Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Breaking bad saison 4

Breakind bad saison 4 en DVD.

Breakind bad saison 4 en DVD.

Entrons dans les 13 épisodes que compte cette avant-dernière saison, j'aurai pu dire pénultième mais ça aurait paru bizarre venant de moi, durant environ 15 minutes, je ne vous ferai pas l'affront de dire qu'elle fut créée par Vince Gilligan, et que Bryan Cranston y explose dedans, mais pas que lui, non, c'est juste que je cherche une intro pas trop moche, là c'est loupé mais sachez tout de même que la série fut diffusée en 2011 aux U.S.A. (pour United States of America), et qu'en France, c'est Arte qui se chargeait de la passer à l'antenne, je sais plus quand par contre. Le principe est que pour payer son traitement contre le cancer, Walter White, l'américain moyen endetté et avec un bébé en route en plus de son fils ado, et devant l'absence de couverture sociale genre la sécu (c'est bien en abuser ça craint, paye ta pub des années 90), il se voit contraint de faire du pognon vite, et décide à l'instar de Nancy dans Weeds, de partir dans l'illégalité de la drogue. Si dans Weeds c'est gentillet avec de la beuh, Walt utilise ses capacités de prof de chimie pour élaborer de la crytal blue, de la mét particulièrement pure. Après moult péripéties, il se retrouve avec son complice Jesse Pinkman à produire sa came version industrielle sous les ordres du fort impressionnant Gus Frings. Vidéo.

Trailer anglais de la saison 4, vidéo de UncoveredPictures channel.

Nous avions vu à la fin de la saison 3 que Walt était proche de la mort, en effet, un jeune chimiste a appris sa méthode et peut désormais être indépendant, du coup nous avions laisser Jesse chez Gale pour l'abattre, le coup de feu partie, nous ignorions si oui ou non Jesse avait accompli sa mission à bien. J'avertis, ça va spoilé pas mal dans cette chronique, donc si vous voulez garder la surprise totale, bah sachez que cette saison est excellente, on y apprend le passé de Gus, et ce personnage est encore plus classe que jamais, la saison s'oriente donc sur la survie de Walt, qui fera tout pour tuer Gus et inversement. Une exceptionnelle saison, à voir absolument donc. Maintenant place aux spoils.

Donc voilà l'appartement de Gale et il se trouve que la mission a marché. Jesse s'en retrouvera marqué d'ailleurs, faisant la fête sans cesse, il a tué un homme et ne s'en remet pas, il replonge dans la drogue. Il se trouve que ce sera Gus via Mike qui va sauver Jesse en le responsabilisant dans la volonté du chef des Pollos Hermanos d'éradiquer la menace White. La scène de l'assassinat de son homme de main, avec Jesse et Walt couvert su sang de celui ci, sans paroles, est flippante, la méthode employée pour se préparer tranquillement de Gus est froide, la violence du geste intervient d'un coup, surprenant le téléspectateur et rendant définitivement Gus comme étant le meilleur bad guy de l'histoire de la télévision. Dès lors c'est une guerre froide entre Gus et Walt, la question n'est de savoir si ils veulent de tuer ou pas, la question est de savoir qui va gagner.

Pendant ce temps, et pour blanchir l'argent sale de Walt, Skyler, dans la confidence, fait tout pour acheter l'ancien lavage auto où travaillait Walt avant à mi-temps. Surtout qu'il faut gérer avec la famille, un problème d'addiction au jeu d'argent est trouvé par Skyler afin d'expliquer tout ça. Et là nous constatons que certes, le personnage de Walter White fait des choses pas bien, mais qu'entre ses soucis avec Gus et sa femme qui le castre (le terme est exact), il a de quoi exploser, tout comme la Challenger flambant neuve qu'il voulait offrir à son fils et que sa femme lui a demandé de ramener illico, chose qu'il accepte avant de décider de s'amuser et de se planter comme une merde. Il décidera d'atténuer sa colère en faisant exploser le véhicule. Il est à noter que le pauvre Junior qui aurait pu avoir une Challenger magnifique en auto, finira avec une PT Cruiser....

Oh mais attendez, ce n'est pas tout, Hank, le beau frère de Walt qui bosse pour la DEA et est handicapé suite à l'attaque mémorable des frères mexicains, si au début il passe son ennui sur l'achat de minéraux et devient de plus en plus sarcastique avec sa femme Marie (sœur de Skyler et aimant le violet, dans cette saison ça se voit encore plus je trouve), va revenir dans l'action, à l'aide d'un ancien ami flic qui enquête sur le meurtre de... Gale. Autant vous dire que l'étau se resserre, et désormais Hnak devient dangereux pour Gus et donc pour Walt, même si ce dernier fait tout pour sauver son beau frère. Autant vous dire qu'il s'en passe des choses, mais le plus passionnant est ce flashback, nous montrant Gus plus jeune, tout droit arrivé du Chili pour conquérir le marché mexicain, traitant avec son complice chimiste avec le chef du cartel. Scène excellente, qui résonnera plus tard dans la série quand Gus, Mike et Jesse partent au Mexique pour.... enfin voilà quoi, une fois de plus nous y découvrons l'immense charisme de Gus, et Giancarlo Esposito est juste exceptionnel quoi, un immense acteur.

Et encore, je vous raconte pas tout, on y retrouve Saul Goodman, plus paniqué que jamais, Mike toujours aussi taciturne et efficace, on apprend à connaître Tyrus qui remplace l'homme de main assassiné au cutter par Gus. Froid et classe, il est très présent dans la fin de saison, même si il n'a pas une importance énorme. Hector Salamanca, et on le découvre plus jeune dans le flashback et pigeons mieux la haine qu'ils ont entre Gus et lui. Il sera d'ailleurs la clé de voute sur la fin d'un événement mémorable, Gus ayant la classe en toute condition.

Il y a aussi la vision toujours aussi horrible des ravage de la came, au début quand Jesse fait sa big party, mais quand il doit enquêter avec Mike pour savoir d'où sort cette mét, le mec dans sa maison gueulant comme un putois est effrayant, la vision d'horreur des ravages de la drogue. Beneke fait une apparition et apporte involontairement une touche d'humour « my A-Team is on », mwaaaaaaaar, j'ai dit que j'avais envoyé mes meilleurs hommes sur cette affaire, c'est dingue ça.... enfin là je me sens un peu en rigolant de ça, mais vous pigerez en voyant ce passage. Il y aussi en scène touchante ce dialogue entre Walt et Junior, alors que l'on voit peu ce dernier dans la première partie il revient en force si j'ose dire.

Vous l'aurez pigé, les pièces du puzzle se mettent en place pour une saison finale qui s'annonce immense, le terme exact étant « l'étau se resserre », surtout que l'événement final va accéléré les choses, oh, c'est rigolo de voir Walt rouler en Yaris 2 aussi (son véhicule est trop facile à remarquer) sur la fin de saison. Une excellente saison, arrivant encore à monter en puissance dans l'intensité dramatique, on regrettera cette événement final, qui nous ampute d'un personnage somptueux. Le prie dans tout ça restant le plan final, absolument effrayant et horrible, vous comprendrez en le voyant là aussi, mais brrrr, ça fait froid dans le dos. Walt prend des coups, tout le monde le tape, et la complexité du personnage rend la perf de Bryan Cranston mémorable, car oui, il est ce gentil prof de chimie, mais possède son amour propre, et se rebelle à retardement quand sa femme le castre, quand Hank donne tout le mérite à Gale, quand Jesse lui échappe (emmenant une baston là aussi mémorable), bref un personnage qui a énormément évolué au fil du temps, et qui devient de plus en plus antipathique, même si il y a des moments plus calmes où l'on retrouve le Walter normal. La saison 5 s'annonce immense. La série à voir et à posséder, tant elle est bien construite, bien interprétée et intense malgré ses saisons courtes.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article