Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Dr House saison 7

Dr House saison 7 en DVD.

Dr House saison 7 en DVD.

La série s'essoufflant en terme d'audimat aux US, la saison 7, si je me souviens bien, fut présentée comme la dernière, puis non, vu qu'une huitième aura lieu. Donc, bon, à la fin de la saison 6 un évènement attendu survint enfin, et ici point d'hallucination pour Gregory House, Lisa Cuddy a enfin succombé, après l'intensité de l'accident d'immeuble de la saison précédente, la tension retombe donc. Diffusée en 2010 dans son pays d'origine, cette saison se compose de 23 épisodes, variant entre le pas top et l'exceptionnel, surtout en fin de saison. Nous retrouvons Hugh Laurie donc, malgré l'immense qualité du doublage de Féodor Atkine, je vous la conseille en VOST, de toute façon en VO ou en VF on pige pas les termes médicaux. En effet, vous aurez parfois l'occasion d'entendre du français "allons-y" ou l'hilarant "désolé je ne parle pas anglais" dit pour évité un parent de sa patiente. Oh, petit clip avant tout, spoilant un peu l'épisode 16, donc vous faites comme vous voulez.

Vidéo issue de l'épisode 16, pouvait spoiler. Vidéo de Nabhan Rahman.

Le début de saison se concentre sur la relation entre House et Cuddy, enfin le doc est heureux, le premier épisode est d'ailleurs l'épisode glandouille alors qu'à l'hôpital Plainsboro une visite surprise d'un contrôleur sème la panique. L'équipe de House doit donc tout faire pour aider un chirurgien à montrer qu'il peut exercer (il manque du monde) allant jusqu'à le doper pour le remettre sur pied (le mec est malade comme un chien, un mauvais sushi). Bref, la saison commence tranquillement et toujours avec cet humour plutôt sympa.

L'épisode 3 par exemple va s'intéresser au cas d'une écrivain à succès, avec son jeune enquêteur, faisant penser à un mélange de Harry Potter et Le club des cinq. Thirteen part se faire soigner et House veut donc un nouveau collaborateur. Enfin une. Et là, le retour de la saison 4 intervient, non pas pour les personnages, mais pour la sélection d'une personne compétente, le premier à faire son choix est Chase, qui choisi une bombe, une psy, celle ci ne tiendra pas plus longtemps que l'épisode 4. Il faudra attendre l'épisode 6 pour voir une recrue engagée définitivement, enfin, définitivement c'est vite dit, vu quand cet épisode elle se fera virer puis ré-embauchée un nombre incroyable de fois. Ce personnage c'est Masters, une surdouée, et même si je n'aime pas ce mot, on peut dire que c'est une geek. Elle est très pointue dans son domaine et ne supporte pas le mensonge, ce qui va forcément détoner avec House. Ce personnage que l'on en comprend pas trop au début, deviendra très vite attachant en fait.

Forcément il y a un épisode en rapport avec la religion, avec ce patient qui se crucifie chaque année depuis qu'il est convaincu que dieu a sauvé sa sœur du cancer. On découvrira un autre personnage dans cette saison, la mère de Cuddy, particulièrement détestable, House emploiera les grands moyens pour passer une soirée tranquille en endormant tout le monde. Tout ce monde se retrouvera quand il s'agira de soigner Arlène (la mère de Lisa Cuddy), avec là encore des moyens employés classique pour House, que Masters va démonter en un rien de temps, vi, elle ne supporte pas de mentir.

Oh, je ne vous ai pas dit, mais il y a cet épisode dans lequel House fait tout pour que Rachel, la fille adoptive de Cuddy passe son examen d'entrée dans une prestigieuse école maternelle, ou, plus tôt dans la série, lui et Wilson panique à l'idée qu'elle est pu avaler la monnaie, avec tout ce que cela implique pour planquer ça à Cuddy.

L'épisode 12 nous montrera un peu plus Taub, qui doit passer son habilitation annuelle ou bi-annuelle je sais plus, devant le risque d'échec (il s'est planté la fois précédente et risque la radiation cette fois ci), Foreman est chargé de faire réviser Taub. Ce qui va amener à un étonnante amitié allant jusqu'à la colocation temporaire. Par sa structure, l'épisode 13 est ultra sympa, on suit le cas à travers le contage de House, qui est dans une école privée en train d'attendre la principale, il y croise 2 élèves qui sont là pour les mêmes raisons, un dialogue va s'instaurer où ils vont expliquer pourquoi ils se retrouvent tous à attendre la dirlo. Un brillant épisode, avec 2 histoires sympa.

Le quinzième épisode, et pardonnez moi du spoil, je le nomme l'épisode fake. Ton grave employé, pas le même générique, la production joue sur le départ futur de l'actrice Lisa Edelstein (Lisa Cuddy) du show, pour jouer avec les téléspectateurs, en déclenchant un cancer. Cette épisode est marquant pour plusieurs points, déjà, le gros foutage de gueule, une fois de plus je spoil, mais non Cuddy ne mourra pas maintenant, d'ailleurs elle ne mourra pas du tout ^^. Ensuite, les rêves mis en images sont complétement fous, Lisa s'imagine dans une sitcom, avec les codes qui vont avec, House imagine lutter contre la maladie à sa manière, en dégommant des zombies dans l'hôpital (quelques secondes très sympathiques). Le doc ne gère pas la maladie de Cuddy et n'arrive pas à agir en parfait petit ami, ce qui va décevoir Cuddy. Pire, la fin marque la rupture du couple, House retombant sous Vicodin après 2 ans sans.

Et là il redevient celui qu'il était, en se lâchant complétement, une chambre d'hôtel, des prostituées, de l'alcool, et surtout de la Vicodin. Alors que précédemment nous avions eu une scène de rêve faisant penser à une comédie musicale sur le bonheur, cette fois ci c'est l'inverse, plus al dépression qui prend le dessus.

Le patient de l'épisode 17 est marquant, un SDF refusant de dire qui il est, et on saura pourquoi à la fin, dégueulasse à souhait, quand on découvre qui il est vraiment on se pose des questions sur l'éthique de la médecine, doivent ils soigner tout le monde?

Allez, je ne vais plus m'attarder que sur 3 épisodes, disons que le dernier épisode de Masters est centré sur ce personnage, et l'on s'aperçoit qu'elle avait sa place ici. C'est un perso qui passera rapidement dans le monde de House mais qui marque quand même, par sa sincérité, son hyper sensibilité, son intelligence supérieure, le doc essaierai d'en faire une mini-lui, mais échouera, elle restera sur ses convictions, sans savoir ce qu'elle devient nous la laissons donc à la fin de ses études, le différentiel entre son début de journée du début d'épisode et le début de journée de fin d'épisode montre sa lassitude et son désintérêt de la médecine.

Le pénultième épisode va vous faire souffrir. Aussi bien entre Hadley (Thirteen) qui mettra en péril sa licence de doc (et celle de Chase en même temps) et House qui lui a mit en péril sa vie en volant un traitement expérimental contre la douleur (sa jambe lui fait de plus en plus mal depuis sa rupture), qui n'était qu'au stade d'expérience sur souris et s'avérera mortel, dans le mauvais sens du terme. Il se voit contraint d'opérer sa jambe pour enlever des tumeurs afin de ne pas mourir. Son manque de confiance envers la médecine (la peur de finir amputé) le poussera à s'ouvrir lui même la jambe. Le contraignant à appeler au secours Hadley, Taub, Wilson, etc... son dernier choix se porte sur Cuddy qui découvrira l'horreur. Mais la scène où il s'opère est poignante, elle vous marquera je vous assure. Le parallèle Hadley / House est très bien mis en scène, cette épisode est excellent, c'est même le meilleur de la saison.

Enfin, le dernier épisode joue sur un évènement grave qui serait intervenu et dont nous découvrons les conséquences au début de l'épisode avant de remonter le temps. Bien conçu, la fin semble un exutoire pour House, montrant qu'il a tourné la page, le voir souriant sur la plage le montre. La saison s'achève ainsi.

Que dire, le côté lourd du "bisou bisou je suis heureux" est là pour attirer le grand public, les cas passent au second plan pour s'attarder sur les personnages principaux. L'idylle House Cuddy était prévisible, mais ne correspond pas à ce que l'on attend de House. Heureusement Masters vient sauver un début de saison calamiteux, dont le climax de pourriture est atteint lors de l'épisode 15 (le fake), en effet, à partir de cet épisode, le retour à la quasi normale intervient, même Thirteen fait son retour, comme un aveux d'impuissance. Je ne peux que me dire "tout ce bordel à l'eau de rose pour ça?", en effet, peut être aurait-il fallu clore la série sur un House se mettant en couple avec Cuddy, fin mièvre mais qui semblait logique au vu du début de saison. Par contre la fin de saison rattrape son retard, surtout cet épisode 22 qui marquera les slips et les culottes. J'ai noté que le doc sortait plus et était moins présent dans son bureau que lors des saisons précédentes. Une saison bizarre au début, respirant le bonheur, on ne comprend pas trop mais bon, le plus dur à comprendre est cette idée de tout vouloir foutre en l'air, comme si les producteurs et scénaristes n'assumaient pas de rendre leur personnage mielleux, dommage car la fin de saison est d'une grande puissance émotionnelle. Une saison à voir quand même, l'épisode où il parle avec les élèves (13), le fake (15) et l'avant dernier (22) sont très sympa. J'ai bien aimé, mais ce n'est plus le House que j'ai adoré par contre.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article