaliste du dernier Tenkaichi Budokai, qui se fait avoir par un commandant Blue plus fort qu'il n'y paraît.

Toriyama se permet même une petite incursion dans le monde de son ancien manga, Dr Slump, avec un bel hommage appuyé même je trouve à son autre œuvre connue. De plus le début de l'histoire dans ce monde là est en couleur dans cette Perfect edition, ça rend encore plus, et même quand on connaît peu Dr Slump (comme moi) c'est parfaitement lisible et on s'amuse volontiers de ce petit clin d'œil qui prend pas mal de place dans le tome 6 mine de rien.

La fin du tome 6 introduit Apu et surtout Tao Pai Pai, mais aussi Maître Karin. Bon, là j'ai trouvé dommage que, de comme par hasard, et je vous spoil, il faille 3 jours pour faire un nouveau costume à l'assassin, durée de l'entraînement de Goku avec le Maître Karin, surtout que Son avait mis 8 mois pour se forger un corps costaud, il est difficile de croire qu'en 3 jours il décuple ses forces, mais bon, dans le délire ça passe, et on devine que le début du tome 7 va nosu offrir un affrontement épique entre Son Goku et Tao Pai Pai.

Avec ce mélange parfait Action/Humour/Émotion, on dévore une fois de plus une histoire conventionnelle certes, mais qui reste passionnante tout de même, le dessin est juste excellent, le retour dans le monde de Dr Slump est amusant, limite frais même, en gros, c'est toujours absolument nickel. La perfect édition reste exceptionnelle, un peu chère (10,50€ le tome), mais qui les vaut largement. On retrouve pas mal d'insultes aussi, chose qui ne m'avait pas trop choqué dans les tomes 3 & 4, mais qui était présent dans les 2 premiers tomes, perso je regrette cette phrase de Krilin contre le commandant Blue, "Pff! Tous des pédales dans l'armée du Red Ribon...", absolument pas drôle et carrément homophobe en fait, si on arrive à passer ceci, le reste est impeccable. Perso j'adore (sauf le point que je viens juste de soulever).

@+

Le tome 5 et le tome 6.Le tome 5 et le tome 6.

Le tome 5 et le tome 6.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article