Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

The magic whip - Blur

The magic whip de Blur.

The magic whip de Blur.

Retrouver, après plus d'une décennie sans nouvel album, le groupe Blur ne se fait pas sans fébrilité, non pas que je sois un gros fan (ou grand au choix) du groupe, mais leurs titres comme Song 2 ou Girls and boys ont un peu bercé mon adolescence, et donc voir ce que peut proposer en 2015 ce groupe britannique à quelque chose d'intriguant.

Le disque s'ouvre sur Lonesome Street et nous savons que l'album sera de qualité, avec la voix de Damon Albarn, et un son pop/rock fort sympathique, on retrouve même du David Bowie dans l'interprétation de ce titre, si, sur les parties un peu plus calme, c'est étonnant. New world towers, plus calme, est lui aussi agréable à l'écoute, avec un peu de son électro derrière, très léger, une chanson qui s'écoute bien.

Go out possède un son plus brit/rock, je crois y déceler un peu de Gorillaz même, je ne sais pas, il y a un truc de l'autre groupe de Damon Albarn, le oh ohohohohoho est en plus facilement entêtant, le rythme posé, la mélodie qui va bien, les sifflements électro en fond, ça donne une drôle d"impression, loin d'être désagréable. Ice cream man par contre est moins bon, moins sympa à entendre je trouve. et dans Thought I was a spaceman, on se retrouve devant une introduction électro calme, digne de Kylie Minogue, et ce titre est trop calme, voulant peut être faire ressentir une sorte de lévitation dans l'espace, je ne sais pas, on baillera un peu pour ne pas dire s'endormira à l'écoute de cette piste 5.

Après 2 titres faibles, revoilà un peu de dynamisme et d'utilisation sympa des instruments, I broadcast possède cette sonorité digne des groupes de rock britanniques, de plus le chanteur reprend ses tonalités du début de Blur, un régal ce titre. My terracotta heart relorgne du côté de la balade, mais un peu moins chiante que ce que 'lon a entendu précédemment, un titre qui s'écoute sans être excellent pourtant.

There are too many of us, et ses sons de tambours, sa basse présente, est ultra sympa, un titre hypnotisant je trouve. Ghost ship tape un peu dans un son urbain, une intro pouvant servir à un rappeur, c'est étonnant, manque de bol le titre est mou, soporifique oui. Pyongyang n'est guère plus dynamique que la piste précédente, on retrouve un peu de Bowie à nouveau je trouve.

Ong ong quand à lui, est un titre tranquille mais pas soporifique, par contre on touche à de la pop music ici, un titre moyen. Mirrorball vient clore ce disque sans rythme, pourtant, le son sonne western, c'est con ce que je dis, je sais, mais c'est un titre lui aussi moyen.

Que dire de cet album, bah sans être exceptionnel, on passe un bon moment a son écoute, si l'on ne s'endort pas sur certains titres, il pourra plaire à quelques uns d'entre vous, personnellement je le trouve moyen, trop mou, et mon titre préféré reste Lonesome street qui laissait présager un excellent album, alors que je me retrouve avec une galette moyenne, loin d'être exceptionnelle, vous pouvez ainsi éviter l'achat de ce disque sans avoir l'impression de rater quelque chose d'immense ^^.

@+

Lonesome street, vidéo de Blur.

There are too many of us, vidéo de Blur.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article