Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Ridge Racer Type 4

Pas trop moche la boîte.

Pas trop moche la boîte.

Quand même, Namco sera arrivé à produire 4 jeux estampillés Ridge Racer pour la première console de Sony, un chiffre impressionnant, surtout que les épisodes n'ont pas arrêté de croître en qualité, donc en cette fin 1998 (plus tard pour l'Europe) arrive une nouvelle formule, avec un mode "carrière" si j'ose dire, et une égérie, Reiko Nagase, qui cassera un talon et se fera prendre.... en stop bande de pervers, par un kéké qui roule vite. Ceci dans l'intro d'une débilité jamais vue, genre si ça avait été Jean Louis, avec son marcel et son ventre qui dépasse, ou Mohammed, le pilote ne se serait pas arrêté c'est sûr. Oui l'intro est laide, nulle, machiste et donc inutile. D'un côté on s'en moque vu qu'on la zappera par la suite. Petite vidéo.

Vidéo de mamumise.

Il y a pas mal de mode de jeu, Grand Prix, les classiques Time attack, Garage et diverses options, dont un surprenant VS Battle, mode multijoueur sur la même télé, une première pour la série de Namco.

En mode GP, le principal, on aura le choix entre 4 écuries, la japonaise où le mécano vous chambre, et la française (j'ai pas essayé les autres), ah, la française, avec Sophie qui sera contrainte de se marier en cas de non victoire.... débile.... après avoir choisit son écurie, c'est l'auto, la marque auto plutôt, avec là aussi 4 constructeurs, aux différentes nationalités et aux comportements non similaires. Sachez que vous aurez d'autres voitures de ce même constructeurs en passant les étapes.

Au nombre de 3, ces étapes sont composées de 2, 2 et 4 courses. Avec comme contrainte d'atteindre au moins les 3è, 2è et première place dans les étapes respectives, qui vous mèneront d'ailleurs sur différents circuits à travers le monde. La difficulté augmente à chaque fois, et si le début est tranquille, l'adversité s'élève à partir de la manche 2. Et la manche finale, avec son obligation de terminer preums, ouch. Mais bon, à chaque course on peut recommencer 3 fois et au final, bah on y arrive.

Le début avec ses menus d'un jaune magnifique... ou pas.Le début avec ses menus d'un jaune magnifique... ou pas.
Le début avec ses menus d'un jaune magnifique... ou pas.Le début avec ses menus d'un jaune magnifique... ou pas.

Le début avec ses menus d'un jaune magnifique... ou pas.

On retrouve les 2 vues classiques, et le style graphique de Rage Racer, pas moche, mais loin d'être beau, pourtant il y a une volonté d'améliorer les autos, avec des effets de reflets marrant, mais bon, ça reste un peu de la bouillie de pixels quand même. Niveau bruitage, bon, le bruit de moteur bof, les pneus idem, on va pas trop kiffer. Vous affrontez toujours 7 adversaires, avec un co équipier, qui sert à rien, et euh, bah voilà, ah si, en terme de gameplay. Bah bof, bof, au début on se fait chier avec une auto qui rame, et quand on commence à avoir une voiture qui dépote, le mode GP est déjà fini, triste.

Le côté scénario du mode GP est bof, perso j'ai commencé une fois avec l'écurie française, puis j'ai abandonné, avec Sophie bidule, et comme vous l'avez vu sur les captures d'écran, avec des trucs débiles (genre je vais devoir me marier avec un pervers si tu gagnes pas la course), du coup j'ai recommencé avec l'écurie japonaise, idem, on nous sort un ancien coureur auto qui a vu son poto mourir sur la piste et qui lui rend un hommage plein de chouineries à la fin, si les petites scènes ne saoulent pas trop, cette idée de raconter une histoire est stupide je trouve, on ne fait pas évoluer sa voiture, ni même l'écurie, en gros, on ne fait que piloter, l'arcade dans toute sa splendeur, mais avec du blabla entre les courses. C'est clairement une idée inutile je trouve, bon, ça motivera certains joueurs, mais le fan de Ridge Racer trouvera ça con.

Sinon, les circuits sont relativement nombreux, 8 sur 4 environnements différents, avec des embranchements qui changent, il y a moyen de débloquer les modes reverse, portant ainsi à 16 le nombre de circuit, ce qui est presque autant qu'un jeu de F1 reconnaissons le. EN plus on varie avec les horaires, de nuit, de jour, au crépuscule, c'est plutôt joli, mais attention, tout ceci est relatif hein, pour l'époque et pour un Ridge Racer hein, il n'y a rien de fou non plus, Gran Turismo faisant mille fois mieux.

Les vues habituelles et différents environnements.Les vues habituelles et différents environnements.
Les vues habituelles et différents environnements.Les vues habituelles et différents environnements.

Les vues habituelles et différents environnements.

Alors, bon ou mauvais jeu? Euh, telle est la question comme le dirait le dramaturge britannique, en fait, je trouve que ce jeu est à Rage Racer ce que Ridge Racer Revolution est à Ridge Racer, un petite évolution, sans grosse modif' graphique ou en terme de jouabilité, on ajoute un peu de contenu, le mode GP scénarisé, un jeu multijoueur sur le même écran (enfin!) et une belle pépé histoire que les puceaux achètent le jeu, voilà. Et pourtant, d'un point de vue personnelle, je trouve Rage Racer plus captivant, et la maniabilité agressive des 2 premier Ridge Racer est plus amusante que ce R4, d'accord c'est le meilleur Ridge, mais il m'ennuie, la faute à un mode histoire qui, bien que pas complétement naze, est inutile et ridicule? La faute à un gameplay pas aussi nerveux que les premiers? Je ne sais, et je ne peux que constater ce paradoxe, à savoir que le meilleur Ridge (sur PlayStation), aussi bien en terme de contenu que de graphisme, est celui qui m'emmerde le plus, essayez le, mais sachez que je me suis plus amusé avec les 3 premiers.

@+

Un joli jeu donc.Un joli jeu donc.
Un joli jeu donc.Un joli jeu donc.

Un joli jeu donc.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Coucou,
Ridge Racer Type 4 est un titre qui me rappelle de très bons souvenirs. C’est un des premiers jeux PlayStation que j’ai découverts et je m’étais amusée comme une folle.
Répondre