Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Walking Dead tomes 11 & 12

Le tome double Walking dead 11 et 12.

Le tome double Walking dead 11 et 12.

Toujours acheté aux éditions France loisirs, dans les boutiques du même nom donc, avec le tome double ou double tome comme vous voulez de Walking dead, de Robert Kirkman et Charlie Adlard. Après avoir échappé à une horde de gentils petits morts vivants pas si morts, Rick arrive à rejoindre ses copaings, problème, pendant ce temps, Ben, un des jumeaux, pète les plombs et joue un peu trop avec son frère, à tel point qu'il le tue, tout simplement. Le groupe n'arrive pas à savoir que faire de l'enfant, divisant et créant des tension, Rick voudrait bien le tuer, chose que Dale et Andrea refusent en bloc. En plus, pour ne pas aider, un nouveau personnage arrive, un homme d'église, pas très utile, il propose au groupe méfiant de prendre refuge dans son église. Et rebim, Ben est assassiné la nuit même, n'aidant pas à rabibocher tout ce monde, c'est le bordel. Surtout que, comme si ça ne suffisait pas, le groupe est épié par de gentils monsieur, un groupe vicieux de cannibales, dont Dale va faire les frais, avec un chef de groupe très con, "ils font dans leurs frocs", genre le mec il sait pas à qui il a à faire, et il en fera les frais d'ailleurs.

Pardon du spoil, mais ceci prouve que le danger, une fois de plus, vient des autres humains, et qu'il ne faut plus faire dans la dentelle, le Gouverneur est passé par là et le groupe, surtout Rick en fait, fait preuve d'une froideur effrayante, si le dessin reste agréable à suivre, avec ses nuances de gris (rien à voir avec le truc débile qui faisait mouiller les pucelles avec 50 bidules), on reconnaît bien les personnages et les expressions sont toujours aussi bien représentées. Mais là n'est pas la vraie frayeur, l'horreur devrai-je dire, le récit nous conte une fois de plus un monde apocalyptique et dans lequel il faut être dur pour survivre, voir commettre des actes horribles, ce sera le cas avec les cannibales, Rick étant loin du héros américain habituel pour le coup.

Le tome 11 se termine avec la révélation de l'assassin de Ben. On notera que les relations entre les personnages restent le principal attrait de ce comic book, ne cherchant pas le sensationnel à tout prix, même si on a droit aux scène gores évidemment, là n'est pas le réel intérêt. Surtout que le tome 12 débute avec l'explication, la justification de l'assassin, changeant désormais la vision que nous aurons de ce personnage. Le pire étant que l'on pardonnerait presque, la justification, l'explication se tenant, on ressent une certaine empathie, sans pour autant savoir nous aurions réagit dans cette situation. Oh, j'ai oublié de dire, en plus de la perte des jumeaux, un autre personnage principal disparaît dans le tome 11, le syndrome Games of throne certainement, montrant que ce monde est dangereux.

Pourtant, si la nourriture commence à manquer, on retrouvera une situation connue, débutant par l'épiage du petit groupe, avant de retrouver un autre Woodbury, mais avant tout cela, petite révélation sur Eugene, qui en fait cachait son jeu car trop faible et inutile. De plus Washington étant proche, c'est là que les guetteurs "gentils" de la nouvelle communauté vont se dévoiler, cherchant à recruter le groupe. On découvrira les ruines de la capitale étasunienne, et donc un Woodbury bis, dirigée par un ancien politique se prénommant Douglas. Le mec semble cool, tout comme sa communauté, pourtant le groupe reste sur ses gardes. Michonne, Carl et Andrea ayant un doute sur cet endroit trop parfait. C'est l'occasion pour le groupe de prendre une douche et du repos aussi.

Si Douglas semble bien tout gérer, il est très présent, un peu trop même, feignant une visite tardive pour constater que le groupe ne s'est pas réparti dans les 3 maisons comme il l'avait conseillé. Bref, il est louche et ce n'est pas la mise sous clé des armes qui va détendre l'atmosphère suspicieuse. Je crois que la fin du tome 12 est la plus passionnante, avec la soirée "mondaine", dans laquelle les nouveaux venus arrivent difficilement à s'intégrer, entendant des conversations puériles et stupides, remontant d'avant les rôdeurs, un peu comme si les membres d'Alexandria n'avait aucune conscience de ce qui se déroule hors des murs, ce qui va forcer Rick à prendre une décision radicale à la fin du tome, laissant présager d'un acte de rébellion dans le tome 13.

C'est toujours aussi bien construit dans le récit, jouant plus sur les relations entre les personnages, qui ne sont pas des coquilles vides, c'est ce qui les rend encore plus attachant, mais aussi c'est ce qui rend le récit passionnant, on partage leur soupçons, sur l'éclaireur, leurs espoirs aussi, leurs doutes, si le tome 11 joue sur la mort et la folie, ainsi que le manque de ressources, c'est surtout l'acte ignoble qui sera effectué dans ce tome qui marque, montrant le côté anti-héros de tous ces personnages que l'on se plaît à suivre pourtant. La tome 12 montrera un nouvel espoir (aucun lien avec Star Wars IV), tout en ayant ce côté suspicieux nécessaire à la survie du groupe. Si on dirait que le récit tourne en boucle (encore une ville fortifiée, il y avait aussi l'idée d'être épié), il n'en reste pas moins intéressant à suivre, et c'est avec plaisir que je lirai le tome 13. Les scènes d'horreur à proprement parler sont toujours là, le dessin reste très bon, et donc nous avons un double tome prenant, à lire.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article