Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Gantz

Gantz en DVD.

Gantz en DVD.

Seinen de Hiroya Oku, Gantz vit une adaptation animée en 2004, de 26 épisodes, elle reprend l'histoire des 8 premiers tomes du manga. Sur 37 qu'en compte la série, c'est un peu faible, mais pourtant, premier constat, nous avons une intro et une fin, certes la fin est, comment dire, pas ouverte, mais étonnante, pour peu que nous fassions marcher notre imagination et notre sens de la logique, nous constatons que c'est une fin quoi. Bon, après avoir dit des conneries, nous nous retrouvons à suivre l'histoire de Kei Kurono, lycée obsédé (il se fera moquer par ses camarades de classes, pris en flag' de #Mokkori ou #Kikitoudur en français), alors qu'il prend le métro, un S.D.F. ne trouve pas mieux que de se vautrer sur la voie dudit train. Alors que la foule assiste avide de sang sans vouloir aider le malheureux, Katô, un jeune lycéen aussi décide d'agir, il reconnaîtra Kei, ancien ami, et le forcera plus ou moins à l'aider alors que ce dernier n'en a aucune envie. Cet acte héroïque coutera la vie à nos 2 héros, devant les yeux des gens ne voulant pas les aider. Petite bande annonce et nous en viendrons au plus intéressant.

Gantz VF, vidéo de Badidi turn.

Morts? Pas tout à fait, les voilà "téléportés", enfin on apprendra que c'est plutôt "faxés" le terme exact, dans une salle où pleins d'inconnus sont déjà présent, avec une boule noire en plein milieu de la pièce. Alors que les 2 jeunes ne comprennent pas trop ce qu'il se passe (ils ne peuvent pas sortir de la pièce), une jeune femme, nue, et nous verrons qu'il s'agit là du gros défaut, même pour les pervers, se retrouve au milieu des mâles. Forcément, elle possède des formes plus que généreuses, voir improbables, mais bon, et forcément, un des hommes a une petite envie quoi. Mais bon, non, il n'y aura pas viol, sauvée par Katô, Kishimoto a atterri ici après une tentative de suicide. On passera le coup du "chien de célibataire", et voilà la boule noire qui s'ouvre et semble donner une mission aux gens. Avec une combi bizarre, des armes bizarres, semblant fonctionner à retardement mais efficace, et alors que la cible est une sorte d'alien homme poireau, les voilà téléportés en ville, à la recherche de leurs cibles.

Mais alors, sont ils morts ou pas? Et pourquoi cette "mission", que faire avec cet homme poireau? Katô se refuse de tuer cet alien, alors que les autres ne montrent aucune pitié. Seulement, papa poireau (pardon, je ne trouve pas d'autre façon de le nommer) est lui puissant, est énervé. Il abat sans difficulté plusieurs des membres du "commandos des morts". Kei y découvre comment utiliser la combi qui semble décupler les capacités physiques. D'ailleurs sur la grosse dizaine de "participants", il ne seront que 5 à revenir, le chien, Katô, Kishimoto, Kei et Nishi, un ancien, semblant en savoir énormément, mais ne voulant rien dire. En fin de mission, des notes avec des commentaires assez violents, sont données par Gantz, en fait, ce sont des points, et il semblerai qu'à 100 pts la liberté soit obtenue, en fait, nous n'en savons rien.

Donc, j'arrête de vous saouler avec le déroulement de l'histoire, mais mélangeant drame, action, gore, violence, mais aussi fan service dégueulasse et inutile (comme tout fan service j'estime), Gantz semble au début ne chercher son status de Seinen qu'en ajoutant du cul avec du sang. Seulement, je me suis rendu vite compte que cette histoire possédait un truc intriguant, un truc qui fait que l'on enchaîne les épisodes, les personnages sont attachants et possèdent un background plutôt recherché. Katô se refuse de voir ses camarades mourir et fait tout pour sauver tout le monde, Kei est obsédé par le cul, mais arrive mieux à comprendre comment évoluer dans Gantz, etc.... En tout nous verrons au long de ces 26 épisodes, 4 passages dans Gantz, avec à chaque fois de nouveaux personnages accompagnant ceux que l'ont connait, il est à noter que la plupart des personnages sont connus ceux du dernier passage étant visible au début dans leurs quotidien. Entre les missions, qui interviennent quand Gantz le décide), on suit les personnages survivants dans leur retour à la réalité, nous attachant encore plus à cette poignée de survivant.

Alors que l'on en apprend de plus en plus sur Gantz, sans vraiment avoir de grosses réponses, l'épisode 21 intervient comme une énorme horreur, surtout qu'il arrive à la suite d'un combat épique. Tout nos repères s'en retrouvent changés, et cet épisode est très dramatique. Mais je n'en dirai pas plus. Après lui, on ne comprend pas comment l'animé peut continuer, mais le plus étonnant est que les 5 derniers épisodes restent d'un haut niveau, avec une nouvelle mission complétement dingue, nous montrant bien la connerie humaine, d'ailleurs, c'est plus fort que moi, mais je pense à Orange mécanique en voyant les 2 personnages tarés déjà aperçu avant qu'ils ne débarquent dans Gantz.

En vérité, et croyez moi ou non, le gros, l'énorme défaut de cet animé, c'est cet présence non homogène de cul, un épisode on peut ne rien voir du tout, et l'épisode d'après on voit du nichon, du cul, et même quelques relations sexuelles, purement gratuites, ces scènes peuvent faire lâcher l'animé, ce qui a failli m'arriver, surtout quand Sei débarque, un gros n'importe quoi qui dure sur 2 épisodes. Pourtant l'animé vaut largement le coup, assez intriguant pour que l'on voit la suite, en espérant ne plus croiser de cul, ce qui arrive parfois, et là nous saisissons la classe de l'animé, toute cette comment dire, folie, dont le monde réel ou le monde de Gantz nous offre, se mélangeant parfois. Non, mais là je vais faire une conclusion, parce que je m'embrouille.

Voilà un excellent animé, superbement animé, aux cadrages impressionnants par moment, aux combats épiques et aux personnages bien travaillés, attachants. De plus, on se demande qu'y à t il de plus dangereux, le monde de Gantz ou celui des humains? Le problème c'est que pour suivre cette histoire prenante et au dénouement complétement fou (les 6 derniers épisodes, voir les 7, sont d'une intensité dingue), il faudra passer au travers de ce fan service inutile et merdique. Je le conseille aux plus âgés évidemment, car entre le gore et le sexe, ce n'est à conseiller à tous, avec une excellente histoire, à voir au moins une fois j'estime.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article